Une femme sauvage ne peut être votre ami Girly peut tu m'aimes dans l'abîme ? Dans l'obscurité ? Dans l'épaisseur de celui-ci ?

Peut-tu m'aimes quand je bois une mauvaise bouteille et glisser à travers la fissure dans la planche de fond ?

Peut-tu m'aimes quand je suis plus grand que vous, quand ma présence flamboie comme le fait le soleil, quand ça fait mal de me regarder directement  ?

Peut tu m'aimes alors trop ?

Pouvez vous m'aimez sous le ciel étoilé, rasé et lisse, ma peau comme liquide clair de lune ?

Peut-tu m'aimes quand je suis en hurlant et velu, debout sur mes hanches, ma lèvre inférieure tachées du sang de mon dernier tuer ?

Quand je l'appelle vers le bas de la foudre, quand les trottoirs sont roussis par la plante de mes pieds, peut encore m'aimes-tu pas alors ?

Que se passe-t-il lorsque j'ai congelé la terre et causer la saleté à durcir sur toutes les graines de Grenade que nous avons planté ?

Approuvez-vous que printemps sera de retour ?

Allez-vous encore me croire moi quand je vous dis que je vais devenir une rivière qui fait rage et me répandre sur vos rêves et les appeler à la surface de votre vie ?

Pouvez vous me faire confiance, même si vous ne pouvez pas m'apprivoiser ?

Peut tu m'aimes, même si je suis tout ce que vous craignez et admirez ?

Vous craindrez ma forme de déplacement ?

Il vous effraie lorsque mes yeux clignotent comme le fait de votre appareil photo ?

Ne craignez-vous pas qu'ils captureront votre âme ?

Craignez-vous de l'étape en moi ?

Les plantes et les fleurs armés de dards venimeux carnivores ne sont pas dans ma jungle pour vous empêcher de venir. Pas vous.

Vous inquiétez ne pas. Ils m'appartiennent, et j'ai invité vous ici.

Rester sur le chemin a révélé au clair de lune et arriver en toute sécurité à la cabane de Baba Yaga : le vieux sauvage un sage... elle ne va pas vous égarer si vous êtes purs de coeur.

Vous ne pouvez pas être avec le sauvage si vous craignez que le grondement de la terre, le bruit d'une rivière en cascade, le surprenant coup de tonnerre dans le ciel.

Si vous voulez être sûr de, revenir à votre petite chambre — le ciel nocturne n'est pas pour vous.

Si vous voulez être déchirée, entrer. Être cassé ouvert et dévorés. Être incendié dans mon feu.

Je ne vous laissera pas comme vous êtes venus : bien habillé, de chandails finement filetée qui empêchent le froid.

Je vais vous laisser nu et mordant. Laissez vous griffant à la feuilles. Congelée qui vous entoure par les chouettes et des faucons et des fleurs qui fleurissent seulement quand personne ne regarde.

Alors, venez à moi et être guéri dans l'insoutenable légèreté et l'obscurité de tout ce que vous êtes.

Il n'y a rien en vous qui peut me faire peur. Rien en toi, 

Une femme sauvage n'est pas une petite amie. Elle est une relation avec la nature. Elle est la source de toutes vos envies de primaires, et elle est le vent  qui fouette sauvages qui déracine les tiges de maïs toxiques sur votre ferme soigneusement travaillé.

Elle va planter des poiriers à la suite de la catastrophe la votre.

Elle veillera à ce que tous s'élèvera de nouveau.

Elle est l'amante qui vous fait revenir à votre propre nature sauvage.

(c) Alison Nappi 2015 Writewithspirit.com
A Wild Woman doesn't want to be your Girly friend Can you love me in the deep? In the dark? In the thick of it? Can you love me when I drink from the wrong bottle and slip through the crack in the floorboard? Can you love me when I’m bigger than you, when my presence blazes like the sun does, when it hurts to look directly at me? Can you love me then too? Can you love me under the starry sky, shaved and smooth, my skin like liquid moonlight? Can you love me when I am howling and furry, standing on my haunches, my lower lip stained with the blood of my last kill? When I call down the lightning, when the sidewalks are singed by the soles of my feet, can you still love me then? What happens when I freeze the land, and cause the dirt to harden over all the pomegranate seeds we’ve planted? Will you trust that Spring will return? Will you still believe me when I tell you I will become a raging river, and spill myself upon your dreams and call them to the surface of your life? Can you trust me, even though you cannot tame me? Can you love me, even though I am all that you fear and admire? Will you fear my shifting shape? Does it frighten you, when my eyes flash like your camera does? Do you fear they will capture your soul? Are you afraid to step into me? The meat-eating plants and flowers armed with poisonous darts are not in my jungle to stop you from coming. Not you. So do not worry. They belong to me, and I have invited you here. Stay to the path revealed in the moonlight and arrive safely to the hut of Baba Yaga: the wild old wise one… she will not lead you astray if you are pure of heart. You cannot be with the wild one if you fear the rumbling of the ground, the roar of a cascading river, the startling clap of thunder in the sky. If you want to be safe, go back to your tiny room — the night sky is not for you. If you want to be torn apart, come in. Be broken open and devoured. Be set ablaze in my fire. I will not leave you as you have come: well dressed, in finely-threaded sweaters that keep out the cold. I will leave you naked and biting. Leave you clawing at the sheets. Leave you surrounded by owls and hawks and flowers that only bloom when no one is watching. So, come to me, and be healed in the unbearable lightness and darkness of all that you are. There is nothing in you that can scare me. Nothing in you I will not use to make you great. A wild woman is not a girlfriend. She is a relationship with nature. She is the source of all your primal desires, and she is the wild whipping wind that uproots the poisonous corn stalks on your neatly tilled farm. She will plant pear trees in the wake of your disaster. She will see to it that you shall rise again. She is the lover who restores you to your own wild nature. (c) Alison Nappi 2015 Writewithspirit.com

Visites : 107

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Rencontre conviviale

Du 7 au 14 août 2020

© 2019   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation