Quel est le déclic qui vous a fait basculer dans l'éveil ?

Téléchargez gratuitement un recueil de témoignages contemporains sur l'éveil de grands enseignants spirituels (Claudette Vidal, José Le Roy, Prabhã Calderón...) en cliquant sur le lien ci-dessous:

lien téléchargement

Visites : 322

Y répondre

Réponses à cette discussion

il me semble que l'éveil est davantage une question de sagesse que d'intelligence, bonne journée

Bonjour à Tou(te)s
Intelligence : faire des liens et comprendre.
Sagesse : connaissance juste des choses.
Puis je "m'éveiller", sans intelligence ou sagesse ?

Je sais au fond de moi que je n'y parviendrai pas, mais je suis du genre à tenter tout de même, par tous les moyens...

il y a des gens d'intelligence moyenne qui ne se posent pas tant de questions et sont, à mon sens plus proches du bon sens et de la sagesse que d'autres intellectuels qui cherchent des explications et justifications à tout, personne 'est exclu sinon de lui-même, soyez doux et sans jugement sur vous-même

Tout à fait, Chene.
Qui n'est point au centre de la courbe Gauss, ne peut pas être sage ou avoir un esprit sage.
Dit autrement, qui n'est pas dans la norme, a un esprit dévient, voire dangereux; ce qui est une certitude.
Que ce soit l'intelligence ou autres sujets, il ne faut pas de "pas assez" et, tout autant, de "point plus" (ou trop).
Tout ceci étant, évidemment sans aucun jugement de soi et des autres.

Mais ce que j'écris est un point de vue personnel à ne surtout pas prendre comme vérité absolue.
De crainte que vous pensiez que j'écris l'avis d'autrui et que vous preniez ceci comme la voix de Dieu.

Le sujet est très intéressant; pourrions nous dialoguer plus naturellement, plus authentiquement, sans crainte; j'affectionnerais tant.
Car Vous dites souvent des choses, tellement belles, tellement intelligentes, au-dessus de la moyenne.
La douceur n'exclue pas les questions, bien au contraire (voir Socrate et les sophistes), et dans une question il y a moins de narcissisme que de donner son avis.

Bonjour monsieur Lovyves, je ne crois pas que les réponses soient importantes, seules les questions peuvent l'être

Bonjour à Tou(te)s
Dès que mon pseudonyme est précédé de "Monsieur", c'est que mon commentaire a été très pertinent, édifiant; peu importe qu'il soit une question ou une réponse.
Chère Chène, nous nous éloignons de l'éveil, probablement de l'authenticité, pour commencer.

Eric, ce que Vous dites, est édifiant.
Prête autant à approuver qu'à contester.
Car là, il y a quoi montrer le conditionnement dans lequel nous sommes et les contradictions possibles de notre pensée, par rapport à soi, ainsi que les forces idéologiques, diverses, de la société .. que nous acceptons ou pas.

Donc si je comprends bien Eric :
Souffrons, souffrons encore., souffrons toujours.
Ainsi nous accéderons à l'impossible pour les manants que nous sommes.
Sauf … pour nos semblables ... estampillés "éveillés".

Ceci ne serait il pas un conditionnement, une croyance ?
Et qui (quel est le "maître à penser") a dicté qu'il en était ainsi ?

Merci, Eric, ceci est fort élogieux.
Je vais le télécharger, en bonne place, dans ma bibliothèque numérique.
Après le diplôme du CEP (certificat d'études primaires, 1961).
Autodidacte, en dehors du travail d'ouvrier métallurgiste (en dedans aussi, car en 42 ans d'usine, en se permettant de percevoir son environnement, il est assez facile de voir les turpitudes du patronat et des syndicats ouvriers).
Me voici enfin avec un diplôme honorifique.

Cependant, j'ai un doute sur la délibération du Jury :
Etait elle impartiale ?
Car, vu de chez moi, je suis conscient et persuadé de ne pas tout savoir, loin de là, très loin.
De ce fait, je suis plus interrogatif que flatté.
Car, par expérience, expériences, j'ai pris connaissance que :
Il est beaucoup plus facile de médire sur autrui que de répondre à ce que autrui dit (ou écrit); et ceci est de par cette planète.
Car le dialogue ou apprendre à dialoguer à la manière de Socrate est un sentier ardu, un corps à corps, une incroyable prise de risque, impossible sans la présence d’une forte confiance en soi ."Enlève ta chemise, et viens pour le corps à corps !".

Et comme je n'ai point inventé l'eau chaude, j'emprunte à Carl Gustav Jung :
"Tout ce qui nous irrite chez les autres peut nous mener à mieux nous comprendre nous-mêmes.".
"Réfléchir c’est difficile, c’est pourquoi la plupart des gens jugent (les personnes).".

Pour "aller vers l'éveil"; ou du moins la fraternité universelle, nous avons besoin de collaboration.
Et la collaboration (positive) est aux antipodes de la complaisante et des flatteries.
"aller vers l'éveil", le mieux, est un exercice, une discipline (intérieure), pas une "gesticulation verbale" (longs verbiages).

Et, comme disait Friedrich Nietzsche :
Le Gai Savoir (différent de "je sais tout" et de "je ne sais rien") est un remède à la déliquescence de la société … du spectacle (des diplômes), voir Guy Debord.

Il est probable, que tout en ne sachant pas tout, je pris connaissance de ce qu'un mécréant (comme moi) ne doit pas savoir. Et Eric, n'est pas le premier à me le faire savoir.

J'aimerais tant avoir du temps à perdre, moi aussi... 

"L'important n'est pas le but mais le chemin." Chaque progression dans ma quête spirituelle est une grande victoire pour moi. Je me libère peu à peu de mes chaînes. Atteindre l'éveil, ou non, n'est pas vraiment important. 

Impossible d'atteindre l'éveil sans dissolution totate de l'ego. Manifestement, il vous reste beaucoup plus de chemin à parcourir que vous ne le croyez...

Je ne vous ferai plus le plaisir de répondre à vos provocations gratuites, ni même de les lire, car j'ai tellement mieux à faire...

© 2017   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation