Je pense que les gens qui sont sur Epanews sont des gesn particulièrement ouverts. J'ai répondu à une question du "journal des femmes" où l'on demandait si l'on était pour ou contre le coaching parental. Voici mon avis.
"Face à une difficulté éducative, plusieurs réactions sont possibles...
On peut rester avec son problème...
On peut avoir la chance d'un entourage bienveillant et compétent mais ce n'est pas donné à tout le
monde !
On peut aussi faire appel à un coach qui s'engage autant que vous dans un processus de résolution (la plupart des coachs fonctionnent avec un contrat écrit)... J'ai suivi plusieurs parents qui ne se sentaient pas en phase dans la relation qu'ils avaient avec leur enfant (mensonges, vols, difficultés d'endormissement, d'obéissance... ). Le coach parental est là pour aider à prendre du recul, analyser la difficulté et trouver une solution applicable par le parent demandeur en fonction de son environnement. Et là, je vais peut-être en décevoir certains, mais la "solution miracle" n'existe pas et ce qui convient à l'un peut ne pas convenir à l'autre. Faire appel à un coach est une démarche constructive face à une difficulté."
Et vous, qu'en pensez-vous ?

Visites : 116

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Commentaire de Nathalie MOLIN,Coach Parentale le 10 mai 2010 à 10:06
Merci Emma de ta contribution.
Devenir parent se fait aussi dans une interférence. C’est le fait de la naissance de l’enfant qui nous rend parent. Et si l’enfant a du chemin à faire, l’adulte en a aussi. Pour tenter d’y arriver, le parent doit grandir et renoncer à certaines choses : j’entends surtout , par là, lâcher son enfance, - c’est-à-dire certains repères que nous ont transmis nos parents - pour se construire les siens.
C’est souvent en devenant parent, que l’on mesure à quel point cette tâche est difficile.
Ce n’est pas un hasard si la naissance d’un enfant permet parfois de renouer avec nos parents, de leur pardonner les erreurs. Ou en contraire, de s’en écarter.
Au détour de mes lectures, je suis tombée sur une interview de Zazie qui disait : « Tant qu’on a pas été parent soi-même, on est dans des combats sans fin avec eux (…). Lorsqu’on est parent, il y a une espèce de passage de relais qui dégonfle ses combats. On cesse d’être l’enfant de ses parents, on devient le parent d’un enfant ». Nos parents, et c'est aussi le cas de tous les parents que je rencontre, ont cherché à faire au mieux en fonction de ce qu'ils ont reçu et de ce qu'ils peuvent donner.
Il me semble donc nécessaire de faire un chemin pour trouver sa propre façon d’être parent en sachant cependant que l’enfant lui aussi nous en voudra certainement avant de trouver sa voie qui n'est pas obligatoirement celle que le parent aurait choisi pour lui !!!
Commentaire de Emma Fleurot le 3 mai 2010 à 15:18
Bonjour Nathalie, oui, que penser du coaching parental ?
Il me semble, que nous sommes nombreux à devenir Parents, sans aucune formation préalable ! l'idée répandue, -si idée il y a- est que nous élevons notre enfant par instinct, cet instinct d'amour inconditionnel est régit par la peur qu'il meure ou qu'il se blesse d'où les mesures de protection que nous mettons en place autour de lui ! et bien sûr nous le nourrissons et pensons l'aimer et l'ELEVER...
La plus part du temps, nous faisons avec ce que nous savons, et ce que nous savons, nous vient le plus souvent de nos parents, comment ont-ils procédé avec nous ? Notre inconscient prend en charge notre ignorance, devant le nouveau statut de parent, et va chercher au grenier : les expériences vécues ou observées et les copie comme des réponses aux questions que se posent le parent : mais comment je vais faire avec lui ou elle ? Où es le danger ? Le danger est qu'il n'est pas bon de copier !!! comme en classe ! si nos parents ont tout faux, nous avons faux également !! et le cercle vicieux s'entretient de génération en génération...

Le Coaching parental permet dans ce cas là, de faire prendre conscience aux parents de leur propre fonctionnement, quel-est-il ? Celui de leurs parents peut-être, de leurs proches, celui appris dans les livres, ou encore un fonctionnement lié à des croyances...
Lorsque le parent prend conscience de sa façon de faire, il peut prendre de la distance, faire des choix adaptés et mettre une nouvelle méthode qui correspondrait à ses propres valeurs et qui apporterait l'harmonie dans la famille !
Cordialement
Emma
Commentaire de Nathalie MOLIN,Coach Parentale le 22 Avril 2010 à 22:19
Ce que nous ont légué nos parents... ou à l'inverse... En tout cas, la plupart des parents sont obligés d'analyser une partie de leur propre enfance pour avancer avec leur enfant et souvent trouver un juste milieu entre deux extrêmes. Me revient en mémoire l'entretien que j'ai eu avec un papa dont le fils était bagarreur, insolent, irrespectueux. au cours de cet entretien, le papa m'avait avoué, non sans émotion qu'il avait été battu par son père et que pour rien au monde, il reproduirait sur son fils... Le travail que l'on a fait ensemble a permis à ce père de se positionner et de se faire respecter dans son autorité... Ni trop, ni trop peu... Le curseur est parfois difficile à placer !
Commentaire de rorob13 le 22 Avril 2010 à 21:50
Bonjour,
Oui tout à fait d'accord sur cette logique de raisonnement. Notre construction première ne passe t-elle pas par l'état d'esprit et les comportements de nos parents?
Bonne soirée,
Robert

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Agenda

© 2021   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation