"Déborder d'amour"- Extrait du livre Living Enlightenment

Les trois types d'Amour, et comment les Intégrer

 Beaucoup de gens confondent le désir et l’amour. C'est l'une des plus grandes tragédies. La personne qui pense que le désir c’est de l’amour reste limitée au plan physique, et ne s’élève jamais plus haut que cela, n'imagine même pas qu'il y a un plan plus élevé. Elle reste dans le «sous-sol» de sa maison. Le sexe en est le sous-sol. Certes, ce n'est pas le lieu idéal de vie. Vous pouvez l'employer pour d'autres buts, mais cet endroit ne peut pas être votre maison. Votre maison est au-dessus de lui.

 

Dans votre vie, vous devriez entretenir Au moins une relation  Sans aucune raison.

 L'homme a trois plans d'expression :                                                                                 

 animal, humain et divin. Le premier plan est celui du désir, c’est le plan animal. C'est une forme grossière de l’amour. Cela ne signifie pas que l'amour n'y est pas présent. Mais il y est  mêlé ou pollué par l’avidité brute et le désir, c'est tout.

 A mesure que notre être devient plus raffiné, nous entrons dans le second plan, celui de l’amour humain ordinaire. L'amour humain est entaché de possessivités et de jalousie.  Puisque l'amour humain est fondé sur une plus grande compréhension que celle de l'amour animal, on ne doit pas simplement utiliser l'autre personne pour son intérêt personnel. L’amour humain est capable de voir l’autre comme une fin en soi.

 Le troisième type d’amour est l’amour divin. C’est l’amour dans son expression la plus élevée, presque comme une prière. Il n’y a pas de possessivité. Il n’y a rien de terrestre à cela. L’amour devient une force invisible et très puissante. C’est lorsque l’amour devient une prière que nous ressentons une plénitude  pour la première fois. Je dis «plénitude», car les deux autres types d’amour continuent toujours à chercher, car les personnes continuent à manquer de quelque chose. Il n’y a pas de repos dans ces formes d’amours. Lorsque le troisième type d’amour se produit, même le sexe devient un acte profond et divin, au-delà des simples plaisirs physiques.

 

 Entrer dans l’Amour, sans raison

  La première chose qu’il nous faut comprendre c’est qu’une relation peut se produire sans cause, sans aucune raison. Ainsi seulement, nous pourrons comprendre que faire l’expérience de l’amour est beaucoup plus important que l’objet de l’amour.

 Dans votre vie, vous devriez entretenir au moins une relation sans aucune raison. Si vous n’avez pas une relation comme celle-là, soyons clairs, même si vous avez de l’argent, vous êtes profondément pauvre.

 A partir d’aujourd’hui, commencez à entretenir avec quelqu’un une relation sans aucun motif. Il ne devrait y avoir aucun intérêt, que ce soit  physique ou financier. Si vous expérimentez l’amour sans cause au moins une fois, si par la suite, il y a échange d’argent, ou échange corporel, c’est bien. La qualité de cet  échange se révèlera complètement différente. Je ne suis pas contre l’argent, ni contre le mariage. Je ne suis pas contre les relations physiques, mais si elles deviennent le centre de votre vie, vous manquez alors quelque chose de très important. C’est ce que je voudrais vous faire comprendre. Vous manquez une dimension majeure, un centre d’énergie de votre être.

 Je dis toujours aux gens :«Faites chaque jour, pendant une demie heure, un travail qui ne vous rapporte ni argent, ni renom, ni célébrité. Juste pendant une demi-heure, allez au temple, ou à l’église, nettoyez et balayez le sol, offrez un service quelconque. Ne projetez pas de devenir un membre du comité  de cet endroit ! Ne vous dites pas que cela va vous rapporter un bon crédit, ni une place au paradis…Non ! Ne cherchez rien d’autre qu’à faire ce travail pendant une demi-heure. »

  Au début, vous allez peut être penser  : «Cette demi-heure est une perte de temps !» Après quelques jours, vous allez réaliser que vous ne vous sentez vivant que pendant cette demi-heure ! C’est seulement pendant cette demi-heure que vous n’êtes pas conduit par la peur et l’avidité. Vous souriez aux gens autour de vous, sans calcul. Vous vous sentez étrangement sincère, comme vous ne l’avez jamais été auparavant.

 Si vous vous observez à d’autres moments, vous verrez que  vous souriez  intentionnellement. Même avant de rire, vous regardez qui est la personne à côté de vous. C’est à partir de cela que vous décidez à quel point ouvrir la bouche, quel degré de politesse avoir, quelle image de vous-même projeter. Pour l’instant, chacune de vos actions est motivée par la peur et l’avidité. Vous êtes rempli de peur et d’avidité. C’est pourquoi vous vous sentez fatigué et seul.

   Si vous essayez cette nouvelle technique, vous verrez soudain que votre corps et votre esprit commenceront à fonctionner sans la peur et l’avidité ! Une fois que vous apprendrez cette technique toute simple, comment bouger votre corps sans peur et sans avidité, soyons clairs, vous pourrez entrer dans l’amour. Vous apprendrez comment puiser dans cette énergie d’amour. Vous apprendrez comment mener votre vie à partir de cette magnifique énergie d’amour. Alors, seulement, vous serez en mesure de savoir ce que le mot « amour » signifie.

   Un nouveau centre sera éveillé en vous. Une nouvelle énergie va commencer à rayonner en vous. Alors, vous comprendrez comment les relations d’amour inconditionnelles sont possibles.

 

Amour, haine et besoin d’ attention

Tant que l’amour est conditionnel, l’amour et la haine sont les deux faces opposées de la même pièce. L’amour peut se transformer en haine dès l’instant où nous sentons que nos attentes sont menacées. Ce type d’amour subsiste tant que les critères espérés sont remplis. Mais au moment où les conditions changent,  cet amour change aussi, il ne subsiste pas.

 

Dès l’instant où nous sentons nos attentes menacées, l’amour peut basculer dans la haine.

 Souvent, ce que nous croyons être  l’amour est en fait lié au temps et à l’espace. Tant que la distance entre les deux amoureux est grande et que les contacts sont infimes, ils se sentent amoureux. Cependant, une fois qu’ils se rapprochent et passent un peu plus de temps ensemble, ils pensent qu’après tout ils ne sont pas si amoureux que cela ! C’est pourquoi on dit que « la familiarité engendre le mépris ». La familiarité peut aussi transformer l’amour en haine. Pour transcender l’amour et la haine, il nous faut d’abord abandonner nos attentes. Les attentes sont le premier ennemi de l’amour.

 Nous passons tous par différents types de relations dans notre vie. Si vous regardez de plus près, quel que soit le niveau où nous sommes, lorsque nous réclamons de l’amour,  nous demandons en fait l’attention de l’autre personne. Lorsque nous affirmons que quelqu’un ne nous aime pas, nous voulons dire en fait que l’autre personne ne nous donne pas suffisamment d’attention. L’attention des autres est un besoin  de base chez l’être humain. Le besoin d’attention, ainsi que le besoin des autres pour survivre, sont notre unique expérience de l’amour.

  La dépendance aux autres peut être psychologique, physique ou spirituelle. Par exemple, lorsque vous attendez d’une personne qu’elle vous prête une épaule pour pleurer, vous en êtes dépendant psychologiquement. Lorsque vous comptez sur quelqu’un financièrement, ou pour satisfaire vos besoins physiques, vous êtes dépendant de lui physiquement. Quelle que soit la manière dont la personne répond à cette dépendance, cela se ramène à vous porter de l’attention ! D’une certaine manière, la totalité de l'idée de l'amour que nous avons n'est rien d’autre qu’obtenir l' attention de l' autre.

Lors de la première session  de notre séminaire de méditation, je demande aux participants de faire une liste honnête d’au moins une ou deux personnes qu’ils aiment vraiment dans leur vie. Habituellement, au début, les gens commencent par une longue liste : mari, épouse, père, mère, frère, sœur et autres. Ils y incluent, pour être en accord avec eux-mêmes, les personnes à qui ils voudraient plaire ou  devraient plaire . Quand ils m'entendent parler de l’amour véritable, ils commencent à biffer, un par un, des noms sur leur liste ! Comprenez, si vous faites une croix sur quelque chose, c’est qu’elle n’était pas vraiment à la première place !

  Beaucoup de personnes incluent certaines dans leur liste d'amour parce que ces dernières leur  procurent un  sentiment de bien-être. Qu’est-ce que j’entends par «un sentiment de  bien-être» ? C'est une attestationdisant que vous êtes bien. Vous êtes ceci, vous êtes cela, etc. Nous aimons quiconque nous complimente, n’est-ce pas ? Et nous réfléchissons à deux fois avant de discuter avec les flatteurs ! Nous entretenons secrètement notre bonne réputation grâce à eux, au nom de l' amour. S'ils reviennent sur cette appréciation, nous pourrions tomber dans la dépression, aussi continuons-nous à leur faire plaisir et à les aimer. C’est ainsi qu’il y a toujours des raisons cachées, sous-jacentes, liées à cet amour que nous exprimons.

Des gens me disent : «Non, Swamiji, j’aime mon fils ou J’aime ma fille, mais pour aucune de ces raisons. » Je leur demande alors :«Très bien, si votre fils commence soudain à prendre des décisions par lui-même, s’il ne suit plus votre plan, s’il ne suit plus vos conseils, s’il ne vit plus en fonction de vos règles, votre amour sera-t-il toujours le même ? »

Ils me disent : « Non, ça ne sera plus pareil ! Mon amour sera un peu restreint !»

Qu’est-ce que cela veut dire ? Nous aimons notre progéniture, tant qu’elle demeure une extension de nos vies. Tant qu’elle s'aligne sur notre façon de penser, tant qu’elle vit selon nos conventions, nous l’aimons. Nous satisfaisons simplement nos propres désirs à travers nos descendants. Nous réalisons nos vies à travers eux. Tout ce que nous n’avons pas pu accomplir durant notre jeunesse, nous essayons de le réaliser à travers eux. Si nous voulions être médecin, sans avoir pu le concrétiser, nous les poussons à devenir médecin. Aussi longtemps qu’ils agissent et vivent comme une extension de notre vie, la relation est magnifique. Mais dès l’instant où ils commencent à décider par eux-mêmes, où ils sentent que nous les étouffons, où ils s’affirment et disent : « Non !», alors la relation prend une toute autre tournure !

Aimez et  libérez, ne  possédez pas

Aussi longtemps que nous aimons un objet en particulier, même si l’objet est une personne, nous essayons toujours de réduire cette personne au simple niveau d’objet. C’est exactement ce que nous faisons lorsque nous devenons possessifs, ou que nous sommes attachés à une personne. Nous essayons de posséder cette personne exactement comme nous essayons de posséder du mobilier, une maison, ou n’importe quel objet. Nous voulons que la personne soit juste comme nous voulons qu’elle soit, en un sens, nous réduisons la personne à une chose matérielle.

 Alors, comprenez, chaque fois que notre amour, ou notre attention, est dirigé vers quelque chose en particulier, nous sommes seulement matérialistes, créant de la souffrance pour nous-mêmes et pour les autres. Nous étouffons simplement la personne, ou l’objet. A l’inverse, si nous tournons notre attention vers l’expérience de l’amour, nous libèrons l’objet, et nous nous libérons de l’objet. C’est toute la beauté de l’amour, qui se produit juste pour l’amour et non pour l’objet.

   Lorsque vous commencez à posséder quelqu’un, vous vous attachez également. Si vous marchez et tenez la laisse de votre chien, soyons bien clairs, vous êtes également attaché. Ne croyez pas que seul le chien est attaché. Vous l’êtes aussi ! Ne croyez pas que seul le chien ne peut s’enfuir, vous ne pouvez pas vous enfuir non plus ! Vous croyez peut-être que vous tenez la laisse, et le chien pense sans doute qu’il tient aussi la laisse. Qui sait...?

 Rappelez-vous de pratiquer cette technique la prochaine fois que vous serez avec quelqu’un, lorsque vous serez avec un ami avec lequel vous êtes complètement sincère.

Soyez juste assis à côté de lui. Ne vous inquiétez pas de ce que vous allez faire, ou ce que vous allez dire. Restez assis, c’est tout ! C’est ça la technique. En fait, parler n’est rien d’autre qu’une manière d’éviter l’autre personne. Parce que vous ne pouvez regarder l’autre personne dans les yeux, vous continuez à parler. C’est la vérité ! L’autre personne écoute, juste pour pouvoir commencer à parler dès que vous faites une pause ! Si quelqu’un  vous écoute, cela veut dire, soit qu’il pense à autre chose, ou qu’il prépare ce qu’il va dire à son tour. Il s’assied là, de manière à commencer une fois que vous aurez terminé.

Maintenant, si vous essayez cette technique, elle peut vous amener à un niveau complètement différent. Lorsque vous êtes avec le Maître, votre ami, ou votre bien-aimé,  quiconque avec lequel vous vous sentez connecté en toute sincérité, vous pouvez essayer cette technique. Elle vous mènera directement à l’illumination !Soyons clairs, je ne vous enseigne pas cette technique afin que vous développiez votre personnalité, ou pour que vous ayez de meilleures relations. Non ! Je vous la donne pour expérimenter directement  l’amour pur, qui peut vous mener à l’illumination.

   Cette technique vous fera faire un bond quantique, de la forme au sans forme, de l’amour possessif à l’amour inconditionnel.

  Lorsque l’amour survient comme un débordement sans cause, vous libérez simplement l’autre et vous-même de votre  propre attachement et possessivité, car la possessivité, comme vous le savez, ne lie pas seulement l’autre personne, mais elle vous lie également. Elle torture l’autre autant que vous ! L’amour véritable vous affranchit simplement tout les deux. Il vous rend libres, vous et l’autre personne.

   Lorsque je voyage autour du monde, les gens me demandent : « Swamiji, avez-vous bien dormi cette nuit ? Ici, c’est un nouvel endroit pour vous. » Je leur  réponds : « Ce n’est que lorsque vous êtes attaché à une maison particulière, qu’une autre devient un nouvel endroit et une épreuve. Lorsque vous n’êtes attaché à aucune maison particulière, vous vous sentez chez vous où que vous alliez ! »

  Je ne sens jamais qu’un lieu m’appartient ou pas. Je me sens parfaitement chez moi partout. L’aisance est toujours en nous, jamais en-dehors de nous. Quand il n'y a aucune aisance en nous, nous la recherchons à l’extérieur de nous. Se sentir à l’aise avec soi-même est le résultat de l'énergie de l’amour inconditionnel.

 

Le véritable amour est comme une communion. C’est une sorte de résonance entre deux êtres."

Visites : 107

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Rencontre conviviale

Du 7 au 14 août 2020

© 2019   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation