Trouver la Joie grâce à l'Amour de soi et des autres

Saluuuuuuut,


je rappelle que "salut" est une façon de souhaiter une bonne santé,
que je vous souhaite de tout cœur.

Je sais en vérité pourquoi il faut que les humains deviennent végétariens et recherchent une nourriture le plus bio possible !
Et ce, grâce, entre autre, à l’émission du jeudi 7 novembre sur A2 Envoyé Spécial.
Une amie m’appelle en me conseillant de la suivre. Ce que j’ai fait en rechignant pensant en savoir assez sur les procédés meurtriers utilisés par l’industrie agroalimentaire. Je ne me doutais pas de mon manque d’information ! Un grand merci à celles et ceux qui ont permis notre information. Ils ont pris des risques comme ces deux chercheuses norvégiennes qui ont perdu leur travail et n’ont pas la possibilité de faire part ouvertement de leurs découvertes inacceptables par ceux qui utilisent des procédés meurtriers pour engranger le plus d'argent possible !!!!!!
Un produit – peut-être le pire, peut-être pas, au point où l’on en est – l’éthoxyquin. J’ai cliqué sur mon vieux mac pour mieux appréhender ce produit maléfique. Peine perdue – pour moi qui ai oublié mon anglais – toutes les explications à part une et bien peu explicite, sont fournies en anglais. Je vous conseille de vous remémorer les écrits de Linus Pauling et de vous renseigner sur des chimistes suisses tels que Patrick Edder, Didier Ortelli…
Et l’on retrouve monsanto* ! Ne nous étonnons point. Là, où il y a malfaçon vicieuse, monsanto est présent. L’éthoxyquin se retrouve sur les fruits, légumes, viandes, poissons de la grande distribution !!!
Principale action : attaque le cerveau ! Favorise cancers, diabètes, maladies cardiovasculaires, etc, etc… et toutes les maladies nouvelles très difficiles à soigner.
Les poissons d’élevage en sont nourris à profusion en plus des pesticides, de la dioxine, des antibiotiques inclus dans leurs croquettes ! Permettez-moi de vous rappeler que dans les pesticides on trouve des organophosphorés composants du gaz sarin !!!!!
Les poissons dits sauvages sont loin d'être indemnes car ils se reproduisent avec les poissons monstrueux d’élevage et viennent profiter de la manne déversée dans les fermes d'élevage. L’on retrouve là le processus des plantes génétiquement modifiées qui contaminent la flore naturelle !
L’éthoxyquin est dangereux, très dangereux pour la vie animale et humaine. Cela est certain et a été très bien montré et démontré dans l’émission sus-nommée.
Mais pour moi, la technique génétique n’a pas été assez révélée car c’est dans cette technique non réglementée et admise par les états, entre autre étatsuniens du Nord, que réside les malheurs, tourments qui vont surgir sur Terre : combien de maladies nouvelles atteignent les humains via les plantes et les animaux ? Dans combien de temps mes contemporains vont-ils se réveiller ? Attendront-ils d’avoir perdu leurs possibilités cognitives ? Leurs forces physiques ? Leur mort ?

C’est pour tout cela que j’ai retrouvé, que je me suis reliée aux Lois Universelles de la Vie. Là réside et notre survie et l’intégrité de notre corps physique et de notre esprit et de notre âme.
Nous ne pouvons pas affronter les monsanto et compagnies. Compagnies de chercheurs sans conscience et de dirigeants permissifs. Nos moyens, à nous, gens de la terre, résident dans la Force Supérieure Créatrice. Je vous offre une pensée de Gandhi : "Je suis un optimiste invétéré parce que je crois en moi-même. De tels propos ne peuvent que paraître fort arrogants ; et pourtant je dis cela en toute humilité. Croyant en la toute-puissance de Dieu et à la victoire de la Vérité, je n’ai aucun doute sur l’avenir de l’humanité."
Quelques lignes encore sur la neuroscience qui prouve la conscience des animaux. Interview de Philippe Low dans Sciences, Enjeux, Santé, magazine édité par Pro Anima, 2è trimeste 2013, N° 69 que je vous invite à consulter.
Conclusion de Philippe Low : "Je crois que je vais devenir végétarien. Il est impossible de ne pas être touché par cette nouvelle perception sur les animaux, en particulier en ce qui concerne l’expérience de la souffrance."
En plus, il cite : "Le monde dépense 20 milliards de dollars par an en tuant 100 millions d’animaux vertébrés pour la recherche médicale. La probabilité qu’un médicament provenant de ces expériences soit efficace sur les êtres humains est de 6 %. C’est une probabilité épouvantable… Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de prendre des vies pour étudier la vie."
"Maintenant il existe un groupe de neuroscientifiques réputés qui étudient le phénomène de la conscience, le comportement animal, le réseau neuronal, l’anatomie et la génétique du cerveau. On ne peut plus dire qu’on ne le savait pas."
Donc, ces milliards d’animaux génétiquement modifiés, certains comme le saumon et combien d’autres ne peuvent plus fermer la bouche ; sont atrocement déformés ; nourris par une alimentation démentielle et voués à l’alimentation humaine et animale. Ces informations diffusées sur nos écrans et dans nos magazines vont aider - de cela je suis certaine – à permettre l’ouverture de conscience de milliards d’humains qui vont devenir, alors, Humains.
Boris Romanof "Je ne suis pas végétarien, je suis humain, tout simplement" Mots merveilleux d'un musicien russe dans notre restaurant de Cannes. Mots que je partage de tout mon cœur et que je vous souhaite de faire vôtres.

* monsanto écrit sans majuscule car je ne lui accorde aucune considération !

Nicole Sarah Kretchmann  Retrouvez -moi sur mon site : http://chante-la-vie.fr

Visites : 109

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Commentaire de Sylvie Chanat le 2 Juillet 2017 à 21:41

Très heureuse de mon inscription, auprès de vous.

Mes amitiés plein d' Amour Lumineux

Sylvie

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Rencontre conviviale

Du 7 au 14 août 2020

© 2019   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation