L’imagination a la réputation de nous déconnecter de la réalité.

Pourtant, imaginer est le passage certain de pouvoir faire émerger une nouvelle réalité.

L’imagination ne fait pas qu’amener des inventions, des projets, des idées brillantes.

Nous nous transformons en imaginant.

 

Nous cherchons à transformer notre environnement en imaginant de nouvelles façons de faire, de penser, de vivre.

A travers ce progrès voulu pour la communauté, nous grandissons également nous-même.

Imaginer c’est explorer les possibilités, imaginer c’est voyager pour nos aspirations.

 

Imaginer nous fait observateurs de la réalité, et leaders pour concrétiser de nouveaux mondes.

L’imagination nous met en relation avec le futur que nous voulons.

L’imagination est l’immense avenue connectant réalité et désirs.

 

 

L’imagination est réputée pour être l’atout des enfants, des inventeurs, des artistes.

Tous, nous nous en servons.

Que ça soit pour la « déprim’ », ou pour les joies ineffables.

Enfants, inventeurs et artistes, ont la particularité de canaliser consciemment leur imagination, et de l’accueillir en toute confiance.

 

L’imagination a été dénigrée car certains en faisaient un lieu de refuge, de réconfort, d’isolement envers « la réalité ».

Au lieu de se demander dans quel but l’individu s’immergeait dans sa réalité parallèle, nous qualifions l’imagination d’errance.

 

Imaginer nous met « hors » du présent vécu, pour se rapprocher d’une réalité où l’individu explore les facettes de ses potentiels.

Imaginer est à la fois le laboratoire de notre génie, le théâtre d’angoisses, le concert de nos joies.

 

La noblesse de l’imagination est de transformer notre environnement, ainsi que soi, vers un équilibre cohérent rayonnant de Beauté.

Lorsque l’imagination nous sert à vivre des peurs, des angoisses, des doutes, elle nous enferme en la prison « vie d’orages ».

 

Vivre beaucoup d’imagination n’est point signe de folie, de marginalisation, de désaccord psychique.

Lutter contre les flots de son imagination est épuisant.

Accueillir son imagination créative est dynamisant, cela stimule notre confiance et estime de nous, nous nous sentons maître en notre royaume esprit.

 

Point important : choisir d’imaginer créativement manie des forces puissantes, tout comme choisir d’imaginer « déstructuration ».

Ce qui fera « dominer » l’imagination créative est l’intérêt et l’engagement de l’individu pour vivre le meilleur de lui et de l’Humanité.

 

L’imagination créative est puissante.

Mais manier puissance implique d’être conscient, sensible, intègre avec soi-même.

 

Les pouvoirs de l’imagination sont vantés.

Mais moins sont vantés conscience et responsabilité humaines.

 

Manier cette force qu’est l’imagination créative, implique également que l’individu veuille et s’engage pour faire croitre ses pouvoirs créatifs.

La source de ces pouvoirs sont : l’Amour, la sensibilité, l’intégrité, l’honnêteté.

 

L’imagination est un dévoué collaborateur.

Un sujet, un objectif à atteindre, servis pour support, et tout son pouvoir se met en mouvement en attirant toutes pensées en concordance avec.

 

Nous ne sommes pas souvent conscients des qualités-sujets qui font tourner notre imagination.

Une apparente bonne intention, peut se renforcer d’idées de colère, de peurs, de rancœurs.

En fait, toutes pensées que nous qualifions de « justes », de « légitimes », de « réalité », sont nourritures pour l’imagination.

 

Allez-vous choisir le chemin fantastique de votre originalité unique, pour imaginer consciemment ?

Visites : 109

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Commentaire de Floryane Leguet le 25 octobre 2017 à 10:50

Bonjour Lovyves :)

Oui, écrire des articles est comme le sport : pratique et pratique pour s'améliorer.

Mon ecriture suit l'evolution de ma conscience.

Je suis contente que vous compreniez maniere "mettre l'accent".

La derniere phrase sur l'opinion me capte.

Je me demande alors si l'opinion est plus une façon de se creer une personnalite interressante, plutot que d'affiner un raisonnement realiste, sense, argumente, comprehensible.

("l'opinion est une declaration - pas un sujet de discussion - de mise a l'epreuve avec autrui)

Par fausse liberte personnelle, je comprends : une liberte que nous croyons experimenter, alors qu'elle est conditionnee par l'idee commune actuelle admise par notre societe.

En fait, notre interpretation de la liberte au sein de la societe est surement plus etablie par les opinions dominantes de notre societe, a la place d'une analyse de notre role au sein de la communaute mondiale.

Sommes nous reellement libres dans notre societe française et europeenne ?

Nous avons acces a multitude de ressources, nous pouvons penser librement, nous pouvons agir presque comme nous le voulons.

Pourtant, le declin (d'un point de vue car il y a aussi de belles initiatives honorables) ecologique et du respect de l'humain, indique que quelque part notre "liberté" est tres locale.

Notre liberte ne s'inscrit pas dans notre identite mondiale.

Est-ce que notre liberte est un ecran rassurant pour nous endormir ici, et "arrondir nos idees" concernant l'etat de la societe mondiale ?

Souvent parler de notre role, et de notre implication mentale et concrete, pour faire progresser l'etat societal mondial, est consideree comme de l'idealisme, comme mentalite "bisounours".

On dit "l'homme est ainsi fait", "l'homme ne changera pas", "depuis que l'homme existe il fait la guerre".

Mais n'est-ce pas "bisounours" d'ignorer la façon de vivre de nos freres humains ?

Dans quel but croire que les guerres voisines, que les dictatures des pays voisins, un jour, ne viennent pas nous "envahir", ne viennent pas nous secouer ?

Peut etre que l'homme est un peu rigide pour sa façon de penser, et que cela le coupe momentanement de ses valeurs, competences riches.

Mais l'aspiration de l'humain, sa joie, sa paix, commence, continue, et s'etend en aimant, en etant aime.

Dans quel but croire que les humains nes aux mauvais endroit, continuerons de subir, d'endosser, la violence, la restriction de leurs libertes fondamentales ?

Nous imaginons peut etre qu'ils resteront souffres douleur a l'ecart de la societe dite civilisee.

C'est un gros sujet. Ravie d'aborder ça avec vous.

Qu'en pensez vous ?

Je comprends le flou de "profond" et "coeur".

Je comprends le sens de "voix du coeur" par le courage, l'authenticite, la sincerite, l'integrite, l'Amour.

Concernant la conscience, elle s'affine et se developpe tout au cours de notre existence et meme pendant toutes les suivantes.

Je reconnais la reincarnation au sein de ma realite.

Je suis vraiment ravie de communiquer sur ces sujets ! :)

Vous etes la personne que je cherchais pour etendre mes reflexions !

Commentaire de Lovyves le 24 octobre 2017 à 22:15

Bonsoir à Tou(te)s
Et à Floryane, en particulier,
L'expression épistolaire est un art difficile.
Est ce que je comprends, suis-je conscient, ce que j'écris ?
Ceci va-t-il être compréhensible par autrui ?
Est-ce que je m'exprime au plus près du réel ou par symbolisme, par métaphores ?

Tout est possible, tout est intéressant; à nous de se mettre "sur la même longueur d'onde".
Je comprends, maintenant, votre manière de "mettre l'accent".
Ce n'est pas la mienne; mais peu importe; l'essentiel est de se comprendre.

Vous dites : "La liberté personnelle peut être appréhendée avec une opinion, et non avec un raisonnement approfondi.".
Bien sûr, nous avons tout pouvoir (peut être) et préférence.
Après, qu'est ce qui le plus efficace, le plus solide, face aux contestations, aux objections : une opinion ou un raisonnement construit ?
Je "penche" plus vers le raisonnement; car qu'est qu'une opinion : un raison ancien, selon les éléments que nous avons eu à notre disposition dans le passé, ancien ou/et récent.
Mais pourquoi pas l'opinion; cependant l'opinion est une déclaration, pas un sujet de discussions (de mise à l'épreuve avec autrui).

"Voila pourquoi il y a insistance avec "véritable liberté personnelle". C'est pour mettre l'accent sur le fait qu'être libre est un processus profond de réflexion sur soi et la société.".
Là aussi, je comprends, maintenant.
C'est une manière de s'exprimer que beaucoup trouveront agréable.
Je me permets de Vous mettre en garde; face à des personnes qui ne se laissent subjuguer par le beau.
Comme j'ai dit en mon dernier commentaire; lorsqu'on exprime un concept, on doit être capable d'exprimer le contraire (l'antonyme).
Décrire une "véritable liberté personnelle" et une … "fausse liberté personnelle"; sinon, c'est incohérent, sans substance.

Les mots "profond" et "cœur" sont très à la mode, BCBG, faciles pour se comprendre rapidement.
Dans une discussion .. plus approfondie !!, ils sont trop vague; voire, éventuellement, contraire à la C. N. V.
Idem pour "naturel". Ceci ressemble à un axiome.

Très intéressant, l'opposition, que Vous faites au sujet de : "imiter ce qui parait bon", entre conscience et sagesse sociale actuelle.
Vous avez raison : (tous) les enfants imitent, les adultes imitent souvent (comme les enfants).
Et la conscience : quand apparait elle ?
à 7 ans, à 77 ans, entre les deux ?
Il se peut qu'il y ait beaucoup de subjectivité en tout ceci.

Au plaisir de Vous lire.

Commentaire de Floryane Leguet le 24 octobre 2017 à 17:48

Lovyves je suis tres contente de dialoguer avec vous.

Ravie de discuter avec une personne qui s'interresse soigneusement au sens de ce qui est partage.

ca mene a des sujets riches.

Commentaire de Floryane Leguet le 24 octobre 2017 à 17:46

Bonjour Lovyves.

J'avais compris qu'employer "originalité" et "unique" faisait redondance.

La liberté personnelle peut etre appréhendee avec une opinion, et non avec un raisonnement approfondi.

Voila pourquoi il y a insistance avec "veritable liberté personnelle".

C'est pour mettre l'accent sur le fait qu etre libre est un processus profond de reflexion sur soi et la societe.

La voix du coeur, est pour moi, la voix simple et naturelle de la personne que nous sommes au fond (peut etre assimilable au soi superieur en psychologie).

"imiter ce qui parait bon" signifie que nous ne faisons pas ce qui nous semble bon depuis notre conscience, mais que nous faisons selon notre perception d'une sagesse sociale actuelle.

J'ai hate de recevoir votre reponse.

Commentaire de Lovyves le 23 octobre 2017 à 23:12

Bonsoir à Tou(te)s
Merci, Floryane, pour l'intérêt porté à mon questionnement.
Apparemment, je n'ai pas été clair.
"originalité" et "unique" sont deux mots (concepts) ayant une signification très proche; donc les apposer fait une tautologie.
Ce qui fait que je n'appréhende pas ce qui pourrait être une originalité sans être unique et inversement.

Je suis attentif aux mots, à leur signification et leur importance, éventuellement leur inutilité.
Je comprends ce que peut être "liberté personnelle", mais pas "véritable liberté personnelle", ou alors pouvez vous me décrire ce qu'est une "fausse liberté personnelle" ?

Là aussi, je ne perçois pas la cohérence :
"C'est d'ailleurs un grand voyage que de choisir la voie du coeur, plutôt que d'imiter ce qui parait bon.".
"la voie du cœur" expression symbolique; laquelle pourrait être décrite par le réel.
Et, surtout, "imiter ce qui parait bon" !?
Ceci nous vient d'où ? pourquoi pas "du cœur" ?

Peut être que nous "n'aimons" pas la simplicité :
Nous choisissons, dans la vie, tout par plaisir et intérêt; que ce soit par imitation ou pour d'autres raisons, celles-ci ne sont que des justifications et ornementation … mentales pour dire un "gros mot", de nos choix.

Commentaire de Floryane Leguet le 23 octobre 2017 à 20:49

bonsoir Lovyves :)

que veux tu dire par "J'essaie d'imaginer une originalité qui ne serait pas unique, j'essaie, tout en cheminant." ?

Je voulais faire reflechir avec la derniere phrase de l'article, en attirant l'attention que l'originalité que l'on choisit est peut etre plus imitation que veritable liberte personnelle.

D'où l'insistance avec "originalité unique".

Je voulais marquer que l'originalité vient de notre naturel, qui est unique.

Je vois bien que la nature humaine egalement, se construit beaucoup grace a l'imitation.

C'est d'ailleurs un grand voyage que de choisir la voie du coeur, plutot que d'imiter ce qui parait bon.

:)

Commentaire de Floryane Leguet le 23 octobre 2017 à 20:39

merci pour vos commentaires :)

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

Semaine Ardèche 2019

Quel Grand Invité ?

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Agenda

© 2018   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation