S'individualiser pour s'accomplir et aider l'humanité à évoluer

La magie des egregores les 5 ateliers

 

Nous sommes agglutinés les uns aux autres, indifférenciés

       Nous sommes ici sur Terre, incarnés au sein d’une population de plusieurs milliards d'individus vivant en mouvements de foule, en masses, en consciences collectives. Nous sommes constitués en groupes. Au final, nous sommes rarement des unités. Aujourd'hui on parle beaucoup de sociétés individualistes mais si nous grattons un peu la surface de la terre, nous nous apercevons bien vite que nous sommes tout sauf individualistes et que cela nous porte préjudice. Nous sommes plutôt englobés dans des consciences collectives avec parfois des sursauts d'individualité. Nous avons tendance à organiser notre société selon des appartenances à des groupes et à des pensées uniformisées, des pensées de groupe. Nous avons une tendance instinctive à nous agglutiner les uns contre les autres, comme pour se tenir chaud.

Nous pouvons citer quelques entités collectives : la nation, la religion, la culture, l'appartenance ethnique, l’orientation sexuelle, l’appartenance de genre, les idées politiques etc. Dans ces mouvements de masse, nous avons tendance à penser ce que pense le reste du groupe mais aussi à nous comporter de la même manière et même à ressentir la même chose, souvent par effet de mimétisme et par peur du rejet. Ce sont ce que l'on pourrait nommer des "processus d’agglutinement" . Nous nous agglutinons donc les uns aux autres par la pensée et les émotions, puis par une multitude d’autres biais qui font qu’au final, nous sommes rarement nous-mêmes. Nos âmes ne se différencient pas et nous vivons les choses en collectif. Cela se retrouve dans beaucoup d’aspects de la vie quotidienne et à tous les âges de la vie. Voici d’autres exemples : les adolescents se regroupent souvent dans des groupes de pairs; se dire gothique, vegan, féministe, de gauche, écologiste etc. Un autre groupe très connu, pour n’en citer qu’un mais de taille : la famille. Nous estimons que nous sommes une famille (soudée) comme si cela représentait un noyau et souvent nous vivons à cause de ce processus des choses qui ne nous appartiennent pas mais plutôt à nos parents, frères et sœurs, nos ancêtres (cf. les constellations familiales, et la thématique du transgénérationnel). Je vous invite à aller regarder du coté de la psychologie sociale et de la sociologie, car ce sont des processus bien connus, sur le sentiment d’appartenance, de sécurité, qu'ils décriront mieux que moi. En soi, cela est quelque chose de banal pour une espèce sociale comme la notre mais quand on y regarde de plus près, cela est plutôt archaïque et c’est en réalité un problème, et dans une certaine mesure, cela peut freiner notre développement spirituel.

 

Pourquoi cela pose t’il problème?

D’un point de vue énergétique, le processus d’agglutinement existe sous forme d’égrégores auxquels ont s’accroche inconsciemment et que nous croyons être nos propres formes-pensées ou formes-émotions à tord. Là où nous nous croyons individualistes et uniques, nous sommes en fait tous mélangés et nous ne sommes même pas conscients de ne pas être nous-mêmes, coupés de nos aspirations profondes, dilués dans la masse.

Même si on essaie de s’organiser au mieux, que nous avons besoin du groupe (j’en reparlerai dans un autre article), que cela nous permet une certaine structuration et solidité collective (plutôt bancale d’ailleurs), il faut comprendre que nous ne nous sommes pas incarnés sur Terre pour reformer un tout !

Nous sommes donc plusieurs milliards de personnes sur la Terre, déclinaison d’une Âme plus grande, plus centrale. Pour être plus précis, Il y a des sources qu’on va qualifier d’intermédiaires. Imaginez la Source originelle comme une immense Âme qui comprend Tout en elle-même. Elle va se déployer en plusieurs grandes Âmes qui vont se déployer à leur tour en âmes plus petites, plus dispersées dans le cosmos et ainsi donner d’innombrables formes de vie et de consciences, toutes connectées à la source première.

Je vous pose donc cette question : est-ce que vous pensez vraiment que nous nous sommes détachés d'une Source qui était bien plus grande que nous, bien plus indifférenciée que nous, pour de nouveau nous agglutiner, redevenir un tout ?

La réponse est NON !

Nous sommes déjà ce tout ! Nous nous sommes tout simplement spécialisés. C’est peut être vrai à un autre niveau de conscience, dans un contexte autre que l’incarnation. Mais nous parlons ici de l’incarnation sur Gaïa, en tant qu’humains. Nous nous sommes en réalité détachés pour nous individualiser, pour multiplier des expériences simultanément, et ainsi enrichir la Source première de création de nos expériences INDIVIDUELLES. Cette précision est très importante parce qu’en s’individualisant, on va comprendre, expérimenter, toucher du doigt de minuscules parties, facettes de l'Univers, ombre et lumière d'ailleurs, et cela va permettre  de décortiquer toutes les potentialités de l'Univers et de les préciser.

C'est un peu comme si vous preniez un corps : vous le voyez en une partie mais que si vous le disséquez et le regardez à la loupe, vous découvrez la spécialisation de chaque organe, de chaque cellule, leurs constitutions premières et les interactions qu'elles établissent entre elles. Elles existent à part entière, sont spécialisées mais à une échelle différente représentent le même corps. Il en est de même pour les âmes humaines. Nous ne sommes pas toutes les mêmes cellules et n'avons pas tous le même fonctionnement, le même but.

 

Nourrir l'Univers de nouvelles informations

Tout ce travail de dissection par l'expérimentation multiple va permettre de donner des informations nouvelles, précisées à la Source afin de créer ou de définir le meilleur Univers possible, d’enrichir « nos » connaissances, de les mutualiser dans une vaste banque de données cosmiques, et c’est à ce moment là qu'on peut parler de conscience collective (mutualisation de données), mais en attendant nous sommes des unités. Nous sommes « uniques ». Nous avons une Âme, et l’entité consciente que nous sommes cherche et doit vivre des expériences uniques en fonction de ce à quoi elle aspire au plus profond d’elle, selon son « programme » personnel (sa légende personnelle dirait Paolo Coelho). C’est cette individualité qu’il va falloir explorer et aussi accepter tout en prenant conscience de ces processus d’agglutinement qui nous freinent dans notre recherche d’individualisation.

Pour résumer, nous pouvons définir le processus d’individualisation comme un détachement du collectif, tout en restant dans un groupe. C’est peut-être ce paradoxe qui rend parfois la tâche difficile. Nous en avons peur, car nous croyons que nous allons nous couper de ta source première, alors que nous sommes Elle, déclinée en petites parties spécialisés. C’est cette peur qu’il va falloir dépasser, et dépasser le sentiment illusoire d’unité que nous procure l’agglutinement.

 

Conscientiser ses capacités empathiques pour s'individualiser

D'un point de vue énergétique, l'agglutinement en une conscience collective (humaine) s'apparente à des nuages énergétiques que l'on va absorber comme des éponges et qui vont modifier nos trajectoires personnelles initialement dictées par notre Etre Intérieur (ce que je nommais un peu plus haut les égrégores).

Ce phénomène est lié à nos capacités spirituelles de base, dont l'empathie. Pour résumer la capacité d’empathie, d'un point de vue psychologique, c'est, se mettre à la place de l’autre, d’essayer de comprendre ce qu’il vit. Mais au-delà de cette définition, ce terme définit une capacité que tous les humains ont même s’ils ne s’en rendent pas compte, qui est de ressentir en soi les vibrations de l'autre (l'empathie émotionnelle par exemple). Les personnes qui se nomment empathes sont tout simplement conscientes d’avoir cette capacité. La plupart des individus sont encore embrumés et n'ont pas encore pris conscience qu'ils sont empathiques en permanence. C'est ici un danger, car l'empathie quand elle n'est pas conscientisée nous aveugle sur ce qu'on ressent, jusqu'à ne plus faire de distinguo entre nous et les autres.

L'empathique conscient a donc un atout pour avancer dans son processus dans son processus d’individualisation. En effet, quand on a conscience de l'Empathie, on va ressentir les flux énergétiques et on va se rendre compte que ce qu’on ressent à un instant T, ce ne sont pas forcément nos émotions (ou pensées....), mais celles des autres. C'est là qu'on fait un premier pas de conscientisation qui va nous mener à l’individualisation. L’objectif est de comprendre que les émotions que l'on ressent et qui ne sont pas à nous doivent retourner à leur propriétaires. Ces émotions là, il faut s’en détacher, d’où l’intérêt de la « Capacité d'Empathie », où plutôt de sa conscientisation. J’ai pris ici l’exemple de l’empathie, mais vous aurez compris que cela est valable aussi pour la télépathie et toutes les autres formes de transmission énergétique !

 

L'individualité est nécessaire à l'échelle individuelle ET collective

Plus vous serez à l’écoute de vos propres vibrations, plus vous serez en mesure de vous individualiser. Il faut donc dépasser la peur du détachement de la Source première, et prendre du temps pour soi, pour s’écouter, pour se détacher des égrégores. cela demande un peu d’entraînement au début, mais on y prend goût au fur et à mesure de l’apparition de notre individualité.

Une fois qu'on se rend compte de tout ce qui n'est pas à nous, on va commencer à faire du tri, à se recentrer sur nous même et devenir bien plus authentique, bien plus unique. A partir de ce moment là, nous allons réellement découvrir beaucoup de choses sur soi, mais aussi sur les phénomènes qui nous entourent. Petit à petit, nous allons pouvoir être en capacité de se détacher des Consciences Collectives. Nous allons aussi réellement prendre conscience des égrégores émotionnels, télépathiques, énergétiques en somme, qui circulent, et de s’en détacher à chaque fois que cela sera nécessaire. Au final, nous allons vraiment entrer en contact avec notre divinité profonde, nos aspirations profondes, notre intuition, et ainsi donc enfin pouvoir utiliser notre liberté d’être, notre libre arbitre, puisque nos choix ne seront plus influencés par les pollutions énergétiques environnantes.

 

Pour résumer

Le processus d’individualisation est une sorte de solidification de nos protections mentales, énergétiques, émotionnelles individuelles mais aussi une meilleure connaissance de soi en tant qu’Âme/Esprit grâce à notre enveloppe humaine. Elle consiste en un rapprochement avec soi-même en tant qu'Esprit et à se détacher des autres en pensant par soi-même, en évitant de se mettre des étiquettes. C'est apprendre à être-soi, indépendamment des groupes auxquels nous appartenons.

Ainsi, nous serons plus heureux car nos aspirations profondes seront lisibles, plus claires, et surtout nous allons pouvoir avoir une expérience utile pour l’humanité, pour l’Univers. Un individu authentique n’est qu’une goutte d’eau dans l’humanité mais une humanité qui se constitue au fur et à mesure d’individus authentiques est une humanité qui devient elle-même plus authentique, plus saine. C’est à ce moment là que nous serons accordés collectivement, c'est-à-dire que nous aurons crée des harmoniques : des sons harmonieux avec des notes très différentes jouées ensemble. A l’échelle de l’âme/Esprit vous aurez vous aussi évolué, accepté cette individualité qui ne s’arrête pas à notre humanité, et qui vous servira dans la création et l’évolution d’autres formes de conscience à travers l’Univers.

L'article en audio : 

https://www.youtube.com/watch?v=uAcAsavVZKc&t=2s

D'autres articles sur Un Nouveau Monde à l'horizon 

Visites : 36

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Commentaire de sohalia le 17 novembre 2020 à 15:27

Avec plaisir.

J'ai parcouru votre site et il m'a beaucoup parlé. Notamment votre ressenti-invitation à prendre du recul et à "s'éloigner des avis passionnés" pour favoriser le recentrage. Je vous rejoins clairement. 

Belle après-midi :)

Commentaire de Laulaufolitude le 17 novembre 2020 à 13:56

Merci pour votre attention sohalia, c'est exactement ça et très poétiquement dit. merci pour ce lien avec Lytta Baset, que je découvre plutôt :-) 

Commentaire de sohalia le 11 novembre 2020 à 19:39

Bonsoir,

Cela rejoint ce que Lytta Basset nomme le processus de différenciation. 

"Je constate quelque chose de déterminant au sein même de la dynamique de différentiation : plus la distance grandit avec l’être aimé, mieux nous le voyons, tel qu’il est dans son altérité. Plus nous nous réapproprions les blessures et les dysfonctionnements qui nous appartiennent en propre, plus nous devenons sensibles aux siens.
Plus nous nous enracinons dans notre humanité, seuls, délivrés de la redoutable fusion-confusion, plus nous percevons en lui un semblable confronté à sa solitude, sa détresse, son fardeau. Et cela se met à communiquer en silence, même en son absence. La peur de la proximité est alors en train de fondre." Lytta Basset - l'intimité véritable (https://decouvertetcheminement.blogspot.com/2011/06/lytta-basset-li...)

Merci beaucoup pour vos deux partages que je viens de lire avec attention, joie, résonance. Ils sont très inspirants.

Belle soirée 

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

© 2020   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation