La cuisine ayurvédique. Bon appétit! Bonne santé!...

La cuisine Ayurvédique

un extrait du livre "La cuisine Ayurvédique 
Un guide complet pour récupérer et maintenir la santé en utilisant des vieilles pratiques ayurvediques." 

Par Sunita Gosh et le Dr. Narayan Mustt 


L'Ayurvéda est un ancien système médicale de l'Inde qui a comme but prédéfini de ne pas seulement promouvoir la santé du corps mais aussi l'esprit de l'âme.

L'art de préparer les aliments est considéré comme étant une partie intégrante du système ayurvédique, du fait que la connaissance approfondie des qualités des aliments et la façon de les combiner harmonieusement en fonction des besoins et des tendances est aussi importante. En étudiant cet art, nous allons apprendre à trouver ce qui nous correspond le mieux en fonction de notre propre constitution, nous allons apprendre à préparer certains aliments pour apporter à notre diète un plus d'équilibre et nous allons pouvoir améliorer la digestion ou la capacité à assimiler afin que, en temps, nous soyons capables de nous traiter de certaines affections.

En conformité avec les anciens écrits de l'Inde, la nourriture est une forme de manifestation de la réalité divine. Le corps physique est formé et est soutenu continuellement par les constituants de la nourriture ingérée. De nombreuses maladies sont données par certains régimes alimentaires inadéquats. L'alimentation appropriée est l'essence d'un programme de prévention des maladies et le fondement d'une vie heureuse et saine.

En Ayurvéda, il n'existe pas de bonne ou de mauvaise nourriture pour tout le monde car tout est une question d'équilibre – quand on l'utilise, comment on l'utilise, comment on la combine.

La cuisine ayurvédique est caractérisée par une grande variété de condiments et d'arômes. L'art ayurvédique de cuisiner est un art très vaste et profond, et la nourriture savoureuse est l'un de ses principes de base. En ce qui concerne l'art des condiments, cela ne signifie pas seulement de savoir comment on l'utilise pour faire de la nourriture très savoureuse, mais aussi comment l'utiliser pour augmenter la valeur thérapeutique des aliments et comment on adapte son alimentation à sa propre constitution.

Si la nutrition n'est pas adéquate, alors les plantes médicinales ne nous aiderons pas beaucoup. Quoi qu'il en soit, si le régime alimentaire est approprié (et cela inclut non seulement ce que nous mangeons, mais aussi la manière dont nous mangeons) nous allons pouvoir nous traiter nous-même de plus en plus et jour après jour

Comment on mange

Le principe de nutrition ayurvédique insiste non seulement sur les ingrédients que l'on utilise mais aussi surtout sur sa propre capacité à les digérer.

De même, comment nous mangeons et quand nous mangeons sont aussi des choses importantes.
La nourriture devait être mangée approximativement à la même heure chaque jour. En général, il est bien que la nourriture soit chaude et un peu plus onctueuse (huileuse). Immédiatement après le repas, il faudrait s'accorder au moins 15 minutes pour se relaxer (une promenade est la meilleure chose à faire que l'on pourrait faire). 

Il n'est pas recommandé de manger debout ou en courant, comme manger ou rester allonger.
Même s'il est bien d'avoir une certaine variété d'aliment tout au long de la semaine, cependant il n'est pas recommandé d'avoir un très grand nombre d'aliments différents pendant le même repas.
Il n'est jamais recommandé de s'empiffrer. À la fin du repas, deux parties de l'estomac doivent contenir de la nourriture solide, une partie qui contient du liquide et l'autre partie doit rester libre pour l'air.

Les repas doivent être pris après l'accomplissement de certaines conditions préalables : avoir vraiment faim, se laver d'abord les pieds, les mains et le visage, et après avoir pris soin de ceux qui on ont besoin de nous (en incluant les invités, les enfants et aussi les animaux). Le repas doit être pris en parlant le strict nécessaire et en mastiquant longuement et avec soin; ainsi on pourra focaliser l'attention de percevoir toutes ses qualités (plus ou moins subtiles) et on peut vraiment l'assimiler.

Des mauvaises habitudes alimentaires :
Manger trop ou très peu
Manger sans tenir compte de sa propre constitution
Manger avant que le repas antérieur soit digéré
Boire de l'eau très froide pendant le repas 
Manger au moment inapproprié dans la journée (c'est important que le dernier repas soit pris au moins deux heures avant de se coucher)
Manger des aliments incompatibles (comme les aliments cuits et les fruits frais)
Manger alors que l'on est perturbé émotionnellement
Manger sans avoir vraiment faim
Grignoter entre les repas
Manger de la nourriture pas fraîche
Boire beaucoup ou pas du tout d'eau pendant les repas
Manger très rapidement ou très lentement

Si on observe certaines non-concordances avec les affirmations précédentes par rapport à la tradition ayurvédique, il est important d'appliquer ces conseils, un après l'autre, puis observer leurs effets et après passer au conseil suivant.

En continuation, on vous offre une série de recettes. Bonne chance et bon appétit !

http://www.yogaesoteric.net/content.aspx?lang=FR&item=5847

Visites : 1022

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Commentaire de Anne le 16 décembre 2013 à 15:45

Recette du ghee, beurre clarifié, aliment de santé utilisé aussi en traitement ayurvédique :

Commentaire de Anne le 18 Février 2013 à 11:29

Merci Céline, pour ce lien d'authentiques produits indiens, qui fera des consommateurs heureux!

La boutique est fermée : Pankaj serait bien partie faire une petite virée en Inde!...

J'avais rapporté un châle pashmina du Rajasthan : un délice de douceur...

Journée douce et ensoleillée pour toi... (j'aperçois les premiers rayons...)

Commentaire de Anne le 17 Février 2013 à 10:16

Garde l'eau à la bouche et la cuillère en bois, Céline...

Je vous apporte le dessert...

L'halva "a la vertu de guérir les migraines chroniques et naissantes."  :-)

Il est surtout déli-cieux... plaisir et santé réunis...

Bon week-end... bonnes nourritures célestes...

Commentaire de Anne le 31 Janvier 2013 à 13:57

Nourris par le regard!

Vraiment très beau... très bon...

Merci Lisa.

Commentaire de Anne le 30 Janvier 2013 à 11:32

Coucou les gastronomes! 

Dans le groupe La Conscience d'Être, j'ai effectivement fait une page sur l'Ayurvéda, médecine dans laquelle l'alimentation occupe une large part. Alimentation végétarienne, ça va de Soi...

Pour ma part, je consomme encore poulet bio et poisson (pêché dans des lieux plus préservés!), mais il vient un moment où on n'a plus envie de viande, vous êtes d'accord avec moi! Et puis, ces recettes sont tellement délicieuses. Les épices, en plus, c'est thérapeutique!...

Alors, bon appétit!  Avec modération toutefois!   :-)

Commentaire de Anne le 29 Janvier 2013 à 21:20

Merci pour cette idée, Karen. 

J'utilise ces lentilles - avec l'effet couleur assuré! - dans des soupes et du kichari : plat de santé pour petits et grands, convalescents... (dans lequel on peut varier les épices : gingembre, cumin, coriandre..., ajouter des fruits secs, des légumes)

Et puis, il faudra bien réduire un jour, la consommation-production de viande! trop utilisatrice de produits agricoles, eau, énergie...

Alors, quelques recettes encore feront l'affaire pour satisfaire nos papilles : 

Quenelles de pommes de terre à la crème (MALAI-KOFTA)

Pour 5 personnes


Pour les quenelles :
3-4 Pommes de terre de taille moyenne
1 Pomme de terre douce de petite taille (si vous en n'avez pas, vous pouvez l'exclure)
1 Tasse de fromage doux séché (faisselle) (on peut le remplacer par du telemea (fromage roumain), feta)
1 Tasse de semoule de blé
3-4 Cuillères à soupe de fécule de pomme de terre ou de la faine de blé (de préférence intégrale)
1 Tasse de fromage doux mou (fromage blanc) ou fromage avec de la crème
1-2 Cuillères à café de graine de pavot

Pour la sauce :
2 Cuillères à soupe de ghee (beurre clarifié)
½ Tasse d'eau
2 Oignons moyens coupés en rondelle
1 Grande tomate pelée et concassée ou 2 cuillères à soupe de concentré de tomates
½ Cuillère à café de curcuma
½ Cuillère à café de paprika doux
½ Cuillère à café de basilique séché moulu ou du basilic frais haché
½ Cuillère à café de graine de cumin
½ Cuillère à café de masala
1 Tasse de crème fraîche (au moins 30% de matière grasse)
2 Cuillères à soupe de graine de tournesol
¼ Cuillère à café de sel

Pour la friture :
1-2 tasses d'huile pour frire les quenelles

Laver et cuire les pommes de terre avec la peau (si vous avez aussi la pomme de terre douce, la cuire avec les autres pommes de terre normales).
Quand les pommes de terre sont cuites, les laisser refroidir, puis les peler et les écraser à la fourchette grossièrement. Ensuite, ajouter tous les ingrédients mentionnés pour les quenelles et faire une pâte molle, mais suffisamment consistante pour pouvoir modeler les quenelles à la main. Leur forme traditionnelle diffère d'une région de l'Inde à l'autre, mais elles peuvent être rondes ou allongées, de grosseur d'une noix ou de la grosseur d'une pomme de terre. Si la pâte est très dure, on peut y rajouter une ou deux cuillères à soupe de crème. Si par contre, la pâte est très molle, y rajouter une ou deux cuillères à soupe de farine jusqu'à obtenir la consistance souhaitée. 

Une fois les quenelles formées, les frire à l'huile dans une poêle de préférence profonde (ou dans une friteuse) et les égoutter sur une serviette en papier pour absorber le surplus d'huile. Pour préparer la sauce, faire chauffer le ghee (le beurre clarifié) dans une poêle, réduire le feu au minimum et après ajouter les graines de cumin; quand les graines commencent à sauter, mettre les oignons puis l'ail et les faire revenir jusqu'à qu'ils soient légèrement dorés. Ensuite, ajouter le curcuma, le masala (optionnelle), le cumin, le paprika, le basilic et le sel aussi, après une minute, ajouter la tomate lavée, pelée et concassée (ou le concentré de tomate mélanger avec 4 cuillères à soupe d'eau. Laisser les cuire à feu doux approximativement pendant 10 min.
Ensuite, ajouter graduellement la crème en mélangeant continuellement. Laisser mijoter et retirer la sauce du feu et servir chaud.
Les quenelles se mettent dans la sauce juste avant de les servir (pour éviter le ramollissement), les portionner et les décorer avec des graines de tournesols. 

Bien que ce plat représente pour la typologie KAPHA dominant une provocation, mais, le consommer occasionnellement ne va produire aucun problème. C'est une recette nourrissante que beaucoup l'apprécieront pour son goût particulier et délicieux.

Subji de légumes


Pour 4 personnes


4 Tasses de légumes divers coupés en petits cubes (courgette, poivron, brocoli, courge, etc…)
3 Cuillères de ghee (beurre clarifié)
¼ petite cuillère de graines de cumin
¼ petite cuillère de graines de coriandre
½ petite cuillère de curcuma
1 pointe de couteau de hing (facultatif)
½ petite cuillère de masala
1 tasse d'eau
¼ petite cuillère de sel

Laver, éplucher les légumes et les coupés en petits cubes.
Chauffer le ghee dans une poêle, réduire le feu au minimum et ajouter les graines de cumin et de coriandre. Mélanger bien, et quand les graines commencent à sauter, mettre dans la poêle le curcuma, le masala, le hing (facultatif) et le sel, après environ 1 minute ajouter les légumes et l'eau.

Laisser cuire avec un couvercle pendant environ 10 à 15 minutes, en mélangeant de temps en temps, jusqu'à ce que les légumes soient tendre (mous)
Sortir du feu, dresser et servir chaud.

Sous la forme qui est donnée ici, ce SUBJI est TRIDOSHIQUE en aidant tant le rééquilibre que le maintient de l'équilibre des DOSHAS dans l'organisme.

Ratia à la banane

Pour 5 à 6 personnes

2 Bananes mûres coupées en rondelles
2 Tasses de yaourt simple
2 Cuillère à soupe de ghee (beurre clarifié) ou beurre
½ Cuillère à café de cumin en poudre
½ Cuillère à café de cardamome en poudre
¼ Tasse de raisin sec (facultatif)

Enlever la peau des bananes et couper les en rondelles.
Faire chauffer le ghee (beurre clarifié) ou le beurre dans une poêle, réduire le feu au minimum, puis laisser les condiments se refroidir quelques minutes et ensuite verser sur les épices le yaourt et les bananes en rondelles. Mélanger doucement et dresser.
Servir à température ambiante et ce plat peut être une garniture pour accompagner le plat principal ou il se mange aussi avec des céréales. 
Cette recette de raita est propice pour la typologie VATA DOSHA dominant. Pour KAPHA, on peut la considérer comme extravagante et pour PITTA, elle est convenable mais si elle est utilisée avec modération.

CHAPATI


4 Tasses de farine de blé intégrale 
2 Tasses d'eau
¼ Cuillère à café de sel
½ Tasse d'huile de tournesol

Mélanger la farine et le sel dans un récipient.
Ensuite, faire une fontaine au milieu de la farine et commencer à ajouter l'eau petit à petit, en mélangeant au fur et à mesure pour que l'eau soit assimilée.
Continuer à ajouter l'eau jusqu'à ce que la pâte devienne suffisamment consistante et elle ne doit pas coller aux mains.
Recouvrir le récipient avec une serviette propre et laisser reposer la pâte pendant 30 à 40 minutes. 
Après, prendre des morceaux de pâte de la taille d'un œuf et les rouler entre les deux mains pour obtenir des boules.
Puis, fleurer les boules (mettre de la farine) et à l'aide d'un rouleau à pâtisserie faire des petites galettes minces.
Ensuite, huiler un coté de la galette et fleurer le. Après, plier la galette en quatre avec le coté huilé vers l'intérieur. Rouler de nouveau le morceau de pâte jusqu'à obtenir une boule et étendre la boule avec le rouleau à pâtisserie. Cuire la galette dans une poêle à crêpe bien chaude (mais sans huile) sur un coté jusqu'à que cela commence à gonfler légèrement, et sur l'autre coté quand apparaît des zones dorées. Alors huiler là et retourner là de l'autre coté pour encore une minute.
Les CHAPATI se cuisent approximativement 3 à 5 minutes.
Garder les CHAPATI empaquetés dans une serviette propre jusqu'au moment de servir.
Le CHAPATI est un pain par excellence pour les trois DOSHA.

Thé indien


3 Tasses d'eau
1 Morceau de gingembre
2 pointes de couteau de muscade
2 pointes de couteau de cannelle
2 pointes de couteau de poudre de cardamome
4 à 5 Clous de girofle
1 à 2 Cuillères à café de thé noir
2 Tasses de lait
2 Cuillères à soupe de sucre brun

Faire bouillir les condiments (cannelle, muscade, gingembre, cardamome, clou de girofle) dans l'eau pendant 5 à 10 minutes. 
Ensuite, ajouter le thé noir et laisser encore 2 minutes sur le feu.
Sans prendre la casserole du feu, ajouter finalement le lait et le sucre puis laisser bouillir encore 2 minutes. 
Servir très chaud.
Les quantités de lait et de sucre peuvent varier en fonction de la typologie, mais aussi en fonction du goût.

http://epanews.fr/profiles/blogs/l-ayurv-da-pouvoir-de-gu-rison-de-...

Commentaire de Anne le 29 Janvier 2013 à 13:33
Soupe de lentilles corail


Pour 4 à 5 portions

1 tasse de lentilles corail
5 tasses d'eau
2 cuillères à soupe d'huile carthame (on peut la remplacer par de l'huile de tournesol)
1 cuillère à café de graines cumin
½ cuillère à café de graines de moutarde
½ cuillère à café de graines coriandre
1 pointe de couteau de l'ase fétide (hing)
2 grandes gousses d'ail, coupé en vrac
½ cuillère à café de curcuma
1 cuillère à café de masala
1 petite cuillère à café de feuilles de coriandre hachées
½ cuillère à café de sel

Laver les lentilles plusieurs fois à l'eau froide, égoutter les et les mettre avec 4 tasses d'eau dans une casserole. Laisser les cuire à découvert à feu moyen, en remuant de temps en temps pour ne pas coller au fond de la casserole. Après 20 minutes, ajouter une tasse d'eau et laisser encore 10 à 15 minutes de cuisson ou jusqu'à qu'elle soit molle. Quand les lentilles sont cuites, éteindre le feu.
Faire chauffer l'huile dans une petite poêle, ensuite au feu doux ajouter les graines de moutarde, de cumin et de coriandre, puis l'ase fétide (hing). Quand les graines commencent à sauter, ajouter l'ail. Quand l'ail commence à être légèrement doré, mettre dans la poêle les feuilles de coriandre, le curcuma et le masala. Mélanger le tout très rapidement pour que cela ne brûle pas. 
Saler et mettre les épices dans la soupe. Si vous souhaitez que la soupe ait un aspect plus liquide, ajouter encore une tasse d'eau bouillante. Enfin, mettre la soupe sur le feu encore 2 minutes. Servir très chaud et décorer avec des feuilles de coriandre.

Poix chiches piquants à la sauce tomate (CHANA MASALA)

Pour 4 personnes

1 tasse de pois chiches
4-6 tasses d'eau pour cuire les pois
1 tasse d'eau
1-2 tomates pelées et taillées grossièrement
1 oignon coupé en rondelles
4 cuillères à soupe de ghee (beurre clarifié)
¼cuillère à café de graines de cumin
¼cuillère à café de graines de moutard
¼cuillère à café de graines de coriandre écrasées
¼ cuillère à café de hing (l'ase fétide)
1-2 gousses d'ail taillées grossièrement
½ cuillère à café de curcuma
½ cuillère à café de masala 
1 petite cuillère à café de feuille de coriandre écrasé
¼ cuillère à café de sel
Décoration : quelques rondelles de concombres et de tomates (optionnel)

Laver les pois chiches plusieurs fois à l'eau froide et les laisser tremper dans l'eau froide pendant toute une nuit. Le lendemain, les rincer, les égoutter et les mettre dans une casserole avec 4 à 6 tasses d'eau sur le feu. Les laisser cuire à découvert pendant 2 à 3 heures ou jusqu'à ce que les pois soient mous. Ajouter de l'eau s'il est nécessaire. Si vous avez à disposition une cocotte minute, cela réduira le temps de cuisson des pois d'environ de 40 minutes, en fonction du type. Quand les pois sont cuits, les retirer du feu et les égoutter.
Faite chauffer le ghee (beurre clarifié) dans une petite poêle, et réduire le feu au minimum, ensuite ajouter les graines de moutarde, de cumin et de coriandre, et un peu de hing (l'ase fétide). Quand les graines commencent à sauter, ajouter l'ail et l'oignon. Quand l'ail et l'oignon deviennent légèrement dorés, mettre dans la poêle les feuilles de coriandre, le curcuma et le masala. Mélanger énergétiquement pour éviter que cela brûle.
Puis, ajouter les tomates lavées, pelées et concassées et une tasse d'eau, ensuite laisser cuire à feu doux pendant 4 à 5 minutes. Finalement, ajouter les pois chiches dans la sauce et les laisser cuire encore 5 minutes. Dresser et servir avec une garniture de rondelle de concombre et de tomates.

Cette recette est TRI-DOSHAS (pour les 3 DOSHAS), mais si les personnes PITTA dominant souhaiteront la manger fréquemment, il faudra réduire la quantité des condiments piquants. Le hing (l'ase fétide) et l'ail vont aider les personnes du type VATA et KAPHA dominant à digérer les pois chiches.

KICHARI de lentilles corail

Pour 5 à 6 personnes


6 Tasses d'eau
1 Tasse de riz Basmati
1 Tasse de lentilles corail
3 Cuillères à soupe de ghee (beurre clarifié)
4 Feuilles de laurier
1 Petit morceau de cannelle
4 Clous de girofle
1 Pointe d'une petite cuillère de cardamome
½ Petite cuillère de curcuma
¼ Petite cuillère de sel

Laver les lentilles plusieurs fois à l'eau froide et laisser les tremper une heure si vous avez de problèmes de digestion avec les légumineux.

Chauffer le ghee (beurre clarifié) dans une poêle, réduire le feu au minimum, ensuite mettre dans la poêle les feuilles de laurier, la cannelle et les clous de girofle. Mélanger jusqu'à ce que les arômes commencent à laisser leurs odeurs. Ensuite, ajouter le curcuma, la cardamome, le riz, les lentilles lavées et égouttées, saler et mélanger jusqu'à ce que les ingrédients s'homogénéisent.
Après, ajouter les 6 tasses d'eau et laisser cuire pendant 5 min à découvert. Ensuite, réduire le feu au minimum et laisser cuire avec un couvercle légèrement entrouvert encore 10 à 15 min.

Cette recette de KICHARI est TRI-DOSHAS (pour les 3 DOSHAS), mais il est recommandé spécialement pour le type KAPHA DOSHA dominant, grâce aux effets de chaleur des condiments utilisées dans la recette.

D'autres recettes suivront... Bonne dégustation...

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Agenda

Rencontre conviviale

Du 7 au 14 août 2020

© 2020   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation