Comprendre n'implique pas de tout accepter

glasses1-compressor

par Guilaine Lipski

Comprendre n'implique pas de tout accepter

Comprendre les tenants et les aboutissants d’une situation et relation dysfonctionnelles, d’un comportement  n’implique jamais de devoir l’accepter si c’est à notre détriment encore faut-il que nous soyons conscients des peurs et bénéfices secondaires qui nous font accepter l’inacceptable.

Lorsqu’une personne endure de son conjoint un manque de respect évident, il s’agit de poser cartes sur table pour analyser de quelles façons nous permettons que cela soit car si le bourreau choisit  une victime, la victime elle attire son bourreau.

En réalité aucun des deux n’est plus valeureux que l’autre, il s’agit simplement d’histoires d’âme et d’incarnation distinctes  qui impliquent des comportements différents pour des expériences  et des leçons différentes.

Des rôles complémentaires sont nécessaires  pour jouer  des situations conflictuelles qui ne seront rien d’autre que des tremplins évolutifs si nous l’acceptons.

Parfois cependant elles deviendront un marécage où nous nous enliserons si nous nous identifions trop à ce qui semble être une réalité unique. Si notre regard se rétrécit et l’illusion grandit alors la souffrance nous absorbera nous faisant perdre tout moyen disponible (il y en a toujours un sauf cas extrêmes peut-être) pour en sortir.

Personnellement ma faculté d’analyse immédiate et instinctive m’avait permis de supporter l’insupportable,  sans m’en rendre compte j’avais conclu que comprendre la situation que je vivais incluait d’accepter d’avoir mal parce que je le pouvais, moi, j’étais forte de ma connaissance et si j’étais avec cet homme c’était pour grandir sur tous les plans de mon être !

Sauf que justement être une bonne personne pour soi s’apprend et passe à un moment donné par la prise de conscience que grandir, évoluer c’est trouver le courage et la confiance nécessaires pour dire stop et quitter une relation où la majeure partie du temps est souffrance. Nous n’avons pas le devoir de souffrir, l’évolution n’implique pas la douleur, c’est nous qui la créons faute de ne pas savoir encore être et faire autrement.

Si nous ne sommes pas respectés, si le partenaire rehausse son estime personnelle au détriment de la nôtre alors la relation est corrosive et invalidante.

Nous devrons dans ce cas trouver la force nécessaire pour prendre soin de nous et nous protéger sans jamais oublier que ce chemin pour aller du point A à C passe par B, ce B dans lequel nous stagnons plus ou moins longtemps selon notre histoire et…. aucun jugement  sur ce processus !

Quant à moi, ce manque de respect envers mon cœur, d’estime, d’amour pour  moi avait juste permis que je ne prenne pas les seules bonnes  décisions qui auraient justement pu faire évoluer la situation. C’est une grande leçon de vie.

Enfermé dans la souffrance, il n’y a plus d’horizon, nous laissons s’échapper la vie et nous perdons la vue,  pourtant un sauvetage est possible et nécessaire mais sans notre participation rien ne se fera.

Le libre arbitre se trouve à tous les niveaux de notre vie ’’adulte ‘’.

Nous vivons dans la peur ou l’amour souvent malgré nous.

Choisir l’amour c’est choisir la confiance.

Choisir la confiance c’est choisir en conscience.

Choisir en conscience c’est faire confiance à plus Grand que nous.

C’est accepter de faire un pas dans le vide en sachant que nous sommes accompagnés ou dans le pire des cas se dire « on verra bien, ça ne peut être pire que ce que je vis et puis, réellement, qu’est-ce que je perds, qu’ai-je à regretter ? »

À ce moment- là la vie peut re-commencer.

Au nom de quoi s’immobiliser dans une situation malsaine ? L’habitude, le conformisme, les con-venances, l’attache-ment ?

En vérité plutôt le mental, ment-al, al qui ment et nous maintient dans nos failles, peurs, mais lorsque la souffrance est présente nous avons le devoir de nous aimer assez en nous sauvant nous-mêmes, et cela c’est vrai, nous est extraordinairement difficile parce que des blessures d’abandon, de rejet, de désamour nous attachent à cette autre qui nous les fait revivre et nous appelons ça de l’amour !

Probable qu’élevé dans l’amour, le respect et la reconnaissance de soi nous serions partis depuis longtemps, d’ailleurs nous n’aurions même jamais attiré à nous cette personne.

L’ascension se joue aussi et surtout  à l’intérieur de nous, de nouveaux moyens nous sont offerts, osons y croire pour leur permettre de s’activer dans nos vies.

Ils sont disponibles mais il nous revient de les mettre en place, je crois vraiment que l’Univers nous aide lorsque nous sommes prêts à nous aimer.

En fin de compte ‘’comprendre’’ devrait permettre d’agir en soi et pour soi  en dehors du sentiment de colère, de victime, rendant à chacun ce qui lui appartient et en se souvenant toujours que l’on ne peut changer ‘’l’autre’’ mais qu’il devra s’adapter si nous, nous changeons et cela sans que nous n’ayons rien à dire !

Souffrir, pleurer, expliquer, attendre n’est pas la voie du changement, AGIR l’est.

Ne plus se  morfondre dans l’incompréhension, le chagrin de ne pas être aimée, le sentiment de fatalité issu de notre conception parfois  jusqu’à ces années sans vie, sans autre envie que d’être réparée de l’extérieur à n’importe quel prix.….Et ça ne marche jamais.

Les solutions sont en nous, conscience, confiance….

De cœur à cœur

Source: http://lapressegalactique.org

Visites : 153

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Rencontre conviviale

Du 7 au 14 août 2020

© 2019   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation