Bonjour,

Je suis nouvellement inscrite, je me demande ce que l'on doit penser d'une personne qui vous propose d'emblée de partager des massages.

Certains même vous propose de venir jusqu'à vous...

Je suis naïve certes mais pas à ce point...

Merci de votre avis

Visites : 768

Y répondre

Réponses à cette discussion

Bonsoir Michéle

Ce n est pas une question de naiveté ....plutot une question de confiance ! cela se pratique entre personnes qui ont effectuées des stages ou formations !

vous trouverez sur le site des groupes par région  d échanges !

Patrick

Les massages de qualité sont tres relaxants,mais il faut avoir la chance de rencontrer des hommes qui ne sont pas en manque,personnellement je pense qu'il est preferable de rencontrer la personne avec qui l'on voudrait echanger dans un café et d'avoir une discussion afin d'etre au clair sur ce que l'on accepte de partager ou pas.  

tout a fait daccord la parole et la discusion font le bon partage..cote massage si on veut un massage pour la relax suffit de choisir la personne adequate , idem si on cherche un massage tantric par ex ce n est pas la meme demarche....

Bonjour Michèle,

Je suis masseur, donc votre questionnement me questionne 

Pourquoi se poser ce type de question ? Oui, si on aime masser, si on aime toucher les corps, on peu proposer des massages. on n'attends pas de se connaitre...

Il n'y a pas de mal à ça. Un kinésithérapeute masse, un médecin chinois masse... Quand vous prenez RDV chez ces professionnels, vous n'attendez pas de bien les connaitre.

Vous avez 36 boutiques autour de chez vous qui vous proposent des massages : tui na, ayurvédique, californien... Plus ou moins bien fait, il est vrai. 

Selon l'équipement de ce masseur, il peut vous proposer chez vous, chez lui : tout dépend s'il a une table de massage transportable ou pas, un espace suffisant ou pas.

Bien sûr qu'il y a des marlous, des intrus en tous genres, des sadiques, des obsédés, et je ne sais quoi encore. Mais on en trouve aussi chez les profs, les éducateurs, les garagistes... Partout ailleurs.

Comme dans tous contacts, il faut savoir prendre ses renseignements sur le masseur, prendre quelques précautions indispensables. Ne pas le faire avec quelqu'un qui n'a pas pignon sur rue, c'est ne serait pas être naïf, mais être un niais, car le massage n'est pas anodin,il touche au corps, à la nudité, à la sexualité, donc on peut tomber sur un zinzin dangereux ou plus benoîtement, sur un marlous escroqueur.

Mais une fois le massage enfin accepté, la personne reconnue, bien repérée, quel bonheur de se laisser aller sous ses mains, quel bonheur de recevoir un toucher bienveillant.

Egalement, il faut savoir que se faire masser, c'est accepter en toute quiétude sa propre nudité à la vue d'un inconnu, accepter un regard empathique sur soi, par la femme ou l'homme qui nous masse. C'est aussi le faire accepter par son partenaire dans la vie. Pas toujours évident...

N'ayez pas peur de cette proposition, prenez juste des précautions toutes naturelles avant de rencontrer cet inconnu qui vous fait cette offre. Ensuite, le RDV pris, offrez votre corps à ces mains qui vous feront du bien, accepter qu'il regarde votre corps naturellement, hors des préjugés esthétiques qui nous nuisent tant en ce bas monde.

Bonne chance Michèle

Il n'est pas toujours question de préjugé esthétique,la nudité n'est pas neutre.Il est tres desagréable d'etre tiraillé entre un désir de se laisser aller a des mains dont le toucher est neutre a priori et un désir de se proteger d'un regard que l'on sent malsain;Je le dit parceque je l'ai vécu.Je ne suis pas la seule j'en ai discuté avec une habituée qui connait bien les massages.des frustrés qui matent,qui massent avec une sorte de voyeurisme et qui projettent des attentes pas tres claires,il y en a malheureusement

le regard n'est pas toujours empathique.

Pour ce qui est des fameux prejugés esthétique sur lesquels nous devons revenir.Tout le monde n'est pas mere theresa.Une jeune infirmiere qui n'avait pas peur des mots m'a dit un jour devant toute l'equipe comment peut t'on s'epanouir dans les dejections et le vomi des autres.Et pourtant nous sommes face a des etres humains,Il m'est arrivé de sentir une véritable grandeur et beaute spirituelle emanante d'etre en fin de vie,mais rarement, en général c'est plutot la panique et le desespoir qui l'emportent, poutant eux aussi ont besoin de massages bienveillant..

Désolée si je suis hors sujet.Mais j'avoue n'avoir pas la capacité de deceler la beauté partout et je ne suis pas la seule.Simplement j'ai besoin de le dire.Cela pourrait etre un sujet de discussion parceque c'est malheureusement au moment ou les etres auraient le plus besoin d'etre entourés qu'ils sont bien souvent délaissés. 

Eh bien non, je ne suis pas d'accord. Porter un regard sur une femme nue, par un homme, dans un contexte de massage, ce n'est pas à priori malsain.

Ce qui n'enlève rien aux gens malsains, malfaisants. Il y en a partout. Masser en attire, mais on dira aussi que l'éducateur, l'éducateur sportif, l'instituteur, le rabbin, le pasteur, le pédopsychiatre... sont des professions qui attirent les pédophiles comme les gynécologues seraient attirés par les sexes féminins. Oui, et alors ?

Il faudrait interdire ces professions ? les contrôler plus, s'en méfier, les fuir ? Montrer patte blanche avant d'ouvrir son officine ? Tout ça est fait avec toutes les précautions mises en places par les lois, règlements, décrets, préventions... Et cela continu !

Non, il faut désirer un massage, s'assurer par le bouche à oreille si un tel est bon masseur, si tel autre est ressenti comme intrusif par son regard, si celui là est empathique, s'il aime les gens, si son cœur est ouvert aux autres, s'il est efficace et bienveillant, etc...

Pour ma part, je suis aller me faire masser par une dame de 30 ans (j'ai l'âge d'être son père !), très jolie, gentille, vivant seule avec ses deux petites filles dans une campagne reculée de l'est de la Cote d'Or .

Je suis grand, gros, le regard un peu inquisiteur, parfois l’œil sombre, pouvant paraître inquiétant pour certaines personnes émotives (c'est mon épouse et des amies qui me le renvoient)

Avant ce massage (en slip), nous avions discuté. Après ce premier RDV, nous avons repris RDV pour un échange de massages, en slip, un mois plus tard. Depuis, nous nous massons mutuellement chaque mois. Et plus en slip au bout de six mois. Nus, nous sommes, sans jugement, sans excitations malsaines, sans gestes déplacés, mais aussi sans retenues freinantes pour bien masser ou recevoir un massage et sans arrières pensées.

Nous sommes devenus amis, nous échangeons nos impressions, nos doutes, nos idées, autour d'un thé, ou sur la table de massage, nus ou pas, sans gène d’aucunes sortes. Comme si de rien n'était.

Voilà une relation de confiance mutuelle qui c'est mise en place en deux trois séances, qui nous a permis de nous lier d'amitié.

Je masse chaque semaine une dame de 80 ans. Angolaise, vivant avec sa fille de 40 ans. Veuve depuis la cinquantaine, mari mort à la guerre civile. J'ai d'abord massé sa fille, qui s'était mise nue tout de suite.

Cette vielle dame, Marie Claire, n'avait plus été touchée depuis plus de 30 ans ! Jamais mise nue devant un blanc. la première fois elle est venue sur ma table en sous vêtements. Elle pleura d'émotion à la fin de séance.

Depuis je la masse nue, elle en redemande. Au départ, elle doit ressentir respect, empathie, vérité...

A vous de voir ce que vous ressentez avec votre masseur tout deux dans une pièce intimiste, qu'est-ce ce que vous procure ou provoque la nudité en face du masseur inconnu : honte, craintes, peurs ?

Non ? Alors allez y, foncez !

merci pour ta reponse

.Bien sure que porter un regard sur une femme ou un homme nu ce n'est pas a priori malsain

.Dans le contexte que tu décris çà ne me derange pas de masser ou de me faire masser par un centenaire.j'ai précisé dans ma réponse d'avant le frustré,le regard du frustré,pour ne pas etre disons insultante.Par contre il y a une chose que je n'ai pas précisé ceci sans doute par déformation professionnelle,lorsque je parle de personne en fin de vie il ne s'agit pas de personne agees

.Je parle de personne qui hélas pour une quelconque raison n'ont plus beaucoup de temps a vivre.Maladie,accident grave,et qui avec le harcelement thérapeutique sont vivantes mais dans quel etat.Je suis désolée d'avoir employé un euphémisme.Maintenant il y a aussi des personnes proches de leur dernier souffle qui sont belles et dignes.Mais j'ai bien souvent remarqué que celles ci n'ont pas de sondes gastriques pour un gavage que l'organisme n'assimile plus ne sont pas attachees afin qu'elles n'arrachent pas la perfusion ,la sonde a oxygene et j'en passe.

Ce que je lis dans ta reponse ,mes amis,mon epouse.Dans la banlieu ou je vis les vrais solitaires çà ne manque pas,.ceux que j'ai croisé dans des soirees massages ,dégageaient des attentes qui me mettaient tres mal a l'aise et d'apres ce que j'ai remarqué bizarement personne n'allait vers eux.. Maintenant  tous les solitaires ne sont pas comme cela....

Bonsoir Lise,

Tu me décris ton contexte, il est différent du mien. Tu décris des regards intrusifs que tu n'aimes pas recevoir, normal !

Moi, je vois cela différemment car je suis un homme, pas l'objet d'un désir libidineux féminin, et je n'ai pas à supporter une énième envie bestiale d'un gougeât ou d'un malotrus, et si violent d'une certaine manière. Donc, tous deux sommes avec des ressentis différents, culturellement très différents. L'un n'enlève rien à l'autre. Ils se valent, ils se complètent...

Si ta vie professionnelle est de s'occuper de malades en fin de vie, quels sentiments doivent se bousculer dans ta tête et dans ton cœur ! Quels ressentis dois tu avoir ? Et cela ne doit pas être facile en rentrant dans ton foyer le soir. Masser une personne en fin de vie serait la réconcilier avec son corps. Mais comment réconcilier quelqu'un avec lui même s'il n'est pas libre de ses plus petits mouvement ? Déjà de ne plus désirer vivre encore quelques jours telle une grenouille ou une souris de laboratoire épinglées sur une planche d'observation, dont n'offre à ce "patient" qu'un chalenge pour médecins sadiques : durer en demi-vie encore un petit peu plus que l'humanité l'exigerait. Pour cet impatient de mourir, ce ne sera pas "une cuillère pour papa, une pour maman...", mais "Encore une journée pour le directeur de l'hôpital, une journée pour le professeur, une pour le médecin, une pour l'interne, etc..."

Il faut bien sûr comprendre que le massage ne puisse se pratiquer qu'entre gens volontaire pour partager un vrai massage. Pourquoi pas un massage naturiste entre un homme isolé et seul et une femme vivant en couple ? S'il y a respect de l'un envers l'autre...

Le vieux cochon, la couguar (écrivons français), le libidineux, la nymphomane doivent prendre place dans d'autres séances, dans d'autres lieux, à d'autres moments...

J'ai participé à des stages où hommes, femmes âgés de 20 ans à 60 ans, maigres, gros, variqueux, ventrus, aux fesses et hanches cellulitées, aux fesses plates, aux jambes en fuseau, aux belles poitrines, aux cheveux gris, roux, noirs, blancs ou blonds, se massaient allègrement, des journées entières, tous nus comme des vers. Certains avaient même des érection au cours de ces massages, j'en aie eu quelques belles devant des jeunes filles ! Gènes ou honte, ça variait. Car de surplus, nous sommes plusieurs dans une même pièce. Mais les profs nous disaient que c'était normal quand on passait les mains tout près les parties intimes de l'homme...

Dans un contexte très particulier, lors de séances collectives de massages (un stage où il y avait des recherches et des exercices en radiesthésie et en magnétisme - le tout un peu ésotérique), j'ai massé sur un superbe dolmen (près d'Angers) une jeune fille encore superbe que ce mégalithe : environ 178 cm , des tours du haut du corps en 65 - 90 - 65 cm, des cheveux blonds crépus descendant jusqu'aux fesses, des yeux bleus limpides à se noyer dedans, un petit minois parfait, une gentillesse à toute épreuve, cultivée, ouverte aux autres, d'une grande intelligence de cœur... "Rien à jeter" pour parler grivoisement !  

J'ai eu le bonheur, l'honneur de la masser car je fut "le choisi" de cette belle mademoiselle. Oui moi, le "vieil homme", gros, vouté, ventru, marchant en 10 h 10... Ce fut un bonheur des yeux, des mains... De tout mon corps Aujourd'hui, le soir, lorsque je me couche à coté de mon épousée de 34 ans de mariage, la lumière éteinte, alors parfois j'y repense, je revois ce corps, je la remasse, je rêve éveillé.

Suis-je un vieux libidineux ? Je ne le pense pas. Car comment oublier la vue d'une œuvre d'art ?  Comment ne pas souhaiter toucher, masser, effleurer un tel corps ?

Alors oui, le massage inclut une notion de sexualité. Parfois, on ne peut s'empêcher d'érotiser une situation, un corps, des gestes...

Mais disons surtout, que le massage, s'il peut être aussi cela parfois, à des moments précis de sa vie de masseur ou masseuse, il est d'abord un acte thérapeutique que l'on offre au massé et que le respect réciproque s'insinue par une neutralité de bon aloi.

Bonsoir Michele.
Votre questionnement est logique mais aussi illogique ... Car c'est un groupe d'échange de madsage alors pourquoi imaginer tout de suite une arrière pensee. La prudence n'implique pas de voir le mal partout. Apres l'idée de faire connaissance avant avec la personne est une bonne idée. On a chacun une certaine intuition et on sent tres bien lorsque l'on a quelqu'un en face de soit si cette personne est sincère ou non.
Bonne chance a vous

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

© 2021   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation