Les pouvoirs de notre être selon Franck Lopvet

Les pouvoirs de notre être selon Franck Lopvet

 

Vous avez le sentiment que vous pourriez sentir quelque chose mais vous ne parvenez pas à le saisir ? Vous êtes juste au bord d'une nouveauté qui pourtant vous échappe ? Une nouvelle réalité ? Une nouvelle vision ? Une nouvelle vie... Quelle est la compréhension nouvelle à votre portée, quel état d'être vous attend derrière ? Précisez votre pensée, regardez ce que vous pressentez prendre forme. Commencez de goûter ce futur si proche. Et puis plongez ! Déclarez vivre déjà cet état pressenti. Proclamez votre nouvelle version. Réjouissez-vous d'être ce que vous saviez devoir devenir. Remerciez-vous de votre audace. Retournez-vous et voyez le prodige : le voile est derrière vous ! Vous êtes passés. Ce qui n'était pas disponible l'instant d'avant votre "auto-validation" est devenu votre réalité. Vous êtes nouveaux. Vous êtes ce que vous savez être. Ceci n'est possible que parce que c'est votre création. C'est vous qui créez pour vous et personne d'autre. Personne n'a le pouvoir de vous dire qui "être". Lorsque vous dites "je suis", immédiatement vous êtes. Il suffit donc de plonger, vous ne pouvez attendre derrière le voile que quelque signe vous garantisse quoi que ce soit. La Vie ne peut offrir de garanties, elle ne connaît pas la possibilité d'échouer. Le seul But envisageable est l'émotion née de l'expérience générée par la pensée. Il n'y a pas d'échec possible. Toutes les émotions réjouissent la Vie, elle n'en rejette aucune. Pas d'échecs possibles donc pas de garanties possibles. En conséquence, n'attendez plus ce qui n'adviendra jamais, plongez ! Comprenez avec clarté que vous devenez exactement qui vous voulez être en le sachant, en le déclarant et en le manifestant. Émettre le désir d'être ou d'avoir quelque chose dans la vie doit s'accompagner de la gratitude qui naît de la certitude d'être exaucé. C'est lorsque l'on émet une vibration qui ne laisse pas de place au doute que l'on manifeste son pouvoir. C'est ainsi que si vous voulez être d'une certaine façon, vous devez le savoir de manière absolue dans votre for intérieur. Dites je suis triste en étant convaincus de l'être et vous êtes triste. Dites j'aime et vous aimez. Dites je sais et vous savez. Quel amour ! Merci. Cette vibration incroyable est le résultat de la simple connexion de chacun avec sa nature véritable. Cet amour est notre substance, notre matière et il suffit de cesser de vouloir être autre chose pour que notre naturel nous revienne. Notre "nature-amour" prend simplement la place que nous lui offrons lorsque l'on désencombre son intérieur de la question de l'identité. Pour que cet état d'être continue de vous exalter, il n'y a rien à faire. Il n'y a pas d'effort à produire. Il s'agit simplement de continuer de choisir l'amour. Simplement le désirer. Le désir de vivre cet amour au quotidien est le moteur de votre nouvelle expérience. Ce désir vous réanime, il vous ramène à la conscience. Et lorsque vous êtes conscients de choisir, vous devenez un être-humain à part entière. C'est notre joie et notre fardeau, notre libre-arbitre. C'est notre condition d'humains. C'est notre part inaliénable, notre souveraineté absolue : nous avons le choix. Prendre conscience que votre environnement, vos relations, votre vie, produisent à chaque instant une occasion de choisir. Comment allez-vous vous sentir dans telle situation ? Quelle partie de vous allez-vous choisir d'exprimer face à tel évènement ? Votre choix déclare qui vous voulez être. En choisissant, vous proclamez votre soi. Et conformément à ce choix, la Vie vous présente votre nouvel instant. Votre nouveau quotidien. Votre nouveau Soi. Votre intégrité, ce que l'on ne peut vous ôter, est cette machine à créer qu'est votre libre-arbitre. Vous pouvez tout choisir, ne vous encombrez pas de savoir si c'est bien ou mal, mais sachez que c'est ainsi que vous proclamez qui vous êtes. C'est dans ces occasions du quotidien que s'applique notre divinité. Il ne s'agit pas de s'enfuir par la spiritualité mais au contraire de la rendre tangible, concrète. C'est ainsi que l'on plante les graines de l'amour pour soi. C'est en se comportant en conscience de notre liberté de choisir, que l'on tombe amoureux de soi. Et c'est pour çà que la Voie est libre... Où que l'on soit sur le chemin, comprendre que la pensée est le moteur de la création est un pas important. Cependant, la pensée est une énergie qui répond aux lois de la mécanique des fluides. Notre intention est le vent qui pousse la pensée, orientant le fleuve d'énergie, attirant, repoussant les informations, les idées, substances de la Vie. Observez le mouvement de l'eau .Voyez comme chaque pierre, chaque plante, crée un mouvement, une dépression, un espace aussitôt rempli par la fluidité de l'élément. Il en va de même pour la pensée. Pour qu'une nouvelle pensée puisse prendre place, il est nécessaire de lui ménager un espace. Lorsque l'air autour de vous est empli de vos demandes, de vos questions, que reste-t-il comme espace pour la nouvelle pensée ? Votre création ne se heurte-t-elle pas aux vibrants appels dont vous ne cessez de saturer votre champ aurique ? L'espace est plein de vos attentes, et les nouvelles pensées, les informations que vous cherchez à attirer dans vos vies pour en modifier le cours attendent à votre porte.
Pour ouvrir cette porte, pour laisser entrer votre nouvelle vie, il est nécessaire de faire de l'espace. Vous avez fait votre demande à l'Univers, vous avez émis le désir de vivre quelque chose, alors cessez de le demander, vous occupez l'espace. Au moment où vous demandez, l'objet de votre demande est là. Vous êtes exaucés. C'est la Vie qui répond à la Vie, Dieu ne sait qu'aimer. Dans votre confiance, dans votre foi, vous trouverez l'espace. Vous trouverez le silence qui permettra à un nouveau son de se produire. Demandez, posez votre intention et retirez-vous. Faites taire votre brouhaha intérieur et laissez la Vie s'occuper du reste. Vous êtes plus puissants que ce que l'on vous a laissé supposer. Christophe Allain nous a fait découvrir cet outil magnifique qu'il appelle "faire de l'espace pour rien". "Faire de l'espace" pour les raisons que je viens d'évoquer et "pour rien" parce que le mental ne sait pas se saisir de "rien". Dans cet interstice entre les pensées vient se glisser un espace dans lequel notre centre, notre cœur, le siège de Dieu en nous va pouvoir s'exprimer librement. De même, lorsque vous vous validez vous-même dans votre pratique quelle qu'elle soit, vous ouvrez un espace. Selon la merveilleuse et implacable mécanique des fluides, lorsque vous proclamez votre soi, la nouvelle version de vous que vous souhaitez voir apparaître, vous créez un nouvel espace. Si, par exemple, vous souhaitez devenir thérapeute, validez-vous, proclamez votre savoir-être et regardez ce qui se passe... Vous avez créé un espace, un endroit qui sera immédiatement comblé par des âmes venues guérir. Si, dans vos réticences à vous "auto-valider", vous emplissez l'air de vos doutes, de vos "quand ?", de vos "comment ?", il n'y a pas d'espace, pas de vide ; il n'y a pas d'offre finalement. Simplement, tranquillement, être qui vous êtes, dans le silence qui permet de s'en remettre à la Vie, attire vers vous les conditions et les circonstances de votre réalisation, aussi sûrement que vos poumons se remplissent d'air après que vous les ayez vidés.

Visites : 32

Les commentaires ne sont pas autorisés sur cet article

Bienvenue sur épanews

epanews.fr est le 1er réseau social dédié à l'épanouissement et au bien-être.

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

Stages & formations

Publiez gratuitement vos annonces cliquez ici - déjà 260 annonces !

Régions

Découvrez ce qui se passe près de chez vous…

Populaire

© 2017   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Échange de liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation