Sens en la vie

Quel désir engendre de la vivre... cette vie?

Que recherchez vous en elle, de la naissance à l'accomplissement de votre être (soi ,vous)?

Visites : 305

Y répondre

Réponses à cette discussion

le but de la vie est LE BONHEUR ...

Accomplissement . . .. . . . . . . . . sérénité, partages, échanges, liberté, amour . . . . . . .

Actuellement et depuis longtemps, aucun désir de vivre, c'est une obligation ma vie, pas un choix.

Je pense avoir été jeté ici pour m'améliorer, vivre des expériences, et en baver dans un monde occidental où l'on pense qu'on à tous des moyens financiers afin de faire du yoga, des stages de développement personnel, des thérapies...

Le sens de ma vie ? je pense que je le saurais lorsque justement je ne serais plus en vie.

Pour moi effectivement, on ne choisit pas de vivre. Pour certains on fait le choix d'intégrer un corps....qui a raison ?

Mais clairement dans la vie, on en bave, on a des joies et même du bonheur et on est à coup sûr lié à tous les autres êtres vivants.

Bonjour à Tou(te)s
Et à Nat en particulier,
"Le sens de ma vie ? je pense que je le saurais lorsque justement je ne serais plus en vie.".
Est-ce que les morts se posent des questions ?
Pas évident, du tout.
Par contre tant que nous sommes vivant(e)s, nous pouvons Tou(te)s voir le verre (de la vie) à moitié vide ou à moitié plein.
Tout en sachant que tout est illusion, même le verre; alors une vie heureuse avec un verre à demi rempli comble toutes les questions.
Car le bonheur ne dépend pas du remplissage du verre, mais de ma décision ... de l'être .. ou pas.

Bonjour à Tou(te)s
Sens en la vie ?
Curieuse question.
Peut être que la formulation est incomplète.
Ce qui pourrait donner :
La vie a-t-elle un sens ?
En prenant comme base la théorie de l'évolution : Sens de la reproduction, perpétuation d'une espèce et de l'adaptation au milieu ambiant, transformation de l'espèce.
La vie biologique, serait le sens essentiel.
En prenant comme base les écrits religieux : Par la matière, mise à l'épreuve des individus en ce qu'ils sont aptes, ou pas, à prolonger leur existence sous une forme identique (résurrections des corps), ou sous une forme éthérique, en présence de Dieu.
Tout ceci étant subjectif; l'Homme ce connaissant pas sa nature, d'une manière définitive.

Quel désir engendre de la vivre... cette vie?
Le désir, que l'individu conçoit, dans sa vie, n'est pas un sens à la vie.
Le désir d'être heureux (ou être heureux), peut être un objectif de son vivant.

Que recherchez vous en elle, de la naissance à l'accomplissement de votre être (soi ,vous)?
Là aussi, curieuse question.
De la naissance, nous allons, tous, à la mort.
Quant à l'accomplissement (de soi), ceci peut être une recherche pendant la vie, pas "en la vie".

S'éveiller et aider les autres à faire de même...

Bonjour,

personnellement je suis aussi assez étonnée par la vie, elle est à la fois magnifique et tragique, et la souffrance que je perçois, chez les autres ou en moi, me fait parfois douter de son utilité.

alors je souris à la vie, et j'avance sans me poser de question.

Ce dont je suis certaine c'est que je ne peux avancer sans tenir compte des autres, ce qui m'oblige à faire de mon mieux pour obtenir la sérénité, généralement en ne tenant pas compte de leur morosité pour ne pas être contaminée, je les comprend mais n'adhère pas, je ne suis pas un être de douleur, je m'y refuse. Du coup ce que je refuse me tiens.

Du coup j'ai répondu à ce que j'attends d'elle, la sérénité sans laquelle je ne me sens pas moi-même, et je dois sans doute apprendre à accepter la douleur, c'est le plus difficile pour moi. 

Bonsoir à Tou(te)s
Et à Chene, en particulier,
Il me semble logique, qu'une personne qui est "certaine de …", ne doute pas.

Perso, j'ai un certain doute, au sujet de vos propos : "Du coup j'ai répondu à ce que j'attends d'elle, la sérénité…".
Vous attendez la sérénité de la vie ?
Voila qui me parait bien étrange.
La sérénité est une affaire de comportement, d'une manière d'être pendant la vie, pendant sa vie.
A moins que je sois en erreur ?

bonsoir

nous avons ( ou alors que moi ) besoin de certitudes qui sont des constatations, vous en avez aussi, j'ai entre autre la certitude que si je passe au feu rouge, je prends un très gros risque etc... comme j'ai besoin de rites,

les rites m'aident à devenir plus sereine, oui et non la sérénité n'est pas une affaire de comportement, elle est chez moi, au centre de la vie. Ce peut être différent pour les autres, ça l'est généralement,

 Je suis une personne très calme que les autres considèrent comme sereine car je ne fais rien dans la précipitation, et je génère de la sérénité chez les autres, c'est eux qui me le disent, et pourtant j'ai tendance à continuer à la rechercher.  

vous avez le droit d'en penser ce que vous voulez de ce que je dis, ce n'est pas mon problème.

Chère Chene, vous me paraissez toujours (dans vos écrits) comme une personne charmante et remarquable.
La calme et la sérénité sont de grandes qualités et nos jours.

J'en profite pour continuer la conversation, en forme de débats sur le sens et la réalité de nos commentaires.
j'ai appris (avec le temps) à ne plus avoir de certitudes (c'est possible); juste des hypothèses, dont certaines me paraissent, présentement, plus plausibles que d'autres… ce qui est, par essence, relatif.
Ne pas avoir de certitudes, n'empêche pas d'avoir, au présent, un positionnement, un comportement précis.

Griller "le feu rouge" n'a rien de comparable avec les "certitudes" mentales, idéologiques.

Si les "rites" vous permettent d'être sereine, très bien, vivent les rites.
Perso, "rite" rime avec rire et vite je me tire. (mais ceci n'étant que mon affaire).

Nous sommes bien en phase au sujet du 2° accord Toltèque; cependant en conversation, prendre en compte, approuver, contester, ce que dit autrui fait partie du dialogue, je dirais même de la compassion.
Donc assumons, au risque de la remise en cause, nos positionnements.

Bonjour Lovyves

La sérénité n'est pas possible quand il y a souffrance, à moins d'être particulièrement stoïque, le calme si.  

Je pense que vous jouez sur les mots, des certitudes nous en avons tous j'avais la certitude que vous rebondiriez sur le mot et j'ai gagné.

Quelque fois nous disons "j'étais persuadé(e), certain(e) de , que ..." la différence est dans la définition que nous avons du mot. Nous avons dans l'idée qu'une certitude ferme les yeux, met des œillères, empêche la remise en question et peut devenir totalitaire. 

Vouloir imposer son point de vu est totalitaire.

les visionnaires ont des certitudes, ne serait-ce que celle de détenir la Vérité.

Ce ne sont pas les certitudes qui sont " mauvaises" c'est ce que nous en faisons. Vous avez la certitude de ne plus avoir de certitudes ...C'est un jeu.

et allez au bal, jouer etc... sont des rites comme les autres.

Bienvenue sur épanews

épanews est le 1er réseau social dédié à l'épanouissement et au bien-être.

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

Stages & formations

Publiez gratuitement vos annonces cliquez ici - déjà 220 annonces !

à ne pas manquer

© 2017   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Échange de liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation