D'après vous, quelle est la différence entre Tolérance et Respect ?

Je parle souvent de respect, et puis, j'ai vu un article qui témoignait qu'à l'école on enseignait aux enfants la tolérance. Et je me suis posée la question suivante... 

Merci à tous ceux qui auront envie d'avancer dans la découverte de ces beaux concepts...

Mylène

Visites : 106

Y répondre

Réponses à cette discussion

Bonsoir,

Avec un peu de provocation, tout en restant dans le sens des mots.

La tolérance est un acte d'orgueil. (je tolère,ceci, cela). 

Le respect est un acte d'humilité. (j'ai de la déférence envers, ceci, cela).

La tolérance :

Conscience qui defriche ce qui peut être tolérer, en soi et chez l'autre.je peux l'associer aussi avec la sagesse de l'esprit.

Respect :

Le respect commence par soi.pour pouvoir respecter l'autre.il commence aussi à une éducation reçu des l'enfance .

Respecter ce que l'on est au regard des autres c'est respecter l'autre dans sa différence de ce qu'il est dans ses choix .

Bonjour

je réfléchis à cette question et voilà ce qui me vient.

La tolérance me semble plutôt être une acceptation de la différence de l'autre.

Accepter que l'enfant se lève sans permission dans sa classe,accepter de prêter mon jouet, accepter que l'autre mange de la viande à côté de moi, par exemple je suis vegan Et cela ne peut être effectif que si cette tolérance n'empiète  pas sur un besoin qui m'est fondamental, au niveau de conscience où je suis à ce moment-là. Ce qui demande une ouverture de coeur, un élan où j'élargis ma vision de l'école, de la nourriture,  en finalité du monde par le regard de l'Autre.

Comme si on devait retrouver la beauté de la vie en nous, sous les couches de nos formatages , de nos conditionnements.

Le respect, au sens etymologique est "avoir égard", porter le regard sur autrui, en arrière (- re). Ce qui entraîne une notion d'examiner de prendre en considération.
Chacun se fait alors sa grille plus ou moins rigide et cela devient un principe.Le danger est de l'ériger comme un cadre qui exclut l'autre.Tutoyer quelqu'un selon les événements et cultures est vu comme fraternel ou irrespectueux.
Je dirais sur ces modestes réflexions, que ce sont des besoins importants pour la communication et qu'il est bon de savoir  ce qu'ils signifient  pour nous. Est-ce un cadre rigide que j'impose ou un élan de lien avec l'autre.

A vous lire

marie

J'aime beaucoup votre message c'est 

' état d'esprit, ce qui rejoint l'état d'être dans l'ouverture du coeus de soi , et dans l'acceptation  des différences  de l'autre dans ses choix et ces valeurs .

Vivre libres au regard des autres, c'est l'élixir de la vrai vie que chacun peut avoir et que le monde devrait vivre mais cela viendra .......patience et Eveil .

Mesdames,
Je suis en phase avec ce qui vous dites, sur le fond, en général.
Mais pas sur la forme (l'expression).
Donc, si l'on met le "fond" en principal, il n'y pas lieu de commenter plus.
Si l'on met "la forme" en principal, je vais critiquer (objecter).
Vous employez le mot "vrai" (la vie et autres)?
La vie, en elle même, ne serait elle pas vraie ?
Ceci me parait aberrant; nous avons des expériences, des choix dans la vie; tout est la vie, notre vie.
Et le "fameux" "coeur"; oui, symboliquement, pour faire court; mais sans plus.
Quand je ressens, quand je pense, quand je parle (écris); c'est mon être, tout entier, qui s'exprime.
Et , jusqu'à preuve du contraire: je ressens avec tout mon corps; je pense par les connexions de mon cerveau.
Bref, je suis UN; je n'ai point besoin de faire l'apologie, abusif, d'un de mes organes.
Bref, je ne "joue", dans l'air temps ("1984"), avec du faux ériger en vérité et généralement plaisant .. à l'ego, finalement ("Société du spectacle").
Quant aux mots (tolérance, respect), nous avons le lexique de la langue française, pour leur signification. La question, importante, est : Est ce que je mets le sens (des mots) en primordial; ou mon interprétation ? Là, aussi, affaire d'époque ("1984" et "société du spectacle"); la pensée de l'individu prime t'elle sur la société, pour communiquer ?

Bonjour,

je vous remercie de votre mail et m'étonne qu'il s'adresse à deux personnes qui chacune s'exprime différemment même s"il y a un accord manifeste des idées et mieux des ressentis.

Quelques réflexions :

Comment dissocier le fond et la forme ? L"ancien prof de français que je suis se dit que la forme concerne la syntaxe, l'ossature d'un texte en ce qu'il soutient l'idée, le message transmis.On peut améliorer la forme , la construction des phrases,corriger les faites de syntaxe, d'orthographe le choix des mots. Cela n'était pas nécessaire ici.D'ailleurs, la forme ne va pas sans le fond. ils sont indissociables

Par contre, discuter du mot "vrai' ou dire " je ressens avec tout mon corps; je pense par les connexions de mon cerveau" concerne le fond.
Comme disait Rimbaud "la vraie vie est ailleurs" et chacun lui donne le sens qu'il veut selon ses expériences et selon le contexte, dans la plus libre expression.. Pascal "Vérité en deça des Pyrénées et mensonge au-delà". Donc, je ne trouve pas "aberrant" d'employer ce mot. En quoi est-il illogique, voire anormal?

Enfin, je me réjouis pour vous que vous ressentiez avec tout votre corps et que votre être tout entier s'exprime. Tant il est difficile d'exprimer ses émotions parce qu'on ne nous l'apprend pas, et donc de se montrer vulnérable et authentique. parce que nous avons des résistances et des défenses, que nous nous protégeons pour des raisons qui nous appartiennent.. L'ouverture du coeur c'est simplement se relier à ses émotions les plus profondes sans barrière et offrir la beauté de qui on est pour  rejoindre celle de l'autre au-delà des conflits, des problèmes. Ce n'est pas simple.

Quant aux mots, j'appelle à les utiliser, à les faire évoluer et les faire sortir des dictionnaires pour exprimer le vivant..
respectueusement :))

M

Je vous remercie pour votre commentaire, Marie,

Commentaire édifiant.
La forme est, pour moi, plus que de la syntaxe et construction de phrases; elle s'apparente à de la gentillesse : bienveillance envers autrui, jusqu'à mentir, parfois, pour ne pas mettre l'autre en difficulté.

Expression de ses émotions; et, ressentis (votre 3° paragraphe): Là, par expérience de philo socratique, j'ai vu la difficulté des gens à être authentiques, à cause, justement, de leurs émotions ou ressentis. Et l'emploi de mots, jolis, pour fuir (le coeur, profondeur, etc).
Nous sommes des être d'émotions, proche de ressentir.
Les émotions dont nous parlons, généralement, ne sont que des émotions "accrochées" à nos valeurs; rien à voir avec l'être (l'être humain).
Deux personnes : un événement survient : deux émotions (différentes) ?
La cause : les valeurs de chacun; pas l'événement en lui-même.
Ce qui fait qu'il y a : événement, émotion, valeur et l'être.
Quoi est le plus important ?
Mes valeurs (défense de mes valeurs) ou l'être (humain que je suis) ?
C'est un choix.
Suis je au service de mes valeurs (au risque d'en être affecté, malheureux).
Ou bien, mes valeurs sont au service de mon être (changement de valeur, si l’harmonie est perdue).

Quant à l'évolution des mots; ceci a été de tous temps; pour des raisons de meilleur communication. Aujourd'hui, est ce pour mieux communiquer ? J'en doute (très, très) fort. Si c'est pour que "1984" triomphe, je préfère rester archaïque ... pour rester authentique !!

Merci à ceux qui m'ont livré leur point de vue, tout ce que vous avez évoqué m'a questionné, fait réfléchir, et j'avoue que j'aime ces moments de partages où nos singularités s'expriment, 

C'est très intéressant de savoir se positionner, d'oser donner son avis, il n'y a jamais de mauvaise réponse, chacun est convaincu de ce qu'il dit, et c'est tellement agréable de comprendre que je ne suis pas seule à me poser de telle question !

A bientôt, peut être que l'un de vous va rebondir et ouvrir un nouveau débat littéraire ?

A bientôt j'espère

Bises épanouies 

Bonjour,

Je trouve le mot Respect plus fort en sens et et en valeurs que le mot Tolérance.

Ma Tolérance à des limites.

Mon Respect est une grande valeurs selon mes principes de vie.

Tout cela au sens général.

Bonjour à Tous,
et à David Madec , en particulier,
Au sens général, je suis tout à fait, en phase avec ce que vous dites.
Pour "alimenter" la discussion :
La tolérance a des limites, celles que je lui donne. Est ce bien ou mal ?
Le respect, valeur importante, il me semble; mais qu'en est elle (de cette valeur)?
Si je change de pays; si je côtoie différents groupes religieux, le respect aurai différents aspects !!
Le respect a t'il (ou peut il) avoir un sens universel ?
C'est un concept très usité (en nos lieux), ceci en fait, possiblement, une "tarte à la crème" !?
Pour éviter toute confusion, je l'ai proscrit de mon vocabulaire.
Avec le concept "amour", (aimer, c'est donner, sans attente); et avec le concept "authentique" (harmonie entre : pensées, paroles et actes, quelle que soit la situation), je n'ai besoin de rien d'autres (valeurs).

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

Semaine Ardèche 2019

Quel Grand Invité ?

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

© 2019   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation