BONjour,

Le 3 décembre 1996, seule chez moi à Paris, j'ai "reçu du ciel" cette peinture.
7 jours + tard, Perceval, l'homme que j'aimais, est décédé.

11 ans + tard, j'ai retrouvé chez moi en Bretagne, la même image de cette femme ainsi coiffée et de profil.

Aussitôt, cette peinture (mise de côté et oubliée) m'est revenue à l'esprit.

Oui, pour moi, il s'agit de la même femme qui est… moi.
(voir ci-dessous dans les commentaires la photo en question)ou là :
http://api.ning.com/files/fnghh*qK9SB62be*ERq76pEaUj0c9TGPKuo8ha5nqCstxHmi8unAJQiay5dzPQY8d1Lh983QtAoFSgqYx6paqQ4PtqOcuLCy/P1020349profildschemineClarineFaure.JPG?width=450&height=600


Merci de vos réactions !

Clarine

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Commentaire de Clarine Faure le 28 novembre 2013 à 4:15

A bientôt, OK Malvina ! Merci d'être mon amie sur Epanews et sur le chemin de nos vies qui se croisent ici… :-)   Clarine

Commentaire de Malvina le 23 Septembre 2013 à 14:48

Bonjour Clarine,

Je voulais répondre à ton message, ça a mis du temps, je ne suis pas "informatique du bout des doigts" et j'ai dû oeuvrer pour te retrouver dans les méandres de tous ces fils entortillés ... D'ailleurs je ne sais même pas trop comment j'ai fait ! Entêtement, ça doit s'appeler ! lol !!

Plus sérieusement j'ai réussi à parcourir certaines choses de toi .... Bien aimé ...

 A bientôt sur le chemin de la Vie ...

Commentaire de Anne le 21 Septembre 2013 à 18:42

Clarine, ton Chemin, paradoxalement, est déli-Cieux. On a droit au dé-lit dans la Vie...

Ta Lumière englobe Tout et aura raison de Tout.

Tu es sauvée par la Créativité, la Liberté, l'Amour, la Lumière... en Toi...

et le Présent... qui est là, toujours...

Belle journée de Paix...

Commentaire de Clarine Faure le 19 Septembre 2013 à 4:10

@ Thérèse, coucou !

Moi clarine, "écorchée vive" qu'ils disaient de moi quand Perceval est "mort". Ben… j'ai guéri, ressuscité, OUI ! Et je sais qu'il n'est jamais mort. Nous sommes tous éternels, et les gens biens sont avec Jésus, dans La Lumière du Ciel. Lui Perceval, oui, il y est, et il le savait d'avance… Oui ! Oui ! Tu entends bien…

Il me l'avait dit et maintenant je sais moi aussi. C'est grâce à ce Perceval. Bises à toi Thérèse. Clarine

Commentaire de Clarine Faure le 17 août 2013 à 20:23

couple lumiere

http://epanews.fr/profile/Claudine399    :     :-)))     (= grand enthousiasme)

Merci Claudine pour cette image sublime (à mon humble avis…)

Clarine

Commentaire de Clarine Faure le 17 août 2013 à 20:13

ce chevalier là, il ressemble à Perceval :

P1320358 fée et chevalier©Clarine Faure

http://epanews.fr/photo/p1320358-f-e-et-chevalier-clarine-faure

Commentaire de Clarine Faure le 16 août 2013 à 12:41

EAQ / INTERNET

« Ce mystère est grand »

 

      « Dans le Seigneur, la femme ne va pas sans l'homme, ni l'homme sans la femme », dit l'apôtre Paul (1Co 11,11)... L'homme et la femme s'acheminent ensemble vers le Royaume. Sans les séparer, le Christ appelle en même temps l'homme et la  femme, que Dieu unit et que la nature lie ensemble, en leur donnant de partager les mêmes gestes et les mêmes tâches dans un accord admirable. Par le lien du mariage, Dieu fait que deux êtres n'en soient qu'un et qu'un seul être soit deux, en sorte que l'on y découvre un autre soi-même, sans perdre sa singularité ou se confondre dans le couple. 

      Mais pourquoi, dans les images qu'il nous donne de son Royaume, Dieu fait-il intervenir ainsi l'homme et la femme ? (cf Lc 13,18-21) Pourquoi suggère-t-il tant de grandeur à l'aide d'exemples qui peuvent paraître faibles et disproportionnés ? Frères, un mystère précieux se cache sous cette pauvreté. Selon le mot de l'apôtre Paul : « Ce mystère est grand : ...il s'applique au Christ et à son Église » (Ep 5,32). 

      Ces paraboles évoquent le plus grand projet de l'humanité : l'homme et la femme ont mis fin au procès du monde, un procès qui traînait depuis des siècles. Adam, le premier homme, et Ève, la première femme, sont conduits de l'arbre de la connaissance du bien et du mal au feu...de l'Évangile... Ces bouches rendues malades par le fruit de l'arbre empoisonné seront guéries par la saveur chaleureuse de l'arbre du salut, de cet arbre au goût de feu qui embrase la conscience que l'autre arbre avait glacé. La nudité n'a plus d'effet ici, elle n'inspire plus de honte : l'homme et la femme sont habillés entièrement de pardon.   

Saint Pierre Chrysologue (v. 406-450), évêque de Ravenne, docteur de l'Église 
Sermon 99 ; PL 52,477 ( trad. coll. Icthus, t. 10, p. 286 rev.) 
commentaire du jour : vendredi 16 août 2013
Commentaire de Clarine Faure le 15 août 2013 à 3:07

Evidemment, ça peut faire peur tout ce que je raconte là mais faut pas avoir peur,

il faut juste regarder ce qui EST : La mort n'existe pas, elle est juste un passage…

et on peut mourir à tout en restant vivant…

Rien n'est incompatible car "L'Amour est plus fort que La Mort". Oui !

Et aimer un mort tel que Perceval ne m'empêche nullement d'aimer aussi d'autres vivants, ou d'autres morts.

Heureusement !

Et tant pis si ce que je dis dérange certain(e) : j'ai envie de le partager, je le partage.

Je ne vois pas le problème.

Bien tintinabuleusement votre

Clarine

Commentaire de Clarine Faure le 15 août 2013 à 2:49

Et voilà Perceval et moi ?? dans le foyer de ma cheminée :

et avec agrandissement :

Quand il était vivant, Perceval m'a demandé plusieurs fois : "tu m'aimeras quand je serais mort ?".

Je ne comprenais pas et ne retenais pas cette question. Aujourd'hui, je peux y répondre :

"Oui, 16 ans après ta mort, je t'aime encore".

Clarine

Commentaire de Clarine Faure le 13 août 2013 à 14:24

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Agenda

Rencontre conviviale

Du 7 au 14 août 2020

© 2020   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation