Guérir du cancer…Parce que je le veux bien ! (1/2)

J’ai découvert cette vidéo de Byron Katie sur Epanews, et l’ai trouvée vraiment très riche d'enseignements dans l'optique de guérir du cancer.

Elle corrobore totalement une des idées que j'essaye de transmettre sur mon blog, qui est « la maladie part toujours d'une bonne intention: nous protéger, nous conférer un avantage à rester en maladie. » 

Je vous laisse la découvrir d'abord,  je vais ensuite tenter de la décrypter avec vous, et enfin essayer d’imaginer la suite à donner à "the work".

 

 

Impressionnant n'est-ce pas ?
Cet homme vient de trouver cinq bonnes raisons pour rester malade du cancer ! Comment voulez-vous qu'il guérisse ?

Il reconnaît lui-même qu'il aurait dû faire ce travail bien avant. C'est sûr que cela aurait pu lui faire gagner beaucoup de temps.

Je découvre dans cette vidéo le travail, nommé "the work" de Byron Katie. Pour comprendre comment the work fonctionne, je suis allé justement sur son site

Cette femme a fait 10 ans de dépression à partir de la trentaine, jusqu'à ce qu'un déclic la sorte de là :

« Au lieu d’essayer désespérément de changer le monde pour qu’il corresponde à nos pensées sur ce qu’il « devrait être », nous pouvons questionner ces pensées et, en rencontrant la réalité telle qu’elle est, éprouver une liberté et une joie inimaginables. Katie a élaboré une démarche simple et puissante de questionnement appelée « The work » (extrait de la page d’accueil du site).

Je suis trop sympa, plutôt que de vous inciter à décortiquer cette méthode, je le fais pour vous.

Voici donc  décrypté « The work » sur cet homme malade du cancer.

The work de Byron Katie  :  les 4 questions

The work débute toujours par les quatre questions suite à une affirmation (les répliques de Byron Katie sont en gras) :

— Je veux que mon cancer cesse de se développer 

1.       Est-ce que c’est vrai?

— Oui

2.       En es-tu certain?

— Oui

3.       Comment réagis-tu quand tu crois la pensée : « Je veux que mon cancer cesse de se développer » mais que ton médecin dit qu’il se développe?

— Je vis des réactions de stress et de panique, très difficiles.

4.        Qui serais-tu sans cette pensée?

— Je serais ordinaire, dans ma propre vie, dans ce qu'elle est.

The work de Byron Katie : le retournement

Une fois les quatre questions posées, vient l'étape du retournement :

 -    Retournez la pensée, quel est son opposé ?

— Je NE veux PAS que mon cancer cesse de se développer

The work de Byron Katie : des raisons pour que ce soit vrai?

Byron Katie approuve cette affirmation. Le but maintenant, pour elle, sera de lui faire trouver trois raisons pour lesquelles elle pourrait être vraie selon lui.

-    Donne-moi un exemple montrant pourquoi ça pourrait être vrai, pourquoi ça pourrait être une bonne chose.

—Je NE veux PAS que mon cancer cesse de se développer parce que ça m’ouvre des portes que je n’aurais pas pu ouvrir tout seul.

-    Ok, ça en fait une, trouves-en une autre

—Je NE veux PAS que mon cancer cesse de se développer parce qu’il est en train d'ouvrir mon cœur.

-    ça fait deux, trouves-en une autre

—Je NE veux PAS que mon cancer cesse de se développer parce que je suis tellement plus vivant maintenant que je ne l'étais il y a un an

Dans sa méthode, elle s’arrête généralement à 3 raisons. Mais là, Byron Katie décide de pousser plus en avant la recherche :

 -    Si tu peux en trouver trois, tu peux en trouver quatre !

— J'en ai deux de plus :

Je NE veux PAS que mon cancer cesse de se développer parce que je deviens plus qui je suis vraiment, et de cette façon je peux servir les autres, d’une meilleure façon.
Je NE veux PAS que mon cancer cesse de se développer parce que je suis en train de devenir le meilleur amant du monde pour ma future femme.

Donc voilà, cet homme vient de trouver cinq bonnes raisons pour rester en maladie... J'ai écrit dans histoire de guérison du cancer, que pour guérir du cancer, il fallait tout d'abord se poser les bonnes questions.

Nous avons ici un exemple parfait des questions à se poser pour comprendre pourquoi cet homme ne peut pas guérir du cancer. Cette étape est indispensable. Mais elle n’est pas suffisante pour moi, qui me suis lancé dans la recherche sur le cancer en free-lance !

suite au prochain épisode... 

Et vous, que pensez-vous du travail de  Byron Katie ? Comment envisageriez-vous la suite ?

 

Visites : 234

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Commentaire de Daniel le 17 Mars 2013 à 12:35

Bonjour Martine,
entièrement d'accord avec toi, tu peux voir que c'est exactement ce que je dis dans mon interview.

Bon dimanche

Commentaire de Martine Garreau le 17 Mars 2013 à 8:06

Pour moi  (j'ai eu cancer du sein et autres bricolles)  on ne peut "guerrir " d'un cancer que si on s'interesse aux trois aspects en même temps physique pshychologique et energetique

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

© 2021   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation