26 avril 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl, mais aussi une expérience particulière pour moi.

Vers 15 heures, près de Poitiers (France), une semaine avant mes 9 ans... Je rentre pour la première fois à pied seul à la maison, ma mère m’avait laissé faire le trajet depuis le centre commercial... J’ai hâte d’arriver, excité de pouvoir rencontrer les enfants du compagnon de ma mère que je n’avais encore jamais vus... si bien qu’en traversant la rue je ne vois pas arriver sur moi le « gros camion », qui n’est en fait qu’une voiture...

Elle me percute de plein fouet, triple salto arrière me rapportera-t-on, je me retrouve sur la route quelques mètres derrière, inconscient... je me vois ensuite, mon corps, allongé dans le Samu, recouvert d’une couverture orange, vision en plongée du toit du samu (je me souviens encore clairement de cette sortie de corps, j'en garde même une image nette, aux allures de photo)... Coma 3... traumatisme crânien et fémur gauche cassé... J’arrive à l’hôpital un bon quart d’heure après en coma 2, « électroencéphalogramme lent et diffus », puis Coma 1 et y reste pendant 11 jours... 11 jours très longs pour mes proches notamment pour ma mère qui était sur place et donc plus impliquée.

A mon réveil je parle d'une vision de moi-même, de mon corps, dans le samu recouvert d'une couverture orange puis je me décris comme volant rapidement à travers une succession de décors qui paraissaient sans limite, vision périphérique, j'observe ce voyage, je suis le voyage.

Il y'a d'abord des champs noirs, paysage de désolation que j'ai dessiné plus tard en thérapie remplit de cadavres, de membres et de têtes. Puis la traversée de déserts de sable avant d'arriver sur immense prairie verte couverte de fleurs blanches. Puis d’une colline verte, de couleurs vives, d’un chemin et d’une grande porte au style « arabo-andalous » diffusant une lumière très pure, chaude et envoutante, qui a quelque chose de sincère, comme une âme... Cette gigantesque porte est perchée tout en haut de la colline, porte vers laquelle je me vois me diriger, par le chemin. J'observe ce petit Arnaud mais je suis aussi cet Arnaud, je suis à la fois dans et hors et il en va de même pour la colline et le décor, j'ai cette impression d'être en fusion complète avec l'environnement, dans un bien-être absolu. Cette lumière, qui est un peu moi-même ou en tous cas me ressemble, me comprend, m'attire irrésistiblement.
Je parle aussi d’un choix que j’aurais fait...

Ce monde, plus réel que bien des moments de ma vie, restera dès lors gravé en moi et me changera profondément. J’ai la sensation d’avoir su quelque chose à ce moment là.

Voilà en substance les faits, ce que j’y vécu et ce dont je me souviens...

Suivirent plusieurs mois de rééducation, de broches dans la jambe, plusieurs années de visites médicales, de thérapies diverses en psychodrame et dessin pour canaliser l’accident et le « rêve », d’angoisse et de chaleur, de confiance ou de peur... si bien que je n’en avais plus parlé pendant de longues années, peu avec mon père, davantage avec ma mère, rarement pour ainsi dire jamais avec mes amis... De peur de passer pour un allumé ou un extra-terrestre. J'ai changé, apparemment assez radicalement après l'accident et j'ai demandé très vite à ma mère qu'elle me trouve un prof de piano, de chant d'opéra ou de harpe... Je voulais composer de la musique, peindre, je voulais devenir un artiste.

Témoignage d'Arnaud, 1986, janvier 2004, juillet 2011, septembre 2013.

Visites : 146

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Commentaire de Arno le 16 Septembre 2013 à 17:52
Ô merci à toi de partager ça.
Commentaire de Anne le 16 Septembre 2013 à 16:09

Merci Arno pour ce témoignage! et ta sensibilité lumineuse...

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

© 2021   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation