Animaux et empathie

L'empathie (du grec ancien ἐν, dans, à l'intérieur et πάθoς, souffrance, ce qu'on éprouve) est une notion complexe désignant le mécanisme par lequel un individu peut comprendre les sentiments et les émotions d'une autre personne voire, dans un sens plus général, ses états mentaux non-émotionnels comme ses croyances (on parle alors plus spécifiquement d'empathie cognitive).

Dans l'étude des relations inter-individuelles, on distingue l'empathie de la sympathie, de la compassion ou de la contagion émotionnelle. (La notion d'empathie n'impliquant pas en elle-même l'idée du partage des mêmes sentiments et émotions, ni d'une position particulière vis-à-vis de ces derniers)...

Définition de l'empathie en images 1

Définition de l'empathie en images 2

Visites : 527

Réponses à cette discussion

Les animaux peuvent-ils être altruistes ?

Les animaux peuvent-ils être altruistes ?© Dr. Morley Read/Shuttersotck

Le comportement sacrificatoire de certains insectes (comme les termites) permet d’assurer la survie de l’espèce.
D’un point de vue évolutionniste, il n’est pas surprenant que, devenues stériles, les abeilles ouvrières se consacrent à nourrir les larves de la reine ou que le mâle de l’araignée noire s’offre en pâture à sa femelle affamée. Ce comportement sacrificatoire profite aux nouvelles générations ou aux proches, et participe donc du processus de transmission génétique.

Mais quelles motivations poussent de jeunes corbeaux à inviter certains de leurs congénères à un festin alors qu’ils ne sont pas de leur famille ? Ou des femelles vampires à partager leur repas avec d’autres femelles, avec lesquelles elles n’ont pourtant aucun lien ? Ce comportement altruiste a même été observé entre différentes espèces.

Ainsi a-t-on vu des chiens nourrir des oiseaux ou des bébés tigres. Récemment, un grand dauphin physiquement malformé a été recueilli par un groupe de cachalots. On estime que dans la plupart des cas les animaux s’entraident parce que l’altruisme profite au groupe qui en fait preuve. Ainsi, les chauves-souris femelles, qui partagent leur repas, vivent plus longtemps que les mâles, qui eux ne le font pas, et cela leur permet d’augmenter leur potentiel de reproduction.

En se joignant à leurs congénères, les corbeaux peuvent mieux protéger leur subsistance contre leurs prédateurs. Pour les scientifiques, ces comportements altruistes varient en fonction de l’environnement. Quand les ressources se font rares, les animaux ont tendance à s’entraider pour s’alimenter. Quand, au contraire, la nourriture abonde, ils cherchent surtout à se protéger des prédateurs. Au final, l’altruisme n’est jamais totalement désintéressé.

Source : http://gavroche60.com/2014/03/26/les-animaux-peuvent-ils-etre-altru... du 26.03.2014 

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Agenda

août 2022
DLMMJVS
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031
       

© 2022   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation