En route vers la joie… ou l’accès au lâcher prise.

Il était bien évident, qu'il me fallait m'isoler durant un long moment de ce chaos extérieur qui produisait en moi un chaos intérieur, tel, que je trouvais de fausses échappatoires dans l’ivresse du chanvre ou quelques distillations de fruits fermentés… ou pire encore, dans la colère, la méchanceté, les projections inconscientes et trop de répression envers moi et les autres ! Souffrir c’est ne pas lâcher prise… Quoi de plus normal de vouloir échapper à cette douleur surgissant ! Quoi de plus normal de vouloir fuir pour ne pas sentir ce que je sentais… Qu'il me paraissait futile et insignifiant de « lâcher» devant tant de souffrance ! Je constatais autour de moi, que les addictions comme solution de fuite, étaient nombreuses et propres à chacun d’entre nous. Mais il n’y avait aucunes échappatoires possibles, aucune véritable issue de secours… ni dans le travail à outrance, ni dans les drogues et alcools, ni dans l’excès du sport ou du sexe, ni dans l’abus de nourriture, ni dans les projections et encore moins dans la répression ……. La douleur ne diminuait pas pour autant en intensité malgré les efforts pour la rendre inconsciente ! Nier ma douleur c’était contaminer ma vie, mes relations.

Puisqu'il m’était impossible de me dissocier des émotions liées à la souffrance, la seule possibilité était de la dépasser !! Il était temps de ne plus me détourner et enfin d’y faire face … m’arrêter un instant pour panser la blessure, lécher les plaies… sentir la souffrance et non plus y réfléchir. L’évidence de l’exprimer dans l’émotion et non dans la rédaction mentale. Paradoxe de notre fabuleux cerveau, de notre mécanique humaine, en prendre conscience, dans notre propre corps, notre propre essence avec les débordements émotionnels que ça comporte, la sentir, la pleurer, la cracher, la méditer, avec le courage de rester face à elle, malgré le froid, la peur, la solitude, la terreur, la mélancolie etc. Face à la douleur et au fur et à mesure de cette autre option, de cette gymnastique mentale : d’écouter mieux et ailleurs que l’extérieur… de regarder mieux, autrement, son intérieur pour, juste, sentir le vrai en nous. Sans juger. Ainsi, la magie opère. Le guide est le même pour tous, car en dehors de notre société, ce mode d’emploi est universel et peut coûteux au final. Rester présent à tout notre être c’est faire rentrer un peu de lumière dans l’obscurité.

Etre totalement attentif, c’est accepter totalement.

A ce moment même, la préoccupation du lâcher prise n’est plus, il s’est déjà produit…

Notre inconscient est plus rapide que notre conscient. Combien de fois, en ayant déplacé la poubelle de votre cuisine, vous êtes vous rendu, sans y penser, vers l’endroit premier ou elle était auparavant ? Combien de fois avez-vous oublié l’objet même que vous alliez chercher dans votre salle de bain et vous retrouver tout de même, face au placard dans lequel il se trouve réellement. Ou bien encore d’ouvrir le frigidaire en ayant oublié ce dont vous aviez besoin ?? Pour vous rendre compte en le refermant que c’est du beurre que vous vouliez… L’inconscient l’a très bien enregistré mais le conscient, lui, l’a oublié !! Bien sur dans ces exemples, il ne s’agit que de choses futiles mais le mécanisme de notre cerveau est le même pour nos vies, nos histoires passées, nos souvenirs occultés et nos blessures profondes ou partielles dirigeant nos actes quels qu’ils soient.

Pour dépasser la souffrance, il faut alors la considérer en conscience. Et ainsi de nos petites douleurs à nos grandes blessures, sans jamais leur tourner le dos, répétant l’exercice autant de fois que nécessaire, pourrait-on avancer autrement dans ce monde ? Il est évident que notre condition humaine et la relation aux autres pourraient en être nettement améliorées.

Visites : 203

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Commentaire de belucello le 6 décembre 2015 à 12:13

Lulubelle, quelle belle franchise face a vous meme: cela s'approche de la maturité qui permet une bonne gesstion des émotions, ou l'intelligence du coeur (voir ouvrages d'Isabelle Filliozat sur le sujet. on s'approche de la bonne distance emotionnelle, Grâce é des techniques comme la pnl et l'analyse transactionnelle, on s'adapte mieux aux autres: on devient communicateur en utilisant les 5 sens. Le massage e une musique ad hoc (Loreena Mc Kennit) donnele paradis...) On peut essayer virtuellement.. Il y a des choses à dire, essayer et faire, decouvrir, essayer en osant ...la piste des essais est  là: oui, la..belucello

Commentaire de Michel M le 22 novembre 2013 à 10:59

Juste envie de partager cela avec toi http://youtu.be/SR7xEtjMETY

A bientôt 

Commentaire de COCO le 29 octobre 2013 à 11:49

Merci pour ces paroles si claires et si juste.

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Agenda

Juillet 2024
DLMMJVS
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031
       

© 2024   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation