Ma relation à la voix et au son passe avant tout par mon corps.

Sans mon corps, je ne peux percevoir la voix ni le son. 

“Entendre” et “sentir” pour moi sont similaires et se situent sur le même plan. Je pourrai même citer que “sentir” pour moi c’est entendre et inversement …  Sentir c’est entendre car c’est la vie qui “circule” dans mes veines. 

Appareillée auparavant , je captais les sons “graves” et à peine les sons “aigus” car ceux-là me semblaient inconnus.  Le son  “aigu” arrive à mes oreilles de manière très lointaine et très fine, à peine imperceptible. 

Durant tout le temps que je portais mes appareils auditifs, ce fut comme si  la vie pénétrait dans mes oreilles à l’image du jour et de la nuit, comme si j’étais dans la lumière et lorsque je les enlevais, j’étais dans le “noir” . Evoquer la lumière signifie la clarté dans mes oreilles. 

Pourquoi les termes “entendre” et “sentir” se confondent dans mon univers silencieux ?

Parce que la vibration du “son” et de la voix arrive à pénètrer dans mon corps pour le ressentir. Tout est vibration dans la vie , la vibration est un message qui circule de manière invisible. 

Sans le contact du corps, je ne capte pas le son ni la voix. 

Mon premier souvenir du son et de la voix , ce fut durant mon enfance , lorsque je faisais des séances d’orthophonie collective avec Michèle Delvaux,une institutrice specialisée qui utilisait la méthode verbo-tonale pour que je puisse percevoir ce que pouvait être un son et une voix. 

Cette méthode nécessite la présence de celui qui l’initie (orthophoniste, instituteur spécialisé .. ) ainsi que la personne elle –même, un casque , un micro et un vibrateur posé sous le poignet.  Lorsque Michèle parlait dans le micro, un son arriva en moi physiquement , et atteignit mes oreilles : ce fut merveilleux et un déclic pour que je devins capable par la suite de produire un son avec ma bouche et de pouvoir avoir une voix. 

Cette naissance à la voix et au son fut une révélation pour moi . Je sus enfin que je pouvais également “exister” et me relier au monde et aux autres et à la VIE. 

 

Et nous travaillions en groupe avec d’autres enfants sourds : pour faire sortir des sons comme le son “ch” nous faisions le movement du train, pour le son “r” nous adoptions un movement physique pour prendre conscience de ce que le son “r” fait dans notre bouche , pour le son “I” nous levions les index ou les bras (je ne me rappelled plus plus)  vers le haut devant le nez , pour le son “o”, nous faisions un cercle avec les bras, et “on” on appuyait avec le doigts sur le nez…  faire bouger notre corps pour faire sortir des sons. 

Pour le son “t”, on tapait les pieds vers le sol..Pour le son “p” on éclaboussait les lèvres vers l’avant, et le son “b” on descendant le poignet vers le bas .

 

C’était une méthode utilisée au depart pour les personnes qui apprenaient les langues étrangères, crée par le professeur yougoslave Gubérina et mis en place par Aldo Gladic dans le monde entier.

 

C’était si magnifique !

 

Et j’ai appris à mettre la main sous le menton pour reconnaître un son lorsque je ne comprenais pas ce que la personne disait. 

C’est comme cela pour moi “entendre” et “sentir” se ressemblent tellement .

 

En ce qui concerne la “voix”, ma voix change selon mes émotions ..  avec mon corps, j’ai conscience que je peux parler fort ou moins fort.  Quand je me sens perturbée dans un environnement, ou par rapport à ce qui se passe avec l’autre, du ressenti par rapport à la situation, ma voix monte crescendo.

 

Je prends de plus en plus conscience que si je ne suis pas dans un état “zen”, je place mal ma voix et cela peut parfois être désagréable avec l’interlocuteur.  Car la voix est lié à l’énergie, et donc à une vibration .  L’interlocuteur peut être plus ou moins sensible à la perception de la voix.  On me fit remarquer que lorsque je suis “posée”, ma voix est plus agréable.  Mais cela est fonction de la sensibilité de l’autre.  Mais en général, ma voix est très agréable.  Je voulais expliquer que cela dependait de la sensibilité de celui qui accueille la voix.

 

Depuis cinq ans, je ne porte plus d’appareils car mon audition a chuté suite à un drame familial.  J’ai realisé qu’ à plusieurs reprises dans ma vie , lorsqu’un évènement se produisit, selon le ressenti et l’importance de cet évènement, mon corps réagissait fort et cela se répercutait dans mes oreilles qui se coupaient alors du “son”. 

 

Mon audition est revenue un an après ..  puis à nouveau  s’est baissée voir presque inexistante.

Cela a modifié dans un certain sens ma relation à la “voix” et au “son” car cela m’a permis d’être encore plus attentive à ma vie intérieure et à ressentir.

J’ai développé une autre perception du son et de la voix, cela se situe à un niveau très subtil .  Comment le traduire : c’est entendre à un autre niveau, sur un autre plan, je pourrai l’expliquer ainsi : entendre intérieurement pour définir cette nouvelle perception en moi. 

Et étant tout le temps dans le noir c’est comme si une personne était si habituée au noir et cela élargit son champ visuel ou plutôt son niveau de conscience et de compréhension du monde invisible et invisible. 

Des sons me parviennent soudainement et à chaque fois plus longtemps.. 

Je suis dans la voiture, et j’entends soudainement un bruit de voiture me parvenir à mon oreille , à la manière d’une lumière qui pénétrait mon oreille, cela me bouleverse beaucoup.

Et je me dis mais c’est cela “entendre”..  par exemple, une musique que je mets  dans la voiture : une voix lointaine me parvient .. ou encore Ethan, mon fils, qui crie dans la voiture, ça fait comme un grésillement dans mes oreilles.

Cette nouvelle relation à la voix et au son ne se situe pas au niveau physique mais à un niveau parallèle : trouver la définition de cela est délicate : entendre tout simplement intérieurement.

 

Que c’est beau . .  et la VIE  est en train de se réveiller dans mes oreilles .

 

Mon corps est l’outil que j’utilise pour capter ces deux phénomènes (la voix et le son).

J’ajouterai que ma vue est également un excellent outil dans mon cas pour détecter les sons qui sortent de la bouche car avec les mouvements de la bouche, même si minimes, je suis capable de percevoir les accents ainsi que la tonalité du son : ouvert ou fermé ..  lent, rapide..etc…  et si cette personne est étrangère ou pas.  Cela nécessite une excellente aisance labiale. 

 

Voilà comment je définis ma relation au son et à la voix.

 

 

                                                                                                                     

 

Ma relation à la voix et au son passe avant tout par mon corps.

Sans mon corps, je ne peux percevoir la voix ni le son. 

“Entendre” et “sentir” pour moi sont similaires et se situent sur le même plan. Je pourrai même citer que “sentir” pour moi c’est entendre et inversement …  Sentir c’est entendre car c’est la vie qui “circule” dans mes veines. 

Appareillée auparavant , je captais les sons “graves” et à peine les sons “aigus” car ceux-là me semblaient inconnus.  Le son  “aigu” arrive à mes oreilles de manière très lointaine et très fine, à peine imperceptible. 

Durant tout le temps que je portais mes appareils auditifs, ce fut comme si  la vie pénétrait dans mes oreilles à l’image du jour et de la nuit, comme si j’étais dans la lumière et lorsque je les enlevais, j’étais dans le “noir” . Evoquer la lumière signifie la clarté dans mes oreilles. 

Pourquoi les termes “entendre” et “sentir” se confondent dans mon univers silencieux ?

Parce que la vibration du “son” et de la voix arrive à pénètrer dans mon corps pour le ressentir. Tout est vibration dans la vie , la vibration est un message qui circule de manière invisible. 

Sans le contact du corps, je ne capte pas le son ni la voix. 

Mon premier souvenir du son et de la voix , ce fut durant mon enfance , lorsque je faisais des séances d’orthophonie collective avec Michèle Delvaux,une institutrice specialisée qui utilisait la méthode verbo-tonale pour que je puisse percevoir ce que pouvait être un son et une voix. 

Cette méthode nécessite la présence de celui qui l’initie (orthophoniste, instituteur spécialisé .. ) ainsi que la personne elle –même, un casque , un micro et un vibrateur posé sous le poignet.  Lorsque Michèle parlait dans le micro, un son arriva en moi physiquement , et atteignit mes oreilles : ce fut merveilleux et un déclic pour que je devins capable par la suite de produire un son avec ma bouche et de pouvoir avoir une voix. 

Cette naissance à la voix et au son fut une révélation pour moi . Je sus enfin que je pouvais également “exister” et me relier au monde et aux autres et à la VIE. 

 

Et nous travaillions en groupe avec d’autres enfants sourds : pour faire sortir des sons comme le son “ch” nous faisions le movement du train, pour le son “r” nous adoptions un movement physique pour prendre conscience de ce que le son “r” fait dans notre bouche , pour le son “I” nous levions les index ou les bras (je ne me rappelled plus plus)  vers le haut devant le nez , pour le son “o”, nous faisions un cercle avec les bras, et “on” on appuyait avec le doigts sur le nez…  faire bouger notre corps pour faire sortir des sons. 

Pour le son “t”, on tapait les pieds vers le sol..Pour le son “p” on éclaboussait les lèvres vers l’avant, et le son “b” on descendant le poignet vers le bas .

 

C’était une méthode utilisée au depart pour les personnes qui apprenaient les langues étrangères, crée par le professeur yougoslave Gubérina et mis en place par Aldo Gladic dans le monde entier.

 

C’était si magnifique !

 

Et j’ai appris à mettre la main sous le menton pour reconnaître un son lorsque je ne comprenais pas ce que la personne disait. 

C’est comme cela pour moi “entendre” et “sentir” se ressemblent tellement .

 

En ce qui concerne la “voix”, ma voix change selon mes émotions ..  avec mon corps, j’ai conscience que je peux parler fort ou moins fort.  Quand je me sens perturbée dans un environnement, ou par rapport à ce qui se passe avec l’autre, du ressenti par rapport à la situation, ma voix monte crescendo.

 

Je prends de plus en plus conscience que si je ne suis pas dans un état “zen”, je place mal ma voix et cela peut parfois être désagréable avec l’interlocuteur.  Car la voix est lié à l’énergie, et donc à une vibration .  L’interlocuteur peut être plus ou moins sensible à la perception de la voix.  On me fit remarquer que lorsque je suis “posée”, ma voix est plus agréable.  Mais cela est fonction de la sensibilité de l’autre.  Mais en général, ma voix est très agréable.  Je voulais expliquer que cela dependait de la sensibilité de celui qui accueille la voix.

 

Depuis cinq ans, je ne porte plus d’appareils car mon audition a chuté suite à un drame familial.  J’ai realisé qu’ à plusieurs reprises dans ma vie , lorsqu’un évènement se produisit, selon le ressenti et l’importance de cet évènement, mon corps réagissait fort et cela se répercutait dans mes oreilles qui se coupaient alors du “son”. 

 

Mon audition est revenue un an après ..  puis à nouveau  s’est baissée voir presque inexistante.

Cela a modifié dans un certain sens ma relation à la “voix” et au “son” car cela m’a permis d’être encore plus attentive à ma vie intérieure et à ressentir.

J’ai développé une autre perception du son et de la voix, cela se situe à un niveau très subtil .  Comment le traduire : c’est entendre à un autre niveau, sur un autre plan, je pourrai l’expliquer ainsi : entendre intérieurement pour définir cette nouvelle perception en moi. 

Et étant tout le temps dans le noir c’est comme si une personne était si habituée au noir et cela élargit son champ visuel ou plutôt son niveau de conscience et de compréhension du monde invisible et invisible. 

Des sons me parviennent soudainement et à chaque fois plus longtemps.. 

Je suis dans la voiture, et j’entends soudainement un bruit de voiture me parvenir à mon oreille , à la manière d’une lumière qui pénétrait mon oreille, cela me bouleverse beaucoup.

Et je me dis mais c’est cela “entendre”..  par exemple, une musique que je mets  dans la voiture : une voix lointaine me parvient .. ou encore Ethan, mon fils, qui crie dans la voiture, ça fait comme un grésillement dans mes oreilles.

Cette nouvelle relation à la voix et au son ne se situe pas au niveau physique mais à un niveau parallèle : trouver la définition de cela est délicate : entendre tout simplement intérieurement.

 

Que c’est beau . .  et la VIE  est en train de se réveiller dans mes oreilles .

 

Mon corps est l’outil que j’utilise pour capter ces deux phénomènes (la voix et le son).

J’ajouterai que ma vue est également un excellent outil dans mon cas pour détecter les sons qui sortent de la bouche car avec les mouvements de la bouche, même si minimes, je suis capable de percevoir les accents ainsi que la tonalité du son : ouvert ou fermé ..  lent, rapide..etc…  et si cette personne est étrangère ou pas.  Cela nécessite une excellente aisance labiale. 

 

Voilà comment je définis ma relation au son et à la voix.

 

 

                                                                                                                     

 

 

 

 

Ma relation à la voix et au son passe avant tout par mon corps. Sans mon corps, je ne peux percevoir la voix ni le son. “Entendre” et “sentir” pour moi sont similaires et se situent sur le même plan. Je pourrai même citer que “sentir” pour moi c’est entendre et inversement … Sentir c’est entendre car c’est la vie qui “circule” dans mes veines. Appareillée auparavant , je captais les sons “graves” et à peine les sons “aigus” car ceux-là me semblaient inconnus. Le son “aigu” arrive à mes oreilles de manière très lointaine et très fine, à peine imperceptible. Durant tout le temps que je portais mes appareils auditifs, ce fut comme si la vie pénétrait dans mes oreilles à l’image du jour et de la nuit, comme si j’étais dans la lumière et lorsque je les enlevais, j’étais dans le “noir” . Evoquer la lumière signifie la clarté dans mes oreilles. Pourquoi les termes “entendre” et “sentir” se confondent dans mon univers silencieux ? Parce que la vibration du “son” et de la voix arrive à pénètrer dans mon corps pour le ressentir. Tout est vibration dans la vie , la vibration est un message qui circule de manière invisible. Sans le contact du corps, je ne capte pas le son ni la voix. Mon premier souvenir du son et de la voix , ce fut durant mon enfance , lorsque je faisais des séances d’orthophonie collective avec Michèle Delvaux,une institutrice specialisée qui utilisait la méthode verbo-tonale pour que je puisse percevoir ce que pouvait être un son et une voix. Cette méthode nécessite la présence de celui qui l’initie (orthophoniste, instituteur spécialisé .. ) ainsi que la personne elle –même, un casque , un micro et un vibrateur posé sous le poignet. Lorsque Michèle parlait dans le micro, un son arriva en moi physiquement , et atteignit mes oreilles : ce fut merveilleux et un déclic pour que je devins capable par la suite de produire un son avec ma bouche et de pouvoir avoir une voix. Cette naissance à la voix et au son fut une révélation pour moi . Je sus enfin que je pouvais également “exister” et me relier au monde et aux autres et à la VIE. Et nous travaillions en groupe avec d’autres enfants sourds : pour faire sortir des sons comme le son “ch” nous faisions le movement du train, pour le son “r” nous adoptions un movement physique pour prendre conscience de ce que le son “r” fait dans notre bouche , pour le son “I” nous levions les index ou les bras (je ne me rappelled plus plus) vers le haut devant le nez , pour le son “o”, nous faisions un cercle avec les bras, et “on” on appuyait avec le doigts sur le nez… faire bouger notre corps pour faire sortir des sons. Pour le son “t”, on tapait les pieds vers le sol..Pour le son “p” on éclaboussait les lèvres vers l’avant, et le son “b” on descendant le poignet vers le bas . C’était une méthode utilisée au depart pour les personnes qui apprenaient les langues étrangères, crée par le professeur yougoslave Gubérina et mis en place par Aldo Gladic dans le monde entier. C’était si magnifique ! Et j’ai appris à mettre la main sous le menton pour reconnaître un son lorsque je ne comprenais pas ce que la personne disait. C’est comme cela pour moi “entendre” et “sentir” se ressemblent tellement . En ce qui concerne la “voix”, ma voix change selon mes émotions .. avec mon corps, j’ai conscience que je peux parler fort ou moins fort. Quand je me sens perturbée dans un environnement, ou par rapport à ce qui se passe avec l’autre, du ressenti par rapport à la situation, ma voix monte crescendo. Je prends de plus en plus conscience que si je ne suis pas dans un état “zen”, je place mal ma voix et cela peut parfois être désagréable avec l’interlocuteur. Car la voix est lié à l’énergie, et donc à une vibration . L’interlocuteur peut être plus ou moins sensible à la perception de la voix. On me fit remarquer que lorsque je suis “posée”, ma voix est plus agréable. Mais cela est fonction de la sensibilité de l’autre. Mais en général, ma voix est très agréable. Je voulais expliquer que cela dependait de la sensibilité de celui qui accueille la voix. Depuis cinq ans, je ne porte plus d’appareils car mon audition a chuté suite à un drame familial. J’ai realisé qu’ à plusieurs reprises dans ma vie , lorsqu’un évènement se produisit, selon le ressenti et l’importance de cet évènement, mon corps réagissait fort et cela se répercutait dans mes oreilles qui se coupaient alors du “son”. Mon audition est revenue un an après .. puis à nouveau s’est baissée voir presque inexistante. Cela a modifié dans un certain sens ma relation à la “voix” et au “son” car cela m’a permis d’être encore plus attentive à ma vie intérieure et à ressentir. J’ai développé une autre perception du son et de la voix, cela se situe à un niveau très subtil . Comment le traduire : c’est entendre à un autre niveau, sur un autre plan, je pourrai l’expliquer ainsi : entendre intérieurement pour définir cette nouvelle perception en moi. Et étant tout le temps dans le noir c’est comme si une personne était si habituée au noir et cela élargit son champ visuel ou plutôt son niveau de conscience et de compréhension du monde invisible et invisible. Des sons me parviennent soudainement et à chaque fois plus longtemps.. Je suis dans la voiture, et j’entends soudainement un bruit de voiture me parvenir à mon oreille , à la manière d’une lumière qui pénétrait mon oreille, cela me bouleverse beaucoup. Et je me dis mais c’est cela “entendre”.. par exemple, une musique que je mets dans la voiture : une voix lointaine me parvient .. ou encore Ethan, mon fils, qui crie dans la voiture, ça fait comme un grésillement dans mes oreilles. Cette nouvelle relation à la voix et au son ne se situe pas au niveau physique mais à un niveau parallèle : trouver la définition de cela est délicate : entendre tout simplement intérieurement. Que c’est beau . . et la VIE est en train de se réveiller dans mes oreilles . Mon corps est l’outil que j’utilise pour capter ces deux phénomènes (la voix et le son). J’ajouterai que ma vue est également un excellent outil dans mon cas pour détecter les sons qui sortent de la bouche car avec les mouvements de la bouche, même si minimes, je suis capable de percevoir les accents ainsi que la tonalité du son : ouvert ou fermé .. lent, rapide..etc… et si cette personne est étrangère ou pas. Cela nécessite une excellente aisance labiale. Voilà comment je définis ma relation au son et à la voix.

 

 

 

Visites : 129

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Agenda

Septembre 2023
DLMMJVS
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
       

© 2023   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation