Et si le but ultime de la vie n'était pas "d'aller bien" ?

   Qui ne souhaite pas "aller bien" ? C’est légitime ! Nous espérons tous atteindre une vie agréable, avec un métier qui nous plait, une bonne santé, un mari sympa, des enfants sans problèmes… Mais, premièrement, nous sommes assurés de ne pas « aller bien » bien longtemps. Au mieux, nous irons bien un moment, mais, tôt ou tard, nous irons moins bien. En effet, tout le monde le sait, la vie n’est pas un long fleuve tranquille, et tôt ou tard, nous serons mis face à la difficulté, la douleur, la souffrance, le deuil…

   C’est une illusion de croire que nous pourrons aller bien longtemps, car, aller bien, cela dépend de l’extérieur (un conjoint agréable, un patron attentif …), des circonstances plus ou moins favorables (enfant malade, licenciement deuil…) sur lesquelles nous n’avons un contrôle que très relatif.

   Deuxièmement, est-ce que cela aurait un sens de venir sur terre, juste pour « aller bien » ? L’être humain n’est-il pas promis à une destinée plus grande ?

   En fin de compte, « aller bien », c’est vouloir une vie confortable (encore une fois, c’est humain !). Mais est-ce qu’une vie confortable nous poussera à donner le meilleur de nous-même, à aller voir au fond de nous nos ombres, nos défauts… et nous mettre en marche pour les transformer ? Si nous avons une vie confortable, nous risquons de perdre énormément de temps (voire de ne jamais y aller !) avant d’écouter l’appel de notre âme, de notre être profond, qui attend notre réveil !

   Le but ultime de la vie ne serait-il pas plutôt l’accomplissement de soi, la rencontre avec notre partie profonde et authentique, l’évolution de notre âme pour que, peu à peu, nous nous débarrassions de nos ombres et rayonnions plus de lumière autour de nous et sur le monde ?

   Car si le but de la vie est d’aller bien pour chacun de nous, il me semble qu’il manque un sens global, un sens pour l’humanité toute entière, un sens spirituel. Si le but de la vie est d’évoluer en tant qu’âme, alors cela signifie que, peu à peu, l’humanité marchera vers son accomplissement. Et s’éveiller en tant qu’âme, cela signifie se rapprocher de sa vraie nature qui est, pour chacun de nous, force, sagesse et amour.

   Si chacun de nous, pas à pas, marche vers son accomplissement, chacun bénéficiera du cheminement de chacun, de son ouverture de cœur, de sa plus grande sagesse... et nous marcherons tous vers plus de bonheur. Et avoir comme but ultime l'accomplissement de notre être profond, cela donnera un sens à nos souffrances et à celles des autres : on saura que, derrière elles, se cache l’opportunité de répondre à l’appel de son âme.

   
   Le but de la vie ne serait donc plus « d’aller bien » mais de cheminer et, en chemin, en rencontrant les obstacles que la Vie mettra nécessairement sur notre chemin, de gagner en conscience de soi, en compassion, en sagesse, en réalisation de sa vraie nature…

Alors osons chacun aller au fond de nous et nous demander quel est vraiment le but ultime de notre vie...

Bon cheminement !

Sabine


Visites : 49

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Rencontre conviviale

Du 7 au 14 août 2020

© 2019   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation