Je veux savoir (écrit par un sage Amérindien)

Je veux savoir ...

Je ne suis pas intéressé par ce que tu fais pour vivre …

Je veux savoir ce qui brûle en toi et si tu oses rêver la réalisation de ce que tu portes dans ton cœur .

Je ne suis pas intéressé par ton âge …

Je veux savoir si tu prends le risque de passer pour un fou au nom de l'Amour,de tes rêves et de l'aventure qu'est la Vie .

Je ne suis pas intéressé à savoir quelles planètes sont en carré avec la Lune …

Je veux savoir si tu as touché le centre de ta propre tristesse, si tu as été ouvert aux trahisons de la vie ou si tu es devenu endurci et fermé par peur d'une peine prochaine.

Je veux savoir si tu peux t'asseoir avec la douleur, la mienne ou la tienne, sans bouger pour la cacher, l'amoindrir ou l'arrêter…

Je veux savoir si tu peux être dans la joie, la mienne ou la tienne, si tu peux danser avec ferveur et laisser l'extase te remplir complètement jusqu'au bout de tes doigts et de tes orteils sans nous dire de faire attention, d'être réalistes et de ne pas oublier les limites de l'être humain …

Je ne suis pas intéressé à savoir si ce que tu dis est vrai …

Je veux savoir si tu es prêt à décevoir les autres pour rester Vrai avec toi-même et si tu peux supporter d'être accusé de trahison et ne pas trahir ton Ame.

Je veux savoir si tu peux être fidèle et donc digne de confiance.

Je veux savoir si tu peux voir la beauté même lorsque ce n'est pas tous les jours joli et que la source de Vie réside en sa Présence.

Je veux savoir si tu peux vivre avec les échecs , les miens et les tiens et pourtant continuer à te tenir debout au bord du lac en criant à la pleine lune : « oui »

Je ne suis pas intéressé par savoir où tu vis et combien tu gagnes …

Je veux savoir si tu peux te réveiller après une nuit de chagrin et de désespoir, de lassitude ou de douleur et faire ce qui doit être fait pour les enfants.

Je ne suis pas intéressé de savoir qui tu es et comment tu es venu jusqu'ici …

Je veux savoir si tu peux te tenir debout au milieu du feu avec moi et ne pas te dérober.

Je ne suis pas intéressé à savoir ce que tu as appris, où tu l'as appris et qui te l'a enseigné …

Je veux savoir ce qui te nourrit de l'Intérieur lorsque tout s'effondre autour de toi.

Je veux savoir si tu peux rester seul avec toi-même

et si tu jouis vraiment de ta propre compagnie dans ces moments de vide.

Merci à Monikaren et Santorine 57 pour la première diffusion

Visites : 5622

Commentaires bienvenus

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de ‘épanews’.

Rejoindre épanews (c'est gratuit)

Commentaire de savapasmaletoi le 12 août 2015 à 12:09

Bonjour à toutes et à tous

merci, je suis heureuse de relire ce merveilleux texte qui m'a ouvert tant de portes en moi.

Commentaire de Martha le 27 décembre 2012 à 19:37

Wouah ! quel partage ce texte amérindien (ou censé l'être mais peu importe !) génère ! Et c'est çà qui est bon, cette relation à l'autre et donc à nous-même. Lovyves, je partage à 100 %...même si je ne suis pas un Bouddha à 100 % du temps...mais je suis encore à l'école et donc en train de grandir. Et je suppose que quand je ne serai plus à l'école, j'aurai fini mon bout de chemin sur cette terre !

Merci à tous pour vos partages dans un domaine de réflexion où ces partages se sont fait avec beaucoup d'humanité et d'authenticité.

Bonne soirée à tous.

Martha

Commentaire de Lovyves le 27 décembre 2012 à 14:14

Bonjour à Tou(te)s
et à Martha, en particulier,
Nous avons Tous besoin de réentendre, ou de relire (le matin de préférence et avant de s'endormir) des choses que l'on sait déjà, des choses qui sont nos références.
Il est facile d'être en état de bonheur, d'être un Bouddha (qui en état de bonheur est un Bouddha); mais la difficulté c'est de le rester … à certains moments !
Quand tout va bien pour moi, tout autour de moi, j'arrête de penser et.. c'est la béatitude !
Mais quand il y a des problèmes, des difficultés, des personnes pas gentilles avec moi; là, c'est très important de se rappeler ce que je sais.
C'est comme en sport, il ne s'agit pas d'être un champion sans entrainement ;
Et, l'entrainement au bonheur se fait, d'abord' avec des petits choses, des petites difficultés, avec les autres, surtout seul.
Si, devant une petite contrariété, je la transforme en occasion de voir le bon coté, l'intérêt, le plaisir de gérer, sans témoin; c'est un grand acquis.
Avec mon entourage, c'est très bien aussi, impact différent, reconnaissance, retour de mon attitude, renforcement aussi.
Sachant ne pas être perturbé, même intéressé par les événements de la vie, je peux transformer des difficultés plus grandes, et ainsi de suite.. jusqu'aux jeux Olympiques !!!
Et aimer les difficultés, aimer les "rechutes", car c'est en "chutant" que je me relève, m'élève, grandis !
Et, comme en sport, se corriger au moment du fait, pas demain je ferai mieux.

A un autre niveau (entre nous) le bonheur est aussi une illusion !
Mais au bilan de ma vie (une autre illusion à encore un autre niveau) quelle note je m'attribuerai, si j'ai passé les moments de ma vie avec de la tristesse, déprime, ennuyer mon entourage ou bien avec bonheur, joie et contribuer à ce que les autres soient aussi heureux !????

Commentaire de Martha le 26 décembre 2012 à 19:41

Merci Lovyves pour ce message éclairant, comme le précédent d'ailleurs. J'ai parfois besoin de ré-entendre des choses que je "sais" déjà et que je partage donc. Que ce soit le sabrage (doit pas exister ce mot-là !) des illusions comme le "être en amour" et le tout et le rien qui se rejoignent. Mais j'ai beau les savoir, çà grince encore un peu à certains moments (les illusions avaient leur charme quand même !!!). Et puis je viens de découvrir le 5ème accord toltèque que je ne connaissais pas. Merci encore. Martha

Commentaire de Lovyves le 26 décembre 2012 à 18:27

Bonsoir à Tou(te)s
Et à Martha et Cris en particulier,
L'apprentissage de la vie (spirituelle) est une succession de "savoirs" !
Accepter que je suis responsable de mes émotions, de ce que je vais faire, très important.
Ensuite, pas de bourreau, pas de victime, pas de sauveur !
Rien que des événements que mon cerveau va analyser comme .. je le décide positif, toujours positif; ou négatif, toujours négatif. Voire en état de vacuité.
Notre mémoire; nous avons la mémoire des générations qui nous ont précédé !?
Oui, c'est fort possible, et de plus en plus scientifiquement prouvé.
Je suis le fruit de l'Histoire (humaine); J.J. Rousseau avait, certainement, raison, l'Homme est le fruit de son Histoire.
Bien !
Et alors !?
Suis-je responsable !?
A un autre niveau, c'est aussi une aliénation (voir 5° accord Toltèque).
Après avoir accepter, intégrer ces valeurs, lesquelles permettent le bien vivre ensemble.
Relativiser, relativiser tout !
Tout est illusion; mais pas de vie sans illusion !
Alors, après tous ces savoirs, suis-je heureux (se) !?
Non !
je repasse touts les échelons" en revue, pour voir, là, où j'ai "loupé" quelques chose !
Oui !
Alors , au diable (avec tout le respect que j'ai pour ce personnage), bourreau, victime, sauveur, responsable, valeurs.
Car être heureux, c'est être en amour, en harmonie avec tout, vraiment tout, toutes les valeurs, sans les valeurs.
Tout et rien se rejoignent, tout est en accord, sans les accords Toltèques !
Tout est poème, même sans le dire.

Commentaire de Annick le 26 décembre 2012 à 18:12

oui Martha, nous oublions souvent d'être dans la Gratitude pour ce qu'il nous est donné de vivre !

Commentaire de Martha le 26 décembre 2012 à 17:27

Responsable, mais pas coupable...ni victime des mémoires que nous portons ! qu'elles appartiennent à notre généalogie ou à l'inconscient collectif, dès lors que nous en prenons conscience, nous leur enlevons déjà une partie de leur pouvoir sur nous. Bon, et puis j'ai envie d'être optimiste ! j'aime bien croire qu'en creusant le sujet nous pouvons permettre d'archiver ces mémoires...

Moi aussi, je souhaite du très bon pour cette année 2013...mais je me rends compte qu'à chaque changement d'année, je souhaite que la suivante soit meilleure que la précédente. C'est comme si j'avais envie de me débarrasser vite fait de tout ce qui s'est passé au cours de l'année écoulée pour me consacrer avec beaucoup de candeur à un bonheur en kit qui ne manquera pas de m'arriver au cours de cet an neuf... Et récemment, je me suis dit : et si je remerciais pour le cadeau de cette année qui vient de s'écouler...

Commentaire de chris Bargain le 26 décembre 2012 à 6:27

 
Réponse à Lovyves

 

Merci pour votre réponse.

OK pour tout ce que vous dites et que je sais, mais...parfois,

malgré tout, c'est difficile, même si l'on sait que nous sommes "responsables"

(jusqu'à quel point quand l'on sait que nous héritons de mémoires familiales

et que nous pouvons aussi capter dans l'Egrégore, des choses pas très

agréables ?, enfin, il paraît que nous avons "choisi" !).

Mais que 2013 soit plus lumineux que 2012, 2011, 2010 et j'en passe...et cela

sera, si nous le décidons et si nous changeons !!!!! Chris...

P.S. - j'aurai aimé vous offrir ma dernière inspiration poétique, mais je ne sais comment la joindre

Commentaire de madmonk le 23 décembre 2012 à 10:13

Bonjour à tou(te)s,

Merci Lovyves de ta réponse éclairante et éclairée :) je n'aurais su mieux dire. Dès l'instant où nous sommes vraiment dans l'instant présent nous ne sommes plus aux prises avec les angoisses du passé et du futur et nous vivons pleinement,  sereinement le moment qui se déroule en nous et autour de nous. Nul besoin d'espoir. Très belle journée lumineuse à tous et joyeuses fêtes <3

Commentaire de Sabine le 23 décembre 2012 à 10:07

Merci à ce Sage Amérendien et à Loveyves pr ces douces paroles de raison qui me réconforment et me calment!!

Bienvenue sur épanews

épanews est le 1er réseau social dédié à l'épanouissement et au bien-être.

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

Stages & formations

Publiez gratuitement vos annonces cliquez ici - déjà 220 annonces !

Populaire

© 2017   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Échange de liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation