Y a t'il un âge pour réussir sa vie ?

Et bien voilà, à la quarantaine passée, l'âge des remises en question de toutes les sortes, un petit coup d'oeil dans le rétroviseur, histoire de voir où je vais...

Histoire de voir, voir son histoire, et découvrir ses zones d'ombre, ses répétitions et ses égarements, parfois même son aveuglement ; il est parfois dur d'accepter que le temps ait du faire son oeuvre pour arriver là où on est...

Il faut bien que jeunesse se passe, dit-on, la vie nous forge, elle nous apprend, elle s'expérience, et elle se regrette parfois ; si j'avais su... si j'avais chu là, et pas ici... si j'avais pris ce chemin... et c'est parti les ruminations ! Si la pensée se recycle, elle, mon corps se fane peu à peu et un jour ne pourra plus me porter.

La peur ; c'est elle qui incite à l'inutile prudence, à la néfaste inertie. Vous êtes vous amusés à taper "après 45 ans" sur la lunette ? (traduction : moteur de recherche le plus 'in' de la toile). Voici le résutat : peur ne plus pouvoir travailler, peur de ne plus être désirable, peur de ne pouvoir exprimer l'enfant en soi, peur de ne plus être compris(e) dans son intimité, peur de ne plus rien voir... Alors 45 ans, date charnière ? J'ai tapé "après 50 ans" pour vérifier, et je vous confirme, c'est oui !

Alors c'est le moment ou jamais, de chevaucher ma peur, de la regarder en face, et lui dire : "tu existes parce que je t'ai invité, alors vient me tenir compagnie, nous ne serons pas de trop pour aller vers la rencontre de l'autre et se transformer à son contact..."

Aujourd'hui je suis face à un croisement ; celui de continuer dans le train-train d'une vie bien sécu sociale, ou bien celle qui me défie, qui peut me blesser, mais qui me transforme, et m'élève....

C'est moi qui choisis, mais c'est vous qui supportez. C'est vous qui allez subir, ou bénéficier des conséquences de mes choix, et c'est moi qui vais subir ou bénéficier des conséquences des liens que j'ai bien pu tisser, ou pas. La transformation personnelle, si elle est un préalable à la transformation sociale, ne peut plus se faire en ermitage ou en retraite (bien que je rêverais de faire une longue retraite...). Je suis convaincu qu'elle doit se faire ensemble, dans un esprit d'intégration.

Alors je n'ai plus peur de rater ma vie ! Je veux la rater avec vous, ensemble, je veux la rater avec amour et dans l'acceptation. Merci, je vous aime.

Visites : 1053

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Commentaire de Humanis le 19 mai 2013 à 23:05

Mon point de vu personnel à ce sujet : Absolument rien n'y personne ne peut nous forcer à vivre malheureux dans des moments difficiles. Le bonheur n'est pas de s'affranchir des moments difficiles, c'est de choisir comment nous réagissons face à ces situations.

Je parle notament de mon expérience personnelle, comme vous tous, j'ai eu le droit à mon lot de nouvelles douloureuses ou à la souffrance physique, mais même dans des moments physiquement durs à vivre, je reste heureux. Et si dans ces moments difficiles, je me dis "Je vais bien tout va bien", ce serait du déni. Accepter de traverser des épreuves difficiles avec gratitude a été pour moi la plus belle expérience de ma vie. Au bout du tunnel se trouve toujours l'enseignement, pour peu que l'on soit ouvert à cet enseignement et que l'on n'est pas aveuglé par l'égo qui réclame justice ou vengeance.

Quoi qu'il en soit, merci pour ce partage qui nous donne à chacun de la matière à communiquer sans jugement les uns avec les autres.

Commentaire de Bluemoon le 19 mai 2013 à 22:10

Pardonnez mes envolés lyriques, Lovyves, c'est mon doux rêve de croire que ce sont les mots qui nous ont créés et façonnés...

Car le mot, qu'on le sache, est un être vivant.
La main du songeur vibre et tremble en l'écrivant;

[...]

(Victor Hugo, Les Contemplations)

Commentaire de Lovyves le 19 mai 2013 à 21:54

Bonsoir
j'aime bien, quand 2 personnes ne sont pas d'accord (on dit partage … ou ne partage pas, ici); ceci me permet de réfléchir, sans "me prendre la tête", juste en m'en servant.

Qu'est ce que 2 mots égaux !?
Des mots politiquement socialistes !?
Non, c'est "ego" ! Maintenant si les mots ont un cœur, un mental, de l'ego; que de maux en perspective !
Il est vrai que de nos jours tout ce vaut !
Alors, échec, réussite, beau, laid, tout ça c'est pareil … car chacun estime avoir droit à "boire son petit lait" !
Cependant !
je peux réussir à un examen, ou le rater, c'est pas pareil, en résultat; mais ce sera une expérience .. enrichissante.
Je ne peux pas rater ma vie, si non, je serais mort (rater un train : pas pris); par contre je peux ne pas réussir à avoir X ou Y choses ; ce qui n'est pas la même chose !!!
Oui, nous avons des sentiments, mais ce ne sont que des sentiments, je pourrais avoir le sentiment contraire avec le même événement.
je peux aussi, cacher mes sentiments.
Je peux aussi ne pas avoir de sentiments; juste le bonheur de ce que fais.
Oui, Georges, dans le domaine de "l'avoir" il y a une très grande différence entre l'échec et la réussite.
Si l'on parle de "l'être", il n'y a que des événements qui jalonnent notre vie; je les vis avec le sentiment que je choisis.

Quel est mon objectif principal : l'être ou l'avoir !?
Ceci conditionne ma vie .. et, quel que soit mon âge.

Commentaire de Bluemoon le 19 mai 2013 à 21:38

Merci Georges, mais je crois que nous ne sommes pas sur le même ressenti. Vous parlez de la vie sur le plan des projets, de lignes de conduite, de plans à construire ; c'est important, et la notion de réussite et d'échec prend son sens. Moi je parle de l'existence, du fait que l'on se sent humble devant la vie, parce que justement elle est par définition hors de contrôle. J'ai appris récemment une belle citation de René Char : "comment vivre sans inconnu devant soi ?". Je ne veux pas entrer dans une discussion sans fin, mais voyez vous, j'ai utilisé cette expression "rater ma vie avec vous" avec une douce ironie, pour tenter de relativiser mes "échecs" ; une vie ne se rate pas, elle ne se réussit pas, elle se vit ! Avec ou sans objectif(s), avec ou sans ambition(s)...

Commentaire de Bluemoon le 19 mai 2013 à 19:17

Il n'y a pas de vies ratés Georges, il n'y a que des expériences de vie. Rater ou réussir, ce sont deux mots égaux, ce sont deux mots égo.

Commentaire de Humanis le 18 mai 2013 à 18:59

Je n'ai qu'un mot à dire : bravo ! En effet, la peur n'existe pas en tant que telle. C'est une création de notre esprit.

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

© 2020   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation