Les catastrophes n’existent pas

----

Il est exagéré de se dire « Je dois absolument obtenir tout ce que je veux ». En réalité, personne n’obtient toujours tout ce qu’il veut.

----

Dramatiser, c’est « faire une tempête dans un verre d'eau »

----

Lorsque des malheurs arriver aux autres on se dit que c'est dommage, mais quand ces mêmes malheurs nous arrivent, beaucoup se disent que c'est épouvantable!

----

On peut cesser de dramatiser une situation en se disant que ce qui se passe n'est ni terrible, ni affreux, ni épouvantable... c'est simplement la vie.

----

Il vaut mieux diminuer l'intensité d'un tristesse que de l'entretenir vainement en se disant que cette déception est horrible et insupportable. Elle n’est que désagréable.

----

On dramatise sa vie en prenant les choses trop au sérieux.

----

Pour diminuer nos pensées exagérées, il s'agit de voir qu'elles sont abusives, et de les changer pour des pensées plus modérées.

----

Je peux dramatiser n'importe quoi. Je peux aussi me dire que les choses affreuses n'existent que dans mon imagination, nulle part ailleurs.

----

Les drames n'existent que dans ma tête. Si je peux imaginer que cela est affreux, pourquoi ne pourrais-je pas changer mon langage intérieur en me disant que rien n'est affreux ou terrible?

----

La ''catastrophisation'' est la démarche par laquelle nous transformons les événements ennuyeux en catastrophe et les choses déplaisantes en horreurs.

----

« - Nommez une catastrophe. -- Un tremblement de terre qui fait mille victimes. - Ah! Bon; si le séisme avait fait deux mille victimes, serait-il une double catastrophe? Non pas, seulement une plus grande catastrophe. Et s'il n'avait tué que cinq cents personnes, s'agirait-il d'une demi-catastrophe? Non, ce serait encore une catastrophe, mais plus réduite. Descendons: cent victimes? Dix victimes? Une seule victime? Aucun mort mais une fracture de l'épaule? Aucune fracture mais un enfant dépeigné? Si la catastrophe existe, elle doit bien commencer quelque part. Mes interlocuteurs hésitent habituellement à qualifier de catastrophe un micro-tremblement de terre qui ne fait que dépeigner une personne. Pourquoi? C'est qu'au fond les catastrophes n'existent pas. Il existe certainement des tremblements de terre, d'intensité variable, produisant des dégâts plus ou moins considérables. Mais la catastrophe est une opinion. On peut qualifier n'importe quoi de catastrophe ou d'horreur: la mort de mille personnes ou le bris de l'ongle du petit doigt surtout quand c'est le nôtre! » Lucien Auger

----

''Mon mari m'a quitté, quelle horreur!'' Non, c'est un départ. ''Mon fils m'a traité d'imbécile, c'est affreux!'' Non, c'est une insulte. ''Mon mari m'a battue, c'est épouvantable!'' Non, c'est une gifle. ''J'ai perdu mon emploi c'est infernal!'' Non, c'est pénible. ''Je suis arrivée dernière... quelle déchéance!'' Non, c'est un échec. ''Ma mère est morte, c'est horrible!'' Non, c'est un décès.
Auger est un sans cœur! Non, c'est un être humain comme vous et moi.

----

Nous éprouvons des émotions désagréables beaucoup moins intenses en décrivant ce qui arrive en terme exact et sans exagérer.

----

Il n'existe ni horreurs ni choses affreuses mais seulement des évènements plus ou moins pénibles ou douloureux.

----

N'est-ce pas déjà suffisant de subir une douloureuse amputation, par exemple, sans y rajouter un supplément de souffrance psychologique en se disant que c’est épouvantable?
----

C'est comme apprendre une autre langue. Au début, cela semble bizarre de penser plus logiquement, mais on s'habitue avec le temps.

----

Si on n’apprécie pas mes propos, dommage, mais ce n’est pas affreux.

----

Visites : 39

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Commentaire de soleil rouge le 16 Juin 2017 à 16:35

Ça me fait penser à une anecdote.

Une personne de ma connaissance qui n'avait 

Pas l'habitude de marcher et qui effectivement avait

Mal aux jambes ce qui est normal qui s'en plaignait

De ces douleurs musculaires.Nous étions là à écouter, quand elle est parti, une personne nous dit: et ceux qui n'ont plus leurs jambes seraient très heureux de faites des km

Rejoignez-nous !

Communauté

épanews est le 1er réseau social dédié à l'épanouissement et au bien-être.

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

à ne pas manquer

© 2017   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation