L’amour inconditionnel ou sagesse du cœur

L’amour !

L’amour fait partie de notre vraie nature, il réside en chacun de nous. Lorsqu’il s’exprime, cela se perçoit dans le regard et émane bien au-delà que ce que l’on peut imaginer. Il est partout et sans limite, car c’est une source d’énergie vitale qui ne se tarie pas, au contraire.

C’est une nourriture indispensable pour l’équilibre d’un enfant et pour son bien-être. De plus l’amour est guérisseur, car il panse bien des plaies. Privés d’amour certains se laissent mourir ou tombent malade.

Nous pensons tous savoir ce que signifie aimer, mais lorsque nous parlons d’amour inconditionnel, avons-nous la moindre idée de ce que cela implique vraiment ? La plupart d’entre-nous connaissent en théorie ce que cela veut dire, mais pour ce qui concerne son application, bien peu l’applique réellement en toutes circonstances.

L’Amour est parfois parasité, se convertissant en un amour sentiment sous l’emprise de l’ego.

L’amour tel que beaucoup d’individus l’entendent, est selon moi « un amour sentiment ». L’amour étant détourné au profit de l’ego qui manipule et calcule pour arriver à ses fins. Derrière cet amour se cache des demandes ou attentes, que l’autre doit satisfaire. Il lui est demandé implicitement ou explicitement de combler ou d’assouvir des désirs ou frustrations. C’est amour « exclusif », narcissique ou égocentrique dénote un besoin d’être aimé, où il a une attente de recevoir en retour : « aime-moi, comme je t’aime », et où sont imposés ses propres désirs en exerçant un pouvoir quelconque, ou bien en utilisant les faiblesses ou le chantage affectif. En quelque sorte, il est demandé à l’autre d’être le garant de son propre bonheur.

Lorsque l’amour est "possessif", l’autre est nié, il n’excite qu’en tant qu’objet. Se sont les peurs qui emprisonnent. Cet amour est conditionné par des attentes liées à un manque affectif et/ou un formatage depuis l’enfance.

L’amour, libéré de cette emprise est tout autre, cela suppose d’avoir été pleinement réconcilié avec soi-même et suffisamment nourrit d’amour.

Pour qu’il puisse s’exprimer « librement », il faut avoir au besoin guéri les blessures du passé. Cela passe bien souvent par de l’introspection pour comprendre et accepter tout le passé tel qu’il s’est passé, sans exception et aussi pour accepter sa propre responsabilité consciente ou inconsciente en toute chose.

Cette introspection permet de dépasser ce qui est « limitant » pour notre bien être: blessures, peurs, failles, erreurs, doutes, angoisses … et de lâcher-prise. A travers elle, s’effectue la reconnaissance de ses propres valeurs et du « merveilleux » qui est en chacun de nous. Elle peut aussi nous amener à faire des « deuils », comme par exemple le deuil d’attentes particulières qui ne peuvent être satisfaites, concernant un membre de la famille. Ces deuils permettent parfois de restaurer un lien et de retrouver une communication apaisée.

C’est un travail, qui amène peu à peu au lâcher-prise de la souffrance et conduit à la capacité d’aimer l’être ce que nous sommes dans sa globalité et sans limite.

Ensuite, après avoir été bien nourris et guéris, il est possible de s’ouvrir à l’amour altruiste. Un amour profond dénué d’intérêt personnel, où nous nous « oublions », pour offrir à l’autre cette formidable énergie qui amplifie nos vibrations mutuelles.

L’amour inconditionnel, « demande » de cultiver le détachement et une ouverture vers les autres.

Cela s’exprime par des aptitudes telles que le non-jugement, l’ouverture d’esprit, l’acceptation inconditionnelle, la congruence, l’empathie, la compréhension, la compassion, le respect…

Cet amour, ni n’attache, ni n’impose une fidélité à soi, ni n’aliène l’autre dans la relation bien au contraire, car il a une liberté totale d’exister en dehors de soi. Ce qui prime, c’est qu’il soit surtout fidèle à lui-même, libre de faire ses propres choix et d’agir, même si pour cela il doit voler de ses propres ailes, s'en aller pour un ailleurs. Il nous faut l’accueillir sans ressentiment et l’accepter.

Aimer c’est aider l’autre à aller vers l’autonomie. Cet amour là ne demande rien en échange, il est offert sans condition, car il est l’essence même de ce que nous sommes. Il est rémanent, propice à l’épanouissement personnel et il ouvre à la joie. Il procure du bien-être, tant à celui qui l’offre, qu’à celui qui le reçoit.

Cet amour vibre en nous et rejaillit sur toutes nos actions, notre toucher, nos paroles, nos regards, nos attitudes…, tout notre être émane cet amour infiniment fort qui n’a rien à voir avec le besoin de donner de l’amour. Cet amour est présent en chacun de nous, parfois enfouit profondément, il nous faut seulement le connecter pour le faire éclore.

Aimer, n'est-ce pas de laisser parler son cœur ?

Geneviève

SUPERVISION - http://viadeo.com/s/dgQ33

Visites : 736

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

© 2021   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation