L'abeille et la bio-diversité, pour que la vie continue

Informations

L'abeille et la bio-diversité, pour que la vie continue

Nul besoin de rappeler la citation prêtée à Albert Einstein sur l'impact des abeilles, et des insectes pollinisateurs ne général, sur la vie sur terre et pour la survie de l'humanité.

Ce groupe propose à toutes celles, tous ceux qui veulent découvrir, en savoir plus, ou partager leurs connaissances sur l'abeille et l'apiculture, pour la protection d'une espèce qui est peut-être la seule, animale, ou végétale, à

"n'être nuisible à aucune autre, mais utile à toutes"

Membres : 13
Modification : 29 sept. 2016

Premier billet, qu'il m'appartient logiquement de créer.

Avant d'étaler mes (maigres) connaissances, mes certitudes, ou de raconter mon épopée apicole, je voulais vous transmettre quelques-unes de mes bases et de mes références.

Je commencerai par le site de l'incontournable Philippe Tourneret, qui nous transmet sa passion de l'abeille par la beauté des photos qu'il en prend. Merci à lui ! http://www.thehoneygatherers.com/html/phototheque2.html

Et par celui qui m'a transmis son amour et l'esprit de "berger des abeilles", Bernard Nicollet sans oublier sa femme Christine http://www.abeilles-et-nature.com/

et enfin un autre site de chez nos amis belges qui est une belle mine d'informations et de documentation http://www.cari.be/accueil/.

Mais comme il y a autant d'apicultures qu'il y a d'apiculteurs, partager nos expériences pour améliorer nos connaissances et nos pratiques individuelles reste le moteur du renouvellement et de la perpétuation d'une apiculture intelligente avec son environnement.

A bientôt donc, avec toutes mes amitiés apicoles

 

Forum de discussion

Une nouvelle espèce d'abeille sauvage !

Publié par Yves 25 juil. 2016 0 Réponses

Ou du moins une que je ne connais pas encore...Vue ce matin sur des fleurs de buddleia jaune.…Lire la suite →

Création du Conservatoire de l'abeille noire des boutières

Publié par Yves 9 juin 2016 0 Réponses

Il faut sauver l'abeille noire ou Apis Mellifera Mellifera, avant que la pollution génétique par les…Lire la suite →

Interdiction des néonicotinoïdes - On pouvait toujours y croire !

Publié par Yves 14 mai 2016 0 Réponses

Après la suppression par les sénateurs de l'interdiction des néonicotinoîdes , découvrez les visages de ce qu'on peut maintenant appeler des "…Lire la suite →

Commentaires

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘L'abeille et la bio-diversité, pour que la vie continue’.

Commentaire de Isabelle Paoli le 5 Avril 2014 à 8:59

Comment la gelée royale est-elle fabriquée par les abeilles?

Ce sont les ouvrières qui ont le secret de la composition de la gelée royale!

 

Image Les abeilles du genre Apis sont des abeilles sociales, qui vivent en colonies. Au sein de cette mini-société, les fonctions sont divisées.  
La reine et les faux-bourdons assurent la reproduction de la colonie. Les ouvrières sont quant à elles en charge des multiples tâches essentielles à son développement et à sa survie. Elles vont effectuer dans l'ordre, depuis l'émergence de leur cellule: le nettoyage de la ruche, l'alimentation des larves, l'operculation des alvéoles, les soins à la reine et aux autres ouvrières, la ventilation de la ruche, la construction des rayons, la réception du nectar et du pollen, le gardiennage de la ruche et enfin le butinage!

 

Les trois premiers jours après son émergence, pendant son premier métier de "nettoyeuse des alvéoles", l'ouvrière se nourrit intensément de pollen pour parfaire son développement et sa croissance. Les glandes hypopharyngiennes et mandibulaires, situées toutes les deux dans la tête de l'ouvrière évoluent. Ensemble, les sécrétions de ces glandes composent la gelée royale.

 

Image

 

Avant que cette maturation glandulaire n'arrive à son terme, l'ouvrière nourrit les larves d'ouvrières et de faux-bourdons avec la bouillie larvaire. Puis lorsque ses glandes hypopharyngiennes et mandibulaires sont bien développées, elle produit de la gelée royale, toujours à partir du pollen et du nectar récoltés par ses soeurs.

 

La gelée royale est donc le mélange des sécrétions de ces deux glandes, à partir de pollen et de nectar récoltés par les abeilles sur les fleurs.

 

Commentaire de Isabelle Paoli le 5 Avril 2014 à 8:57

Que pensez-vous de la gélée royale, avez-vous gouté à ce produit ? ses bénéfices ?

Cette précieuse substance est indispensable au maintien de la colonie. Sa production demande beaucoup d'énergie car elle n'est pas récoltée sur les fleurs comme le pollen ou le nectar mais entièrement fabriquée par les ouvrières. Apprenez-en plus sur l'élixir de jouvence de la reine !

 

A qui est destinée la gelée royale dans la ruche?

C'est principalement la nourriture de la reine: depuis l'état larvaire jusqu'à la fin de sa vie, la reine sera nourrie exclusivement à la gelée royale.

 

C'est aussi la nourriture de toutes les larves de la ruche, sans exception, pendant les trois premiers jours de leur vie. Pendant ces trois jours de nourrissement intensif, les larves grossissent à une vitesse incroyable : leur poids est multiplié par 1000! Image
A partir du quatrième jour, les larves de mâles et la plupart des larves de femelles sont nourries avec ce qu'on appelle une bouillie larvaire, composée de pollen fermenté et de nectar. Elles deviendront les faux-bourdons et les ouvrières de la colonie. Seule la larve destinée à être reine recevra de la gelée royale. Cette nourriture royale, une cellule plus allongée et des fonctions hormonales, sont à l'origine de la différenciation de la larve femelle en reine.

 

 

 

Membres (13)

 
 
 

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

© 2021   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation