Message de Gabriel 2013

La clé pour maîtriser ses sentiments et éveiller le discernement. Extrait du Psaume 167 Tome 26 Evangile essénien

Développer le sens du discernement est une nécessité.
Vous devez savoir ce qui dans votre vie va vers le recyclage et ce qui est destiné à la grandeur d’un monde d’immortalité.
Il y a en vous une partie intérieure qui est divine et vous devez la connaître, en prendre soin et lui offrir toutes les conditions pour qu’elle puisse s’épanouir.

Sans elle, rien n’a de sens, tout perd sa valeur, la santé décline, le désordre s’installe.
Ce qui est mortel doit être au service de ce qui chemine vers l’immortalité. Alors le bon ordre est maintenu et tout dans la vie peut gagner un sens supérieur.
Le juste discernement vous enseignera comment vivre.
Il vous montrera comment manger, respirer et penser, non pas seulement pour nourrir le corps ou les sens subtils mais également pour faire grandir ce qui est immortel.
Le corps physique est une première porte qui permet d’établir un contact et de tisser des relations avec le monde physique.


À l’intérieur du corps, il y a les organes plus subtils des cinq sens, qui permettent d’établir des contacts avec d’autres mondes. Et derrière les sens, se cachent des
mondes encore plus grands. Mais les hommes ne le comprennent pas vraiment, car bien souvent ils dirigent toute leur attention sur le seul corps physique et délaissent le pôle de l’immortalité.


Par exemple, le sens du goût, qui est lié à l’activité de la parole, est bien souvent sous-estimé. Lorsque l’homme goûte la nourriture, cela éveille en lui des sentiments ;
le même processus s’active lorsqu’il parle. Ainsi, il peut y avoir le sentiment de la faiblesse ou celui de la force ou alors celui qu’une chose est agréable ou désagréable.
Vous devez vous éveiller face à tous ces goûts et sentiments,car ce sont des forces créatrices qui teintent l’eau qui vous entoure et vous habite.


Vos sentiments touchent vos pensées, qui sont capables d’aller chercher des éléments supérieurs permettant à l’intelligence de se manifester et d’éclairer le monde, de lui donner du sens. Mais en règle générale, les hommes
sont morts dans leur pensée car elle est abstraite.
L’organe de la parole donne une force et une orientation à toutes les énergies, mais bien souvent l’homme déconnecte sa parole des forces qui l’animent à travers les sentiments et les pensées.
La parole comme les aliments produisent des états d’âme à l’intérieur de l’homme. Ces états d’âme éveillent à leur tour une pensée et une communion avec une intelligence supérieure susceptible d’éclairer la vie tout entière de l’homme.
Les mondes subtils supérieurs n’écoutent pas réellement ce que l’homme dit avec des mots mais ils regardent surtout ce qui s’éveille et émane de lui à travers les cinq sens, les sentiments et les pensées.


Les états d’âme, la vie intérieure sont fondamentaux.
Est-ce l’authenticité, la pureté, la grandeur, la force ou la faiblesse qui s’éveillent à l’intérieur de l’homme ? C’est en fonction de ces critères subtils que les mondes supérieurs vont répondre ou pas aux attentes de l’homme.
Bien souvent, l’homme regarde sa vie et constate qu’il n’a pas obtenu le résultat exprimé dans sa prière. Il se dit qu’il avait pourtant été clair, qu’il avait bien dit et expliqué ce qu’il souhaitait et que cela aurait dû lui permettre d’obtenir telle destinée. Mais l’homme n’a pas de discernement, il n’est pas éduqué dans la science sacrée, il ne connaît pas son instrument ni la qualité de l’eau qui l’anime et le met en relation avec certains mondes. Alors fatalement, les évènements ne se déroulent pas toujours comme il l’aurait souhaité.


L’homme est inconscient de l’eau qui anime sa vie intérieure et sa pensée est abstraite. Ainsi, lorsqu’il mange ou parle, rien ne peut éveiller sa vie intérieure, son âme pour l’unir à une vérité supérieure immortelle. Ses paroles et sa vie sont vaines ; elles n’entrent même pas en lui mais demeurent juste à la superficie de son être. Ce n’est pas lui qui décide de sa vie extérieure et intérieure.
Il est sans cesse vécu par des sentiments, des sensations, des perceptions, des désirs, des besoins, des envies, des habitudes mentales, émotionnelles, physiques qui ne viennent pas de son être immortel. Il n’y a donc pas de
grandeur et de vérité dans sa vie.


Qu’il le veuille ou non, l’homme vit sans cesse avec des sentiments, des émotions, des sensations, des perceptions qui engendrent tout un monde en lui et autour de lui, une ambiance, une atmosphère qui sont visibles devant les mondes subtils et qu’il est impossible à l’homme de cacher.
En fonction de ce que l’homme émane de lui à travers ses sens, sa vie intérieure, son âme, il y a un monde, un ciel qui s’approche de lui par la loi des affinités. C’est comme lorsque vous vous regardez dans un miroir : vous y voyez votre reflet. Ainsi, en regardant, en observant l’eau en vous et autour de vous, vous constaterez qu’elle est un miroir magique qui vous permet de voir de quel monde, de quel ciel vous êtes le reflet.


La vie intérieure de l’homme est déterminée par ce qu’il fait à l’extérieur, la façon dont il mange, dont il respire, dont il pense le monde.
La vie intérieure détermine l’alliance que l’homme va conclure avec un monde supérieur. Si l’homme va vraiment vers la Lumière, il fera les
oeuvres de la Lumière et illuminera le monde entier.

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘Messages d'Archanges’.

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Agenda

Juillet 2024
DLMMJVS
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031
       

© 2024   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation