Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Commentaire de 123 Soleil le 29 mai 2012 à 10:38

initiative très généreuse, elle a tout à fait sa place sur ce site. Il y a une suite à la pyramide de Maslow, celle apportée par Jung, où l'on entre "dans" le miroir pour entrer dans le spirituel, possible après toute forme de réalisation de soi. Mais, avec Jung, on a d'autres bases de données, on a l'intuition, voix de sagesse, voix divine en nous, parfois on évoque un 6e sens. Lui-aussi a évoqué une pyramide mais plus un cône pyramidal. J'ai travaillé ça il y a quelques années et c'est une belle source de développement personnel. Merci pour cette page très complète, 

Commentaire de Meriem le 22 Avril 2012 à 19:05

Merci beaucoup Laëtitia pour cet éclairage (et/ou rappel), très édifiant ...!

Commentaire de Laëtitia Ludivine le 22 Avril 2012 à 10:32

 La psychothérapie s'occupe de guérison, tandis que le développement personnel vise l'épanouissement du potentiel. Dans un cas, on raisonne en termes d'adaptation, de réparation, de retour à l'équilibre. Dans l'autre, on vise le « plus-être »

Certains individus sont des modèles d'excellence :

Au lieu de se focaliser sur la névrose, Maslow s'intéresse aux individus engagés dans un processus de réalisation, les « auto-actualisants ». Il les décrit comme plus libres, plus spontanés, plus créatifs que la moyenne des gens, à la fois empathiques et sûrs d'eux-mêmes.
A travers l'art, la philosophie, la sagesse, la spiritualité, l'éthique, ils atteignent à une espèce de plénitude. Combien sont-ils ? 2 % de la population, au maximum. Mais cette humanité « supérieure » (Maslow utilise ce mot) n'est pas fermée. On peut modéliser le style de vie des auto-actualisants et enseigner ces modèles d'excellence. De là le mélange d'esprit aristocratique et démocratique qui caractérise l'oeuvre de Maslow.


Les expériences de sommet :

Le point culminant de la réalisation de soi est atteint lorsque l'individu dépasse son ego en effaçant la frontière entre le moi et le non-moi. Il vit alors, dans une joie profonde, l'expérience de la communion avec le monde. Chacun possède un potentiel de « conscience élargie » et peut faire de telles expériences de sommet.
La méditation, l'extase, la transe, la mystique, le sentiment océanique constituent le point d'aboutissement du développement personnel. Ils livrent alors l'accès au « transpersonnel ».

Dates :
•1er avril 1908 : naît à New York, de parents juifs originaires de Russie. De tempérament solitaire, il se passionne pour la lecture.
•1929 : contre l'avis de ses parents, il épouse sa cousine Bertha Goodman, qui lui donnera deux filles.
•1929-1934 : étudie la psychologie à l'université du Wisconsin.
•1932 : première publication scientifique dans une revue de psychologie.
•1936-1950 : enseigne au Brooklyn College, à New York.
•1951 : nommé président du département de psychologie de l'université de Brandeis, à Boston (Massachusetts), fonction qu'il occupera dix ans. Durant cette période, il définit les objectifs de la psychologie "humaniste".
•1954 : publie "Motivation et Personnalité", qui contient la célèbre pyramide des besoins.
•1967-1968 : président de la prestigieuse Association américaine de psychologie.
•8 juin 1970 : meurt d'une crise cardiaque en Californie où il s'était retiré.

(Source : psychologie.com)

Commentaire de Laëtitia Ludivine le 22 Avril 2012 à 10:30
- La pyramide de Maslow -
"La société parfaite est celle où la possibilité de la réalisation de soi serait offerte à tous les individus".
- Abraham H. Maslow -
Le psychologue de l'être

Demandez aux thérapeutes, coachs ou formateurs en développement personnel quel est leur auteur de référence. Neuf fois sur dix, ils répondent Abraham H. Maslow. Les idées de "potentiel" et de "réalisation de soi" viennent en droite ligne de ce fondateur de la psychologie humaniste. Ce qu'ils apprécient en lui ? Un psychologue qui n'enfermait pas sa discipline dans le réduit de la maladie mentale et de la clinique. Alors qu'il était jeune doctorant à New York, Maslow fit la connaissance de deux professeurs auxquels il voua une grande admiration. Ruth Benedict et Max Wertheimer rayonnaient de charisme et de profondeur. Maslow essaya de comprendre en quoi ils différaient des autres ou encore ce qui les élevait au-dessus de l'humanité commune.
Ce genre de réflexions constituera, trente années durant, l'objet principal de ses recherches. Le souci de Maslow fut de découvrir non pas le mécanisme des névroses, mais le secret des hommes exceptionnels. Avec lui, on est sur les cimes, respirant l'air de ce que Nietzsche appelait la "grande santé", où se devine la silhouette du "surhomme".


*Pensées*

Nous avons différents besoins :

La personnalité humaine n'est compréhensible que si l'on distingue deux types de besoins. Les besoins de base sont de nature physiologique (faim, soif, sommeil, sexualité) et psychologique : besoin de sécurité (se sentir à l'abri de menaces, avoir des repères), besoin d'appartenance et d'affection (être intégré à un groupe familial ou social, être aimé), besoin d'estime (être respecté et reconnu, réussir).
A l'étage supérieur se trouve le besoin de réalisation de soi : développer son potentiel, mener une vie pleinement humaine.
Nous sommes tirés vers le haut :

Le besoin de réalisation est spécifique et indépendant, et n'est pas une simple sublimation des besoins de base. En idéaliste, Maslow exalte l'élan vers le haut qui anime la nature humaine : « Les freudiens sont réductionnistes, car ils ne voient dans les valeurs élevées qu'un simple camouflage des "bas instincts". »
Mais attention : on ne peut gratifier les besoins supérieurs que si l'on a satisfait au préalable ses besoins de base. La réalisation de soi ne peut concerner que les sujets en bonne santé psychique.

Le développement personnel n'est pas la psychothérapie :

Les personnes manquant d'amour, de sécurité, de reconnaissance, d'appartenance souffrent de troubles psychiques, de névroses qui sont définies par Maslow comme des maladies déficitaires et non comme des conflits entre le ça et le surmoi.
La psychothérapie a pour but de remédier à ces névroses. Le développement personnel, quant à lui, prend en charge le besoin de réalisation.
Commentaire de Laëtitia Ludivine le 22 Avril 2012 à 10:25

La pyramide des besoins

La pyramide des besoins schématise une théorie élaborée à partir des observations réalisées dans les années 1940 par le psychologue Abraham Maslow sur la motivation.

Nous recherchons d'abord, selon Maslow, à satisfaire chaque besoin d'un niveau donné avant de penser aux besoins situés au niveau immédiatement supérieur de la pyramide.

A l'origine, Maslow avait une vision dynamique de cette hiérarchie des besoins, cette représentation pyramidale s'est imposée dans le domaine de la psychologie du travail par commodité.

Besoins physiologiques / de Survie

On nomme besoins physiologiques ceux nécessaires à la survie de la personne, ils sont impérieux (boire, manger, dormir, se réchauffer, ...) et peuvent l'emporter sur la conscience s'ils ne sont pas satisfaits.

Besoins de sécurité

On nomme besoins de sécurité ceux qui sont liés à l'aspiration de chacun d'entre nous à être assuré du lendemain physiquement comme moralement. Sécurité d'un abri / des revenus et des ressources / physique contre la violence, agressions ... / morale et psychologique...

Besoins d'appartenance / d'amour

Il s'agit de la recherche de communication et d'expression, d'appartenance à un groupe. Ce besoin d'intégration dans le lien social va de pair avec le besoin de reconnaissance et de considération. Le besoin d'amour doit pouvoir être mis en considération (besoin d'aimer, d'être aimé, de former un couple). Ce besoin se manifeste par un comportement parfois atavique ou grégaire de l'être humain.

Besoins d'estime

Besoin d'être respecté, de se respecter soi-même et de respecter les autres. Besoin de s'occuper pour être reconnu, avoir une activité valorisante qu'elle soit dans le domaine du travail, ou dans celui des loisirs. Il s'agit en particulier, du besoin de se réaliser, de se valoriser (à ses propres yeux et aux yeux des autres) à travers une occupation.

Besoins d'accomplissement personnel / de réalisation


Besoin de poursuivre certains apprentissages avec l'implication du goût de l'effort, de connaître de nouvelles techniques et d'avoir des activités purement désintéressées. Besoin de communiquer avec son entourage et de participer, fût-ce modestement, à l'amélioration du monde

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Agenda

© 2021   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation