Accueillir l'autre c'est lui permettre d'être Soi

 Dans la relation aux autres, il y a une attitude qui devient évidente lorsqu'on s'éloigne de l'expérience dualité et que l'on franchit la posture non-dualité,. Il n'y a plus ce besoin de sauver l'autre ou de secourir à sortir de sa situation. Le rapport devient alors fluide même lorsque tout semble ne pas l'être.

Peu importe la relation, qu'elle soit en couple ou entre amis(es), elle ne peut se vivre pleinement que dans l'échange limpide, dénué de toute volonté de vouloir contredire l'autre ou vouloir lui imposer votre avis personnel, le rassurer ou encore de lui montrer que vous avez raison. 

Nous avons été habitués depuis toujours à prendre parti d'une matière ou d'une autre dans une conversation pour exprimer son point de vue tout en étant dans la certitude d'avoir raison. Mais tout cela n'est qu'une appropriation d'idées reçues d'un programme éducatif. Ici tout le monde à raison et tort à la fois. Raison parce que chacun voit la situation d'un point de vue de ses prismes structurels, tort parce que tout n'est que du concept. La vérité est en amont de tout cela.

Lorsqu'une personne semble stressée, vit une difficulté, juge le monde ou est encore dans sa souffrance, au lieu de vouloir lui exposer votre avis, d'essayer de décrypter son état en cherchant son origine, si vous la laissiez tout simplement vivre son état, en vous positionnant dans un total accueil. Ici il n'y a rien à changer dans l'attitude de l'autre, juste recevoir la situation telle que cela se déroule dans l'instant. 
Cette personne n'a-t-elle pas juste besoin d'une écoute sans que vous ne rentriez dans des explications, un raisonnement ou une argumentation qui ne fera que créer une tension plus forte. Ce qu'elle recherche avant tout c'est de l'attention et un endroit ou se déposer. 

Dans ce cheminement spirituel, il a cette part du sauveur en nous qui a tendance à se montrer dès lors que quelqu'un va mal. Ce sauveur est bien ancré dans le programme de l'existence, qui pousse à vouloir absolument aider l'autre sans qu'il ne le demande. C'est un peu le syndrome du thérapeute. 

Je n'ai rien contre les thérapeutes, c'est juste un constat de ma propre expérience et de mon vécu. J'ai moi-même aidé beaucoup de personnes et continue encore de le faire aujourd'hui. Mais la posture a changé, il n'y a plus de jeux de miroirs. Mon accompagnement ici, est un espace ou l'autre trouve lui-même la posture de sa propre guidance. 

Nous ne pouvons sauver personne, parce qu'il n'y a personne à sauver, juste accueillir l'autre dans sa souffrance. Il est le seul à pouvoir trouver la solution à ses difficultés.
Chaque Etre a besoin de traverser ses ombres pour se révéler à lui-même. Seul notre attitude de bienveillance et d'écoute viendra percer la faille qui ouvrira la porte en lui-même lui donnant l'opportunité de plonger dans sa nature profonde qu'il découvrira à ce moment-là.

Lorsque vous entrez dans cet accueil de vous-même vous permettez à l'autre de l'être aussi. 

Plus vous découvrez la source en toute chose, plus vous permettez à l'autre d'y accéder à son tour. Tout simplement parce qu'il est issu du Un tout comme vous et moi. Le lien qui nous lie uniformément est la même quintessence qui nous anime dans cette expérience humaine.

Vous trouverez plus d'article similaire sur le blog : http://samia-aissaoui.com/blog/

Visites : 34

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

Rencontre conviviale

Du 2 au 9 août en Ardèche

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

© 2019   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation