A propos de traduction

Non ; je ne pense pas qu’il puisse y avoir de traduction parfaite

Traduire, c’est trahir, dit-on. Il n’existe pas, à mon sens, de traduction parfaite. Parce que au delà des spécificités et des nuances propres aux deux langues et donc deux cultures en présence (langue source et langue cible) qui ne reflètent pas toujours la même réalité, même si celle- ci est perçue sous le même angle, Il y’aura toujours un manque… ou une touche supplémentaire du traducteur. Et ceci, même si l’on possède parfaitement le deux langues.

Lors de tentatives de traductions, surtout d’œuvres littéraires, d’une langue à une autre, il y a souvent pour ne pas dire toujours une certaine transposition de sens, de significations, de nuances et de valeurs lexicales, transposition consciente ou inconsciente qui risque de dénaturer le sens profond de l’œuvre. 
Personnellement je préférerai parler d’adaptation, ou d’interprétation que de traduction.

Il n'existe pas de parfaites traductions mais on rencontre souvent des adaptations exceptionnelles.

PS / Je possède parfaitement deux langues : le kabyle et le français pourtant je me sens souvent incapable de dire la même chose, d’énoncer la même réflexion sur un sujet donné dans ces deux langues. A chaque fois que j’essaie de traduire je me retrouve devant des énonciations formulées dans ces deux langues différentes et toujours avec des écarts de nuances qui rajoutent ou amputent du sens...

 

Visites : 31

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Agenda

© 2018   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation