Dans notre culture on présente la souffrance comme inévitable, et dans l'enseignement chrétien on insiste particulièrement sur la souffrance du Christ sur la croix, alors que le bouddhisme au contraire, se présente plutôt comme une alternative à la souffrance dont les êtres humains sont victimes.

D'où ma question : est-il possible de trouver dans cette vie une alternative à la souffrance ?

 

Visites : 2099

La discussion est close. Vous ne pouvez plus y répondre.

Réponses à cette discussion

bonjour

va voir les textes sur la souffrances et bien d'autres encore d' isabelle augagneur  elle a trois livres , magnifiques !

belle journée

Merci Goran, il existe beaucoup de bons textes, et ils nous éclairent vraiment. Comme vous, j'en ai lu pas mal.

Mais vous personnellement, vous en pensez quoi ? J'aimerais que vous me racontiez vos expériences vivantes, vos conclusions, vos questionnements peut-être...

Je sais bien que comme moi vous avez lu... Et quand se produit une souffrance, vous faites quoi ? Quelle recette appliquez-vous pour vous en sortir ?

 

Bonjour à tous et à toutes

Je renvoie comme une autre personne aux ouvrages d'Eckhart Tolle dont le fameux "pouvoir du moment présent" pour comprendre ce qui génère la souffarnce, et comment en sortir en intégrant la profond signification du moment présent, en se délivrant de l'identification au mental, et au corps de souffrance

Eckhart Tolle a lui même été fortement inspiré du livre" un cours en miracles" qui est un ouvrage fondamental  pour le compréhension de ce qu'est la réalité..Le livre commence par ces paroles :

Rien d'irréel n'existe

Rien de réél ne peut être menacé

En cela réside la paix de Dieu............

Pour moi Eckhart Tolle est dans la bobologie , c'est a dire qu'il s'adresse aux petits bobos des gens bien portant . 

Ces recettes de bons sens n'ont pas d'effet sur les vraies souffrances psychiques

Eckhart Tolle explique des choses intéressantes mais assez théoriques, donc pas forcément exploitables directement, quand on est touché par la souffrance.

Mais Katie Byron, une autre éveillée, donne des recettes beaucoup plus concrètes, qu'elle applique en public, même dans les prisons, là où la vie est dure et où les gars en souffrance ne sont pas des enfants de choeur.

Je vous propose de voir une de ces vidéos, où elle s'adresse à un homme que le cancer a rendu borgne :

http://epanews.fr/video/je-veux-que-mon-cancer-cesse-de-se-d-velopper

La méthode de Katie Byron est expliquée dans le livre "aimer ce qui est".

De nombreuses vidéos où l'on voit Katie Byron  appliquer sa méthode sont sur Youtube, certaines sont traduites en français.

C'est une idée très ancienne, citée déjà par le philosophe grec Epictète "nous ne sommes pas perturbés par les faits, mais par la conception que nous en avons".

Cette idée est reprise par Katie Byron :  "derrière chaque sensation désagréable se cache une pensée".

Nous ne réagissons pas tous pareil devant les faits. Si par exemple dans un immeuble, chaque locataire reçoit une facture inattendue (des charges à payer, qui n'étaient pas prévues), l'un va se mettre en colère, l'autre va être dans la crainte, un troisième va avoir le bourdon. C'est que les gens n'ont pas tous la même interprétation (inconsciente) de l'événement. Celui qui est dans la crainte, envisage peut-être déjà le découvert qu'il va avoir sur son compte, et il pré-suppose que ça va être difficile, dangereux. Celui qui  est dans la colère pré-suppose que le gestionnaire aurait dû mieux gérer. Etc...

L'équation prend une tournure inattendue : que faire de nos propres pensées ? Est-ce nous qui pensons ? Peut-on changer nos pensées, intervenir sur elles ? Et si c'est la pensée qui intervient sur la pensée, qu'est-ce que ça va donner ?

Comme le dit Suzanne, nous avons tous un bagage à trainer... Ekart Tolle parle à ce sujet du corps de souffrance, mais pourtant selon lui, cela ne veut pas dire que nous soyons obligés de souffrir.

Selon lui et d'autres sources, il y aurait moyen d'échapper à la souffrance, ce serait une question d'acceptation, ou plutôt de ne pas résister. Les religions parlent souvent d'acceptation, mais je n'aime pas trop ce mot, parce qu'il sous-entend qu'on est d'accord avec la calamité qui survient, et qu'on ne va pas essayer de changer les choses. Je préfère dire "ne pas résister", parce que quand tu ne résiste pas, cela ne veut pas dire que tu es d'accord avec ce qui t'arrive. Je prend un exemple :

Suppose qu'il fasse très froid, et le reflexe de la plupart des gens est de se contracter pour y résister. Ils vont donc contracter les muscles, dans les épaules, les bras, la poitrine. Et c'est comme ça qu'on a encore plus froid. Les gens qui supportent le mieux le froid sont au contraire ceux qui le laissent entrer en eux. Ils s'en laissent imprégner, car ils n'en ont pas peur. Tu peux faire l'expérience toi-même en entrant dans une eau très froide. Si tu ne résiste pas, tu vas sentir le froid te piquer, puis au bout d'un moment tu vas sentir à quel point ton corps est énergétisé, et comme vivifié par ce froid.

Je n'ai pas assez d'expérience avec d'autres souffrances pour pouvoir affirmer qu'on peut généraliser cela à tous les types de souffrances, mais d'après plusieurs sources informées, il faut faire la différence entre la souffrance et la douleur.

La douleur est la partie physique, la souffrance est la partie mentale. Il s'agirait de ne pas résister à la douleur pour éviter la souffrance, quelque chose comme ça. C'est sans doute très subtil, je cherche tout comme vous, des précisions sur le sujet.

Merci Santorine57 pour cette réponse très complète qui résume bien les solutions médicales.

Les solutions apportées par la médecine à propos de la souffrance sont efficaces et rassurantes, car elles ont été testées sur un grand nombre de personnes avec succès, et nous avons la chance d'habiter un pays qui a la capacité de nous les apporter.

Toutefois notre discussion s'inscrit dans la recherche de nouvelles solutions, en complément des solutions médicales. J'aimerais citer l'hypnose, que je pratique, et qui apporte de bonnes solutions à la souffrance psychologique, et même à la souffrance physique. L'hypnose est pratiquée aujourd'hui en milieu médical, mais elle puise ses sources dans la tradition.

Avant l'invention de chloroforme, on pratiquait en Angleterre les opérations lourdes (comme l'amputation d'une jambe) sous hypnose, grace à des techniques importées des Indes, qui était alors une colonie britanique. Mais ces techniques ont été oubliées ensuite, lorsque le chloroforme est arrivé. Aujourd'hui on pratique à nouveau l'hypnose à l'hopital, en Belgique notamment, mais uniquement en complément.

En dehors de l'hypnose, beaucoup d'autres techniques, comme la sophrologie, puisent également leurs sources dans la tradition. En tant que chercheurs spirituels, nous sommes donc curieux de connaitre de nouvelles techniques, même si celles que nous expérimentons ne marchent pas encore tout le temps avec tout le monde, et qu'elles ne sont pas encore reproductibles en laboratoire : elles sont utiles quand même et il est important de les expérimenter.

Dans toute recherche il y a plusieurs phases : la phase de mise en évidence d'un phénomène, la phase d'expérimentation, la phase d'interprétation et de découverte des nouvelles règles, la phase de test, et enfin la phase de généralisation. La médecine pratiquée en hopital correspond à cette dernière phase, mais les phases qui précèdent sont importantes aussi. Permettez moi de vous citer l'exemple de l'accouchement sans violence, une technique proposée par le Docteur Leboyer. Je la connais bien, car elle a été appliquée à mes deux filles lors de leur naissance, à une époque où la plupart des accoucheurs ne la connaissaient pas encore, ou s'y opposaient pour des raisons pratiques. Aujourd'hui cette méthode est appliquée (à part le bain) dans beaucoup de salles d'accouchement. Mais qui se souvient que le Docteur Leboyer était allé étudier cette technique en Inde, avant d'en faire profiter le monde médical ?

C'est pourquoi j'invite les chercheurs spirituels qui sont nombreux sur ce site, à ne pas être timides et à nous faire profiter de leur expérience.

 

http://epanews.fr/profiles/blogs/pour-tous-les-th-rapeutes-psychiat...

trop de souffrances enfermées sur elles-mêmes dans la chimie en psychiatrie !

les thérapeutes de bonne volonté sont appelés au secours : entrer dans les murs des hopitaux, imposez-vous !

Je ne sais pas si les thérapeutes de bonne volonté, comme vous dites, peuvent entrer si facilement à l'hopital psychiatrique... on risquerait de nous y enfermer... en tant que malades mentaux pas très dérangés, mais très dérangeants...

Je pense que tous les thérapeutes qui ont encore leur "libre-arbitre", même s'ils sont dérangeants pour l'Industrie Pharmaceutique, doivent signer en urgence LA PETITION SOLIDAIRE du "Collectif des 39". 

http://www.collectifpsychiatrie.fr/?p=3782

C'est un collectif d'ex-patients qui en ont assez de patienter dans la souffrance, et qui réclament, avec courage, et peu de moyens, le droit à plus de compréhension, de compassion et de mansuétude.

Ils dénoncent ainsi, indirectement et avec amabilité, les graves malversations en Psychiatrie.

Thérapeutes libres et ex-patients devraient signer cette pétition et les autres (s'il en est ?), afin de s'unir contre La Corruption dans La Santé. C'est une évidence mais tout le monde a peur et refuse de se sentir concerné. C'est comme pendant l'occupation nazi en France : on sait et on se planque, on ferme les yeux en refusant de voir la réalité en face. C'est honteux.

Quand je pense qu'il y a tout dans la nature pour aider les personnes en souffrance psychique,

cela me révolte qu'on laisse des gens mourir de chagrin, enfermés dans des couloirs sordides,

avec des chimio-thérapeutes qui les utilisent comme cobayes dans l'indifférence quasi générale.

N'est-il pas ?

Clarine

Ben oui, tout simplement, le Dialogue d'égal à égal, sauve. C'est naturel normalement partout, mais ici chez nous maintenant, c'est payant. Je trouve cela absurde. "Psychothérapie" qu'ils appellent ça… Mais, mais… c'est sinistre !

Je suis d'accord avec toi Suzanne : parler (quand on est vraiment écouté par quelqu'un qui nous aime) ça marche. C'est ce que je fais moi même tout le temps avec beaucoup de personnes qui souffrent beaucoup trop, et dans la solitude…

Chaque fois, avec eux, écoutant leur récit un stylo à la main, je décèle les injustices, les dépendances, les influences, les intérêts d'argent cachés dans leurs vies. Quelle fourberie ! Accablées, les meilleures des personnes ne comprennent plus rien, ils souffrent psychiquement interloqués par tant d'injustices et d'indifférence dans leur vie, et à répétition…

Un jour, ils ne bougent plus, ils ne veulent plus rien et ne souhaitent que mourir pour arrêter de souffrir, et c'est là qu'on les rend légumes avec des médicaments qui les rendent gros, empôtés, avec des douleurs physiques, digestives la plupart du temps, et les empêchent de s'exprimer convenablement en endormant leur cerveau. En plus, les médicaments psychotropes sont rendus obligatoires, ils n'ont même plus le choix du médecin, le choix du traitement qu'ils doivent prendre, et ce malgré la loi européenne qui affirme le contraire, mais n'est pas bien respectée en France… Et à qui profite le crime ?

Je pense que Seule La Vérité Sauve, alors les accablés faut qu'ils la trouvent cette vérité sur eux-mêmes et sur leur entourage, cette vérité sans fard qui va les sauver. En général, les personnes sincères qui s'en sortent, c'est une fois pour toutes : libérées des menteurs et des mensonges qui leur cachaient la vérité de leur vie, ils deviennent forts car "un homme averti en vaut deux". Débarrassés enfin des nuisibles hypocrites qui leur pourrissaient la vie, ils n'ont plus qu'à réussir à pardonner, et c'est là que leur vrai chemin spirituel peut commencer…

Merci à Régis pour cette discussion qui, à notre époque de grandes souffrances, me semble primordiale. Je parle là de "souffrance affective, psychique, mentale, intellectuel" qu'il faut différencier de la souffrance physique (celle-là que j'ai la chance de ne pas connaître).

Bon courage à tous ceux qui souffrent !

Clarine

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

© 2024   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation