Groupe d'études COVID-19 information

Informations

Groupe d'études COVID-19 information

Groupe d'information sur la réalité du Covid-19.

Moyens de prévention et moyens thérapeutiques.

Membres : 10
Modification : jeudi

Forum de discussion

Ce groupe n'a pas encore de discussions.

Commentaires

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘Groupe d'études COVID-19 information’.

Commentaire de Pierre cordiamoris le 28 mai 2020 à 17:25

Bonjour,   je souhaiterais, si possible, consulter le rapport d'enquête d'un groupe d'officiers de réserve.

Par ailleurs,  voici le rapport du 8 mai 2020 des réponses au questionnaire de D.Raoult à la Commission des Affaires Sociales   rapport-08.05.2020-reponses-questionnaire-covid19-1.pdf 

Si quun pouvait aussi m'aider à "suivre" les thèmes et nombre des actions intentées en justice contre l'état français afin de constituer une compilation journalistique, ce serait bienvenu!  Merci

Commentaire de Daimyo le 14 mai 2020 à 6:44

Aucun test de dépistage, aucune vaccination, ne peuvent être
pratiqués autoritairement en France.
Le consentement du patient est requis dans tous les cas et il ne peut être passé outre, sauf à engager gravement – au civil et au pénal - la responsabilité du praticien.
Au surplus, le fonctionnaire de police ou de gendamerie, ou le militaire, qui prêterait son concours à un test de dépistage forcé ou à une vaccination forcée,, violant ainsi l'article L-1111-4 du Code de la Santé publique, serait passible des peines définies par l'article 432-1 du Code pénal, qui commande que « le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique, agissant dans l'exercice de ses fonctions, de prendre des mesures destinées à faire échec à l'exécution de la loi est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende. »
Cependant,les enfants ne sont pas protégés, car le médecin peut passer outre le refus des parents. Maistout de même " le consentement du mineur doit être systématiquement recherché", et, d'après les textes, le médecin ne peut pas passer outre les refus formulé par l'enfant, qui refuserait son consentement. Il ne peut passer outre que le refus par les parents. En outre, cette dérogation est relative à un « traitement » et
non pas à un « acte médical » au sens large, donc elle nes'applique donc pas à des tests de « dépistage » qui sont de fait exclus de cette surprenante dérogation.
Concernant les vaccins forcés, ils ne constituent pas un « traitement » individuel mais bien une mesure préventive collective, et ne peuvent donc en aucun cas faire l'object d'une dérogation fondée sur « un risque grave sur la santé du mineur » qui doit s'apprécier au cas par cas, par le médecin traitant choisi par les parents (investis
de l'autorité parentale par le Code civil, pour protéger leur enfant).
(...)

Commentaire de Daimyo le 12 mai 2020 à 7:23

Pour ceux qui le souhaitent, j'ai un rapport d'enquête d'un groupe d'officiers de réserve (qu'on nous a interdit de diffuser) que je peux vous faire passer par e-mail.

Commentaire de jade le 24 Avril 2020 à 11:13

merci pour l invitation 

namaste 

Commentaire de Fred naturo le 23 Avril 2020 à 21:18
Commentaire de Daimyo le 22 Avril 2020 à 18:52
Commentaire de Daimyo le 21 Avril 2020 à 19:35

VOIR LA PAGE 1, informations données par un groupe d'études sur le COVID-21.

 
 
 

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Agenda

© 2020   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation