Depuis que nous sommes tout petits, nous marchandons le bonheur continuellement! « Si tu es sage, le Père Noël t’apportera de beaux cadeaux! » « Si tu es mon ami, tu vas venir jouer avec moi! »

Et même en grandissant, bien que nous changions la formule quelque peu, nous continuons de marchander le bonheur, du moins dans notre tête! « Ah nous serions si heureux si nous pouvions gagner au loto! Je serais si tranquille si j’avais un travail qui me satisfasse. Je serai heureuse quand j’aurai rencontré l’homme de ma vie! Nous serions tellement plus heureux si nos enfants venaient nous voir plus souvent, si mon plus jeune avait de meilleures notes, si mon ado ne consommait plus, si mon voisin était plus silencieux, si le gouvernement se préoccupait vraiment de notre bien-être, si mon patron était compétent, si, si, si…. »

Nous marchandons tellement le bonheur que nous le projetons sans cesse dans le futur ou dans le conditionnel! Chaque fois que nous pensions : « je serais heureux SI… » Nous sommes en train de marchander le bonheur! Parfois, pour nous leurrer un peu, nous changeons même la formule : « je serais tellement plus tranquille si…, ce serait tellement mieux si…, si elle m’aimait vraiment, elle… » Mais toujours nous marchandons.

Et si au lieu de marchander le bonheur, nous devenions plutôt des marchands de bonheur?

Si au lieu d’attendre quelque chose pour être heureux, nous décisions de semer le bonheur autour de nous? D’assumer pleinement notre vie et de permettre aux autres d’avoir un reflet de bonheur en notre présence? Ne serions-nous pas justement dans un état de bonheur plutôt que dans un état d’attente?

Le bonheur, ce n’est pas un but, ni une destination, ni un objectif. Cela ne se situe jamais dans le futur. Le bonheur, c’est un état d’esprit dans le moment présent, minute après minutes, un jour à la fois. Alors décidons d’incarner le bonheur en cette minute, puis la suivante, puis l’autre après, jusqu’à ce que nous SOYONS le bonheur une heure, un jour, un mois, une Vie durant!

www.dianegagnon.com
Livres: www.dianegagnon.net/boutique

Visites : 32

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Commentaire de Lovyves jeudi

Bonjour à Tou(te)s
Elle est très bien, la dernière phrase.
Tout à fait en phase avec la définition du bonheur.

Marchander ou être marchant, c'est toujours du marchandage.
Le bonheur est une affaire personnelle, intérieure.
Tout au plus, je peux me servir de l'autre comme exemple (s'il est heureux), et ainsi que je fasse "germer" en moi, les moyens d'être heureux, à mon tour.

Mais, marchander, le bonheur, c'est réconfortant, intéressant, satisfaisant pour le besoin de reconnaissance … ce serait si beau, comme l'ego (jeu de mots, avec un mot tellement à la mode).

Je peux contribuer, sans le vouloir, an bonheur d'autrui; mais autrui, moi, nous sommes toujours responsables de notre bonheur.

Rejoignez-nous !

Communauté

épanews est le 1er réseau social dédié à l'épanouissement et au bien-être.

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

à ne pas manquer

© 2017   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation