Quand nous ne savons plus ni avancer, ni reculer, ni monter....il ne nous reste plus qu'à descendre,descendre en nous comme le pêcheur de perles qui plonge dans les profondeurs de l'Océan....

Ces conditions si défavorables ,en apparence,sont en réalité les meilleures!

Nous ne devons pas nous laisser paralyser par nos difficultés mais seulement les ressentir comme des aiguillons pour partir à la richesse de nos vraies richesses

Visites : 214

Y répondre

Réponses à cette discussion

C"est parce que nous n'avons pas su à apprendre à nous connaitre que nous sommes maintenant " bloqués " .

Les difficultés  ne sont que le panneau indicateur de nos changements et transformations à effectuer sur notre étre ...

Etre à leur écoute est une richesse bienfaitrice ...pour celui ou celle qui les accueille dans une dynamique d'Amour ..

..et ..de rectification bien sur !

Merci Colette pour ce rappel .

Bonsoir
Par expérience, il y a beaucoup moins de difficultés lorsque je ne mets pas de qualificatifs à mes qualités ou aux valeurs que je me donne !
Mes vraies richesses !!!
Tout ce qui n'est pas richesse n'est ni vrai ni faux; c'est autre chose; et, de ce fait beaucoup plus clair !
A moins que la clarté soit quelques chose à laquelle je répugne.

Mon aromathérapeute m'a si bien dit que nous sommes comparable à des oignons. Notre société, notre histoire tous les préjugés, tout ce qui nous conditionnent depuis la nuit des temps s'accumulent sur nous comme des couches d'oignon. Quand on a pris conscience que toutes les réponses sont en nous, il ne nous reste en effet plus qu'à plonger au fin fond de nous pour y trouver Nous. Pour y trouver ce que nous sommes, qui nous sommes et avancer de nouveau.

Nos vraies richesses ne sont qu'en nous et non à l'extérieur. Les difficultés n'en sont pas quand on a appris à être soi et sont à prendre comme des petits défis qui sont la pour nous éveiller, nous réveiller et pour grandir encore et toujours. Je reconnais que ce chemin vers soi reste un sacré parcours du combattant pour tous...

Bonsoir à Tou(te)s
Cam : "depuis la nuit des temps, ça fait combien de couches !?
Il faut se méfier des aromathérapeutes , il utilisent possiblement de la came !

"depuis la nuit des temps" et bien depuis longtemps. Depuis qu'on stigmatise les gens etc...

De la came? Ah... et bien moi j'ai confiance en mon aromathérapeute. Et au moins ce qu'elle m'apporte m'équilibre et me permet de me retrouver avec moi.

Je trouve admirable la précision de votre réponse.
Et, lorsqu'on se retrouve avec soi, reste t'il encore "des couches" à enlever !?

Je pense qu'on en a tjs à enlever. En effet, dit moi si je me trompe Cam, il m'a semblé comprendre que ces couches nous sont ajoutés depuis la nuit des temps mais aussi chaque jour au contact de la société des préjugés des idées and co Si c'est ça, on a alors tjs des couches à enlever

Oui Lau' c'est ça, on a accumulé ses couches inconsciemment, si l'on considère que l'histoire est un héritage que nous portons tous puis consciemment, quand on s'intéresse et comprend ce qu'il se passe autour de nous. On accumule aussi chaque jour sauf que je pense (simple théorie basée sur ma recherche perso) que lorsqu'on est au plus profond de soi, qu'on s'est enfin retrouvé avec soi, on a la capacité de voir ses couches arriver et les maintenir à distance. Je m'explique, tu sais Lau' qu'on est dans une bulle (quand on la fait le matin et ou soir) et bien ses couches flottent autour de nous sans nous toucher..

Si par moment de "faiblesse" (au sens positif) soit quand on se laisse atteindre par l'une d'elle, on est capable de l'accueillir puis la laisser passer. Travail de Titans je l'admet!

Alors oui Lovyves, on a toujours des couches à enlever puisque ne sommes pas invicible à ses petits moment d'égarement.. Et la société n'a pas fini d'essayer de nous abrutir...

Et si, ce n'était que nous qui nous nous mettions des couches !
Pour .. nous charger de problèmes à résoudre, au lieu d'être simplement heureux avec ce que nous sommes !?
Car, d'avoir des problèmes, c'est rassurant, en notre société du manque, de l'insatisfaction, du besoin d'avoir un "sauveur" qui nous "guidera" toute notre vie !
Les couches et la dépendance, c'est tellement beau !
Regardez, comme c'est beau, je marche avec plein de "caca" dans mes couches !
Dites moi, que je suis beau, ainsi, que je suis admirable, je travaille sur moi, le jour de ma mort je travaillerais encore !
.. j'aurais oublié d'avoir été heureux ! normal, c'est ainsi depuis la nuit des temps !!!

Oh oui , je veux bien envisager cette idée que nous nous mettons des couches, que nous nous compliquons la vie!

Ce qui m'interpelle, c'est que jusqu'à un certain âge, nous sommes dépendants de l'éducation de nos parents. On baigne dans leur vision de la vie, leurs idées, leurs manières, leurs habitudes etc... On adopte involontairement, inconsciemment ses couches. Puis viennent celles de l'école, du collège, du lycée, des clubs de sports et autres.

Je ne pense pas que ce soit si simple d'être soi même avec "un passé" comme celui là des le début de notre vie. La France se dit être la nation qui accepte la différence. Je reste perplexe. collège, lycée, bts, fac, je ne me suis pas senti intégrée excepté par quelques personnes pour ce que je suis. Beaucoup de gens sont dans le même cas. Il suffit d'aller à la sortie d'un établissement scolaire et il sera facile de les repérer. Alors il y a un moment ou les gens se mettent des couches juste pour être accepter par les autres. Ils ont tort bien sur. Sauf que c'est pratique pour éviter de souffrir ou du moins de trop souffrir... Oui les couches et la dépendance c'est pratique dans l'immédiat. Sauf qu'effectivement on devient dépendant des autres à s'oublier.

Quand on grandit, que les gens grandissent, vers 30, 40 etc peut être, il devient peut être plus aisé d'être soi et encore... Je ne sais pas, je vous le dirais dans 10 ans!

On oublie d'être heureux, c'est certain. Il est important de prendre conscience de ce sont nous parlons/partageons en ce moment pour commencer à apprendre à être heureux car oui, dans notre société, il est nécessaire de réapprendre. J'espère ne pas avoir été hors sujet...

Cher Cam,
Là, merci, je suis obligé de me décarcasser (comme disait P. Desproges) !
Alors je vais préciser ma pensée :
Les enfants se mettent pas "des couches", les adultes les formatent (ou les domestiquent) à leur image et croyances.
En naissant nous n'avons pas de couches !
Mais tous les humains sont obligés de passer par le formatage à leur environnement(l'enfant nait sans "bagages").

Adultes tous les humains peuvent remettre en cause leur formatage, s'ils en prennent conscience et s'ils le désirent.

Ce formatage, les adultes le transforme en "couches" … de protection, pour se rassurer, pour éviter de penser, de penser par soi-même, pour éviter de se remettre en question.

La France se dit être la nation qui accepte la différence.
!!?? qu'est ce que c'est que cette affirmation (axiomatique) !??

Oui, les "couches" permettent de moins souffrir, pour ceux qui ne veulent pas sortir de leur formatage et de leurs souffrances.

Oui la dépendante c'est pratique.. et c'est très pratiquée !!!
Cas très particuliers, la dépendance peut être bonne.

" … Quand on grandit, que les gens grandissent, vers 30, 40 etc peut être, il devient peut être plus aisé d'être soi et encore...".
Sauf cas particuliers : Non !
Si à 20 ans l'humain n'est pas dans la dynamique de se remettre en questions, face à une nouveauté, à de l'inattendu, il vieillira et se sclérosera (mentalement) très vite.
Et à partir de 50 ans, les défauts (qualités non développés) deviendront de plus en plus apparentes.

Quant aux "couches" de la nuit des temps, c'est aussi du formatage aux croyances des adultes ou de notre environnement.
Est vrai ou faux !?
Peu importe; c'est ce que je fais, vivant, qui importe !
Et, le bonheur peut être là avec des" couches", car le bonheur c'est une décision, quelle que soit ma situation.
Et quand je suis heureux, les couches s'envolent au vent.. au vent régénérateur (retrouver un état d'esprit d'enfant, pas encore domestiqué).

Tout à fait : réapprendre, en lâchant prise .. à nos "couches".
C'est possible, c'est facile, sauf pour notre idéologie(acquise) BCBG; car après notre domestication, nous sommes bien sous tous rapports, bien comme il faut !!!
On est alors "bien élevé", mais pas du tout soi-même.

"Oui Lau' c'est ça, on a accumulé ses couches inconsciemment, si l'on considère que l'histoire est un héritage" on en revient aux études sur l'ADN et à sa place dans la psycho généalogie ! J'avais pas vu ça comme ça^^

"On accumule aussi chaque jour sauf que je pense (simple théorie basée sur ma recherche perso) que lorsqu'on est au plus profond de soi, qu'on s'est enfin retrouvé avec soi, on a la capacité de voir ses couches arriver et les maintenir à distance. Je m'explique, tu sais Lau' qu'on est dans une bulle (quand on la fait le matin et ou soir) et bien ses couches flottent autour de nous sans nous toucher.." Mais bon sang mais c'est bien sur j'ai envie de dire ! Ta théorie est largement valable. Si on se détache de tout ça on peut être tout à fait objectif sur notre vision de la vie, de la société, de l'information and co et beaucoup mieux maîtriser ces couches. Comme tu le dis si bien : les accepter pour les laisser passer.

Travail de Titan oui. Mais surtout travail de tous les jours. En fait, c'est la vie des sages... Mais à le faire on évite de tomber dans le schéma si bien décrit par Lovyves.

Il n'y a pas d'âge pour ouvrir les yeux. Ca dépend du contexte social (quelle société ?), de l'éducation, de l'ouverture d'esprit, de l'intérêt de tout un chacun mais aussi et surtout des épreuves de la vie ...

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

© 2020   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation