Quel est le déclic qui vous a fait basculer dans l'éveil ?

Visites : 632

Y répondre

Réponses à cette discussion

Arjuna, votre réponse me rend dubitatif.
Vous êtes "tout à fait d'accord"; très bien (quoique, les clubs des "d'accords", ne sont pas favorables au développement de la pensée), mais avec quoi ?
Quel est l'intérêt de la présence du mot "parfois" ici, en l'occurrence ?

"Tout le monde chemine"; sans nul doute; ceci me parait être "un lieu commun".

"La vérité est un pays sans chemin".
Là je ne suis plus dubitatif; mais dans la nuit (dans le noir complet).
"La vérité", concept inconnu pour moi; des pensées, des événements, lesquels se prétendent vérités ou sont présentés comme vérités, oui, je connais (voire que trop).
"un pays sans chemin", c'est une image.
Quelle image ?
Un lieu sans entrée(s) ni sortie(s); un lieu où tout est figé ?

Comme je prends en compte les préférences des (certains, certaines) commentateurs; voici un autre "copier-coller" :

merci

Je précise, je veux dire que je suis d accord avec le fait que les personnes qui ne s'interrogent pas peuvent avoir une compréhension, des attitudes que des personnes qui s'interrogent n'ont pas. Je dis "parfois" car ce n'est pas forcément le cas. C'est une possibilité. C'est également une réponse à Chene qui parlait de "chercheurs" avec beaucoup d'égo.

"Tout le monde chemine"....vous dîtes que c'est un lieu commun...ce n'est pas si évident pour tous. cela peut être une bonne chose à rappeler.

"La vérité est un pays sans chemin" est une image pour signaler justement qu il n y a pas de concept de vérité figé, accroché à un dogme X ou Y.

Cher Arjuna, merci popur votre réponse; et, je ne doute nullement de votre sincérité.
Cependant …
Dans une conversation, l'authenticité et la précision ont plus d'importance.
Donc, j'irai "droit au but".
Le mot parfois signifie : à certains moments; à certains moments valable dans une situation, le contraire à une autre situation. Donc avec "parfois" tous est valable (à certains moments); mais rien n'est démontré; donc avec "parfois", c'est parler pour ne rien dire (sophisme et rhétorique).

Vous dites : " "Tout le monde chemine"....vous dîtes que c'est un lieu commun...ce n'est pas si évident pour tous. cela peut être une bonne chose à rappeler.".
Que ce soit plus ou moins difficile, je le conçois bien; mais est ce que ceci supprime "le cheminement" ?
Jusqu'à preuve du contraire : non. "le lieu commun" est, en ce cas, toujours valable.

Pour ce qui est de : " "La vérité est un pays sans chemin".
Je suis en phase avec Vous, que rien n'est figé; cependant, je souhaiterai connaitre un exemple de "vérité pas figé" (hors d'une croyance, bien sûr).

Le livre la "Graduation des temps" de Kryeon en lisant le mot Merkaba.

La lecture du livre révélateur de conscience le plus fort que je n'ai jamais lu jusqu'à présent : La destruction de l'Astral, la naissance du moi réel (Editions de l'être intégral ).  Une véritable révolution sur soi, sur la découverte de notre véritable identité et comment la retrouver après des millénaires de mensonge...

Bonjour à Tou(te)s
et à Romane L, en particulier.
Fort bien.
Donc, ma, votre, (véritable) identité est ?

Bonjour a toutes et a tous et surtout a Loyves ;-)

Je vous dirai celle qui naît dans l'instant sans la moindre référence, ni reproduction de ce qui a déjà été. .. une naissance perpétuelle , équilibrée,  en constante évolution. Celle qui vous fait vous découvrir vous, l'autre et ce qui vous entoure à chaque instant : nouveau, libre et entier.

Bonjour à Tou(te)s
Et à Romane, en particulier,
Je suis en phase avec vous, au sujet de "vivre l'instant présent"; et, sans jugements par rapport au passé.
Cependant, tout ce qui est de la condition humaine, de sa pensée en particulier, est paradoxal.
Puis je parler d'évolution, si je suis dans l'instant présent, avec, uniquement, le présent ?
Le nouveau a-t-il un sens, s'il n'y a pas de passé ?

Bonjour Lovyves, 

Si nous comparons l'évolution à une longueur d'ondes,  qui revêtrait la forme d'une ligne droite ascendante , c'est en accédant à une longueur d'ondes supérieure à la précédente que la prise de conscience se fait.  La situation dans laquelle nous nous trouvions est comprise grâce à cet éclairage nouveau.  Si nous étions resté uniquement dans ce que nous connaissions, certains d'entre nous n'auraient jamais decouvert que E=MC2 , autrement dit , ceux qui acceptent de s'affranchir des limites du connu peuvent accéder à une autre réalité, et s'apercevoir qu'elle est sans fin. Ceux sont bien les limites du connu, donc du passé qui nous empêchent de découvrir notre potentiel,  notre savoir, et de l'exploiter. Le livre dont je vous ai parlé l'explique parfaitement.  Cela suppose ne plus rien connaître et accepter de repartir à l'école de la vie , où tout serait à redécouvrir, à chaque instant . .. amicalement . Romane

Communauté

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

À découvrir

Stages, formations, etc.

Annonces gratuites

Agenda

© 2018   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation