Et si le défi était de s’incliner devant la volonté divine ?

Nous sommes en général tous emplis de bonne volonté. Nous faisons souvent tout ce que nous pouvons pour réussir à atteindre tel ou tel objectif, lâcher telle ou telle mauvaise habitude, nous libérer de telle ou telle maladie… Nous luttons de toute notre force, avec toute notre ardeur… Et pourtant…

Et pourtant, bien souvent, malgré tous nos efforts, nous n’arrivons pas à atteindre nos buts, à nous libérer de ce qui nous entrave.

Ne sommes-nous pas assez courageux, pas assez persévérants, pas assez… etc ?

Et si, tout simplement, nous nous trompions de niveau ? Et s’il nous fallait en fait juste arrêter de lutter avec notre volonté humaine pour nous incliner face à la volonté divine, c’est-à-dire face à quelque chose de plus grand que nous, qui sait, en réalité, ce qui est bon pour nous bien davantage que nous-même ?

Et si, notre petit moi, malgré tous ses efforts, ne pouvait rien sans le divin ?

Regardons la femme qui essaie depuis des mois ou des années d’être enceinte. Elle se soumet à toutes sortes de régimes, de traitements. Elle supporte toutes sortes de souffrances avec un courage incroyable. Et puis un jour, à bout de force, elle abandonne le combat. Et ce jour-là, comme par magie, il est fréquent qu’un petit être pointe alors bientôt le bout de son nez !

Que s’est-il passé ? En réalité, sa volonté humaine a tout tenté. Et, quand elle a reconnu son incapacité, elle a baissé les bras. C’est comme si elle avait reconnu « Je n’y arrive pas par moi-même. » A ce moment, elle arrête de lutter. Et la volonté divine peut alors agir car son petit moi n’est plus en résistance !

Et s’il nous suffisait en réalité d’arrêter de résister ? Résister, c’est quand la volonté humaine veut être plus forte que la volonté divine. Mais elle ne gagne jamais !

Nous le voyons très bien dans cette période ô combien significative ! L’homme (l’être humain) croit tout pouvoir par sa seule volonté : conquérir l’espace, faire des bébés dans une éprouvette, puiser toutes les ressources de la planète, lutter contre des virus par des substances qu’il a soigneusement mijotées en laboratoire… bref, l’homme se croit le maitre du monde.

Le résultat ? Le chaos !

L’état de la planète, du monde, de la santé humaine, de l’état d’âme des humains… tout nous montre bien que cela ne fonctionne pas comme ça et que, tant que l’homme se croira auto-suffisant, il courra à sa perte !

La période que nous vivons nous invite, je crois, à la fois collectivement mais aussi individuellement, à nous incliner devant la volonté divine, à arrêter de nous croire les plus forts et à reconnaitre humblement que, sans le divin (que nous pouvons appeler selon nos croyances notre Sagesse intérieure, notre Lumière intérieure, notre partie Sage, l’Être en nous…), nous ne sommes rien, nous ne savons rien, nous ne pouvons rien !

Il nous suffit d’admirer la Nature pour y voir la perfection divine et nos propres limites en tant qu’humain (en tant que volonté égotique). Car enfin, quel ordinateur, si puissant et perfectionné soit-il, aurait la prétention de pouvoir créer des fleurs, des animaux, des arbres… aussi parfaits que ceux que nous offre la Création Divine ?

Alors, avec cette nouvelle année qui s’annonce, essayons de nous incliner toujours plus devant le divin. Faisons de notre mieux pour que notre petit moi capitule et reconnaisse que, sans le divin en lui et autour de lui, il n’est rien !

Méfions-nous d’ailleurs de notre volonté égotique qui veut tout contrôler, même notre vie spirituelle ! En réalité, notre petit moi peut nous piéger en nous faisant croire que nous sommes un être très spirituel très avancé… et gonfler ainsi notre orgueil ! Alors que le fait même de nous croire loin nous rappelle en réalité que nous sommes sur l’ego… et donc pas loin du tout ! En effet, notre âme, elle, ne cherche pas à être loin. Elle est, c’est tout !

Peut-être que le plus sûr, pour ne pas nous faire “balader” par notre volonté égotique est, face à n’importe quelle situation, maladie, difficulté, nous répéter en conscience « Sans le divin, je ne suis rien, je ne sais rien, je ne peux rien ». Mais « avec lui (donc en étant connecté à notre part lumineuse), je suis, je sais, je peux ! »

Et dans ce monde qui part à la dérive, rappelons-nous sans cesse que seul le divin, c’est-à-dire l’Amour, peut nous sauver ! Le plus puissant des remèdes n’est certainement ni le plus puissant des médicaments, ni la plus ingénieuse injection… mais bien certainement l’Amour !

Bon cheminement !

Sabine

Visites : 18

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

© 2022   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation