A tous les thérapeutes : Psychiatrie Française, le changement est indispensable !

Le changement est indispensable en psychiatrie pour une éthique de l’hospitalité

PETITION lancée par Le Collectif des 39

http://www.collectifpsychiatrie.fr/?p=3782

Afin de redonner aux patients les soins de qualité, respectueux de la personne, auxquels ils ont droit.
Afin de permettre à l’entourage (parents, amis) de tenir sa place sans être contraint de se substituer aux équipes soignantes défaillantes.
Afin de permettre aux soignants de retrouver la richesse clinique humaine et créatrice de leurs métiers.
Afin de soutenir la place de la folie dans la culture.

Nous réclamons la suppression (et non l’adaptation !) des dispositions liberticides de la loi du 5 juillet 2011.

Redonner à la psychiatrie comme mission essentielle de soigner des personnes en souffrance et non d’éradiquer des symptômes, ni de normaliser des populations.
La mise en chantier d’une ambitieuse Loi cadre prévoyant notamment une formation spécifique à tous les métiers de la psychiatrie, des moyens humains suffisants en qualification et en nombre, une réforme de l’évaluation en fonction de critères issus de la clinique et non de l’entreprise.

Nous, citoyens, professionnels déclarons que le changement est indispensable, pour une éthique de l’hospitalité.

MERCI DE SIGNER LA PETITION SUR http://www.collectifpsychiatrie.fr/?p=3782 et découvrez le journal de ceux-là…

Depuis deux décennies une certaine conception de la psychiatrie, tout comme toutes les  pratiques sociales où la relation humaine est centrale,  sont attaquées.

Cette conception de la psychiatrie a été fondée sur la prise en compte pour chaque personne de son histoire et de sa psychodynamique propre. Elle s’est nourrie de nombreux apports : ceux de la psychanalyse, de la psychothérapie institutionnelle, du désaliénisme (lutte contre les effets de l’asile, processus de ségrégation et d’exclusion), des psychotropes, des thérapies familiales et systémiques, des aides psycho-sociales, de la création et des activités culturelles comme soutien thérapeutique et facteur d’insertion dans la vie de la cité.
La psychiatrie de secteur est porteuse de la richesse de cette diversité.

Cette attaque s’est développée d’abord à partir d’une idéologie issue des neurosciences en expansion, en instrumentalisant certaines perspectives génétiques ou techniques, ainsi que la médicalisation des émotions et des souffrances sociales.

La diversité et la pluralité des approches se trouvent mises à mal au travers de cette tentative destructive. Nous n’acceptons pas de voir réduire le champ de la psychiatrie au traitement d’un symptôme qu’il faudrait à tout prix éradiquer et ne plus prendre soin d’une personne malade, dans sa globalité, abolissant toute dimension relationnelle.

La psychiatrie a été aussi attaquée au travers d’une multiplication de directives et de contraintes (ordonnances Juppé de 1996, accréditation, démarche qualité, Loi Hôpital 2007, Loi HPST, regroupement de services et secteurs en pôles, protocoles opposables,…)  qui disent vouloir améliorer la qualité des soins dans un discours où « la qualité », « le patient au centre des soins », ne sont que des formules de communicants.

Ces contraintes ont pour effet d’empêcher toute créativité, assèchent la réflexion clinique et les innovations alternatives, empêchent de soigner et d’être correctement soigné.

Cette évolution pousse la Haute Autorité de Santé à produire des recommandations qui sont érigées comme des vérités, et mettent en danger la pluralité des modes d’approche de la souffrance psychique dans une tentative de dire la Norme et de rendre les pratiques homogènes. Or la Haute Autorité de Santé s’est soumise à la pression de plusieurs lobbys pour produire des recommandations aberrantes, voire scientifiquement illégitimes, aux antipodes des pratiques diversifiées, des effets bénéfiques de thérapeutiques anciennes, reconnues et partagées dans toute la profession. Elle a perdu là toute indépendance, une indépendance dont elle a été parée à l’origine mais qui s’est révélée être une mystification : ses recommandations médico-économiques au nom de la qualité des soins ne sont devenues que des instruments de normalisation, de « restructuration » des hôpitaux et d’annihilation de toute pensée originale et créatrice dans l’organisation des soins.

Sous la pression de l’économie néolibérale en vogue, les tenants de cette psychiatrie, considèrent qu’il faudrait choisir entre les plus malades (notamment les personnes souffrant de psychose) et les plus nombreux (dépressifs, « TOC », « Hyperactifs, »). Le choix simpliste se trouve être celui qui correspond le mieux aux intérêts des laboratoires pharmaceutiques… Aussi de nombreux malades, les plus en difficulté, se retrouvent en rupture de soins, isolés, dans la rue, voire en prison essentiellement pour des délits mineurs, « jetés hors du monde ».
Dans le domaine de l’enfance et l’adolescence, un affrontement violent contre les professionnels du soin a été initié, là où la complexité des souffrances nécessite pluralité des pratiques et des recherches, mais aussi développement de lieux d’accueil et de soins, moyens réels pour l’insertion et l’intégration scolaire. Les institutions du médico-social ne sont pas en reste : le soutien soignant disparaît sous le règne de la gestion.

A cette situation,  le gouvernement précédent, a instauré un dispositif de soins visant à transformer la psychiatrie en un dispositif de contrôle social et de normalisation des populations. Ainsi la loi du 5 juillet 2011 instaure une garde à vue psychiatrique de 72 heures, un fichier des antécédents médico-légaux et l’internement à domicile. Surtout cette politique sécuritaire est venue amplifier les dérives délétères, comme les enfermements, les isolements et les contentions toutes pratiques qui avaient disparu pourtant.

Nous voulons rappeler que ces directives et ces lois ont été combattues par l’ensemble des partis qui constituent la majorité gouvernementale actuelle…
Alors, les engagements doivent être tenus.

Visites : 518

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Commentaire de Clarine Faure le 14 Février 2014 à 14:30

Merci Ann-Pascale ! Bise !! Et vive Krishnamurti ! 

En plus de ce qu'il dit, cette "société malade" traque ceux qui sont en bonne santé ! La psychiatrie française a pour rôle de ramener à la norme tous ceux qui sont hors-norme. C'est… le monde à l'envers ! La seule thérapie pour les âmes en peine, c'est La Fraternité. Avec La Liberté et L'Egalité, enfin ! Arrêtons l'hypocrisie qui tue !

Il est l'heure pour les spirituels et les lucides-personnes de sortir enfin de l'ombre de leur retraite frileuse pour sauver ce monde qui croule sous ses mensonges ! Les personnes de foi ne sont pas des "délirants mystiques".

Joie du COEUR ! Amen ! LOVE !

Commentaire de Ann-Pascale le 14 Février 2014 à 12:19

Commentaire de Clarine Faure le 14 Février 2014 à 6:56

Mitakuye Oyasin ! OUI nous sommes tous reliés.

Commentaire de REVSEM le 27 décembre 2013 à 16:05

Coucou Clarine, je viens de lancer une discussion sur ce thème via le Réseau Colibris.

Je souhaite que tous les colibris qui oeuvrent pour le changement au niveau de la santé puissent se faire le relais de ton action et le soutien de toutes les personnes en souffrance dans notre système médical.

Voici le lien : http://colibris.ning.com/forum/topics/le-changement-est-indispensab...

Que la nouvelle année nous porte vers la conscience du Tout et l'importance de chacun chacune !

Mitakuye Oyasin ! 

Commentaire de REVSEM le 27 décembre 2013 à 13:39

Waouh ! Merci Clarine...

Je viens juste d'avoir mon fils au tél. et lui ai annoncé en direct notre rencontre et le lien possible pour soutenir la voix d'Emeline dans ce qu'elle voulait dénoncer. Il arrive ce soir pour quelques jours de vacances, je lui donnerai donc ton contact pour qu'il fasse le lien avec le jeune homme qui est motivé pour faire publier les écrits d'Emeline.

Je ne connaissais pas cette loi de 2011 et c'est bien celle-ci qui a permis qu' Emeline soit enfermée contre son gré...

Je signe la pétition et je fais passer l'info. 

Gratitudes !

Au plaisir d'échanger avec toi et de te rencontrer....pourquoi pas ?

Commentaire de john le 14 novembre 2013 à 10:33

Merci pour la belle vision de cet article. Je suis à l'origine d'un livre intitulé " Plaidoyer pour la défense de la psychiatrie" paru aux éditions les deux encres, en 2011. Je suis également à l'origine de la création d'une page sur FB du même nom Plaidoyer pour la défense de la psychiatrie". Votre lien vient d'être partagé sur ma page dont voici le lien : http://www.facebook.com/pages/Plaidoyer-pour-la-défense-de-la-psychiatrie/520179591366947?fref=ts. Venez nous y rejoindre, vous serez la, les bienvenus(es). Ex cadre supérieur de santé ayant évolué près de 42 années au sein d'un EX asile, il était de mon devoir de raconter l'évolution de cette institution et le combat mené par toute une génération médicale et paramédicale pour éteindre définitivement ces pratiques asilaires... Merci à vous.

Commentaire de sohalia le 21 Septembre 2013 à 22:13

Signée et partagée ! Merci beaucoup.

Quand je rencontre des personnes qui exercent la profession de médecin ou des étudiant(e)s en médecine, je leur demande souvent pourquoi ils ont choisi cette voie et ce qu'ils pensent des médecines dites "douces", "parallèles", "alternatives" comme on les appelle (comme s'il y avait THE médecine, dite moderne, allopathique, occidentale, d'un côté et puis les pseudo-médecines de l'autre) . . . Et, très sincèrement, la plupart du temps, les discours se rejoignent. Pour la première question : "il me tient à coeur de soigner les gens". Pour la deuxième : "ben si l'effet placebo fonctionne sur certain(e)s tant mieux pour elles-eux !", "je ne crois qu'à la médecine "pure et dure" . . . Preuve qu'il y a du boulot pour qu'on comprenne enfin l'importance des regards croisés, de l'interdisciplinarité . . . 

Il n'y a pas une façon de soigner meilleure que les autres, chaque approche est intéressante, chaque approche apporte un élément nouveau, et plus on les associe, mieux on comprend comment ça se passe. C'est pareil à tous les niveaux, plus l'on croise nos regards plus l'on voit clair, me semble-t-il . . . 

Après, évidemment, selon notre organisme, selon nos pensées, selon plusieurs paramètres, certaines pratiques vont nous parler plus que d'autres, nous convenir plus que d'autres. Il n'empêche qu'en creusant un peu partout, on fait de belles trouvailles pour notre corps, notre coeur, notre esprit . . . :)

Je vous invite à prendre connaissance de ceci si ce n'est déjà fait ^^ : http://kerisahel.blogspot.fr/2013/07/la-chanson-de-letre.html 

Love & Guidance ~

Commentaire de Clarine Faure le 20 Septembre 2013 à 19:15

VILLEJUIF

de Serge Reggiani

Je n'vous écris pas de Brest
Ni de Prague ni de Madrid
Moi je vous écris de France
De l'hôpital de Villejuif

Ça va bientôt faire dix années
Qu'on me cache dans un coin
Qu'on vient me jeter la pâtée
Dans ma chambre chaque matin
Je ne sais pas ce que j'ai bien pu faire
Pour être mis à la fourrière
A la fourrière des humains

Qu'est-ce que je fais en pyjama
A tourner entre ces murs blancs
Appeler qui, implorer quoi
D'où je suis personne ne m'entend
Toutes mes peines sont peines perdues
Je vis mais ça ne compte plus
Puisqu'ils m'ont rayé des vivants

Je n'vous écris pas de Brest
Ni de Prague ni de Madrid
Moi je vous écris de France
De l'hôpital de Villejuif

Ils peuvent me piquer la peau
Et me sangler à mon lit
J'entends toujours mille marteaux
Résonner dans mes insomnies
Je vois toujours des foules défouler
Des mains et des portes fermer
Je ne trouve plus la sortie

J'ai pourtant dû être un enfant
Moi aussi j'ai dû courir
Après des chiens, des cerf-volants
Si je pouvais y revenir
Mais je ne sais plus où dans quelle banlieue
J'ai semé les cailloux qui me
Ramènerait à ce jardin

Je n'vous écris pas de Brest
Ni de Prague ni de Madrid
Moi je vous écris de France
De l'hôpital de Villejuif 

BONNE SOIREE

Clarine

Commentaire de Clarine Faure le 20 Septembre 2013 à 5:35

MERCI pour elles, pour eux, les "psychiatrisés", les "accablés de La Psychiatrie" ! 

Commentaire de Clarine Faure le 19 Septembre 2013 à 4:34

Merci Elsbed, Intuitivement, Anna, vous êtes des anges. Cela vous sera rendu au centuple !  Clarine

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Agenda

Rencontre conviviale

Du 7 au 14 août 2020

© 2020   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation