Bonjour (^_^)
Coupable : qualifie quelqu'un qui a commis une faute, un délit
Responsable : qualifie quelqu'un qui est responsable d'une action qu'il a commise ou que quelqu'un d'autre a commise (parents/enfants)
Sentiment de culpabilité : sentiment permanent et très inconfortable de culpabilité
QUESTIONS :
1) Est-il possible d'être coupable sans être responsable et inversement ?
2) Comment se débarrasser du sentiment de culpabilité?

Allez mes loulous et louloutes ... à vos claviers ! Merci d'avance

Visites : 236

Y répondre

Réponses à cette discussion

Est-ce pour élucider le fameux "responsable mais pas coupable" d'un certain ministre ! ?

Je pense qu'en tant que responsable d'un acte, on peut ne pas avoir mesurer que  c'était une faute. Du coup la culpabilité même si elle est effective, semble moins forte qu'un acte malveillant commis en toute connaissance de cause.

Comment se débarrasser du sentiment de culpabilité ? Déjà vérifier qu'il est fondé car nos formatages nous font peser des culpabilités totalement nulles. Après si on porte une faute réelle qui nous fait sentir coupable, la première démarche pour moi est de chercher à réparer les torts, exprimer des regrets et chercher le pardon pour être à nouveau dans un lien sain avec l'autre.

Bonjour Loubia
Comment un enfant peut-il vérifier le bien fondé de son sentiment de culpabilité ?
Par exemple, un enfant non désiré qui se sent - inconsciemment - coupable d'être né ?
La plupart du temps les personnes affligées de ce sentiment ne le savent même pas ....
En ce qui me concerne je n'ai réussi à m'en débarrasser qu'en envoyant bouler le poids oppressant de la religion et cela après de longues années de tristesse intérieure !

A mon avis un "travail" sur soi est nécessaire pour parvenir à retrouver l'estime de soi; à s'aimer soi-même (on comprend alors que ce n'était pas ma faute!)
Ça passe aussi par le pardon et là, la méthode HO'OPONOPONO fait des miracles :)

Comment expliquer que la plupart des femmes violées, des femmes battues soient persuadées que ce qui leur est arrivé est de leur faute ..

Bonne journée ♥

Non !
Trois questions en une. (inversement est aussi une question).

Le mot coupable est déjà un jugement; donc affaire jugée.

Suis je responsable de mes actes : oui.
Suis je coupable : c’est la Justice ou ma Justice qui le décidera.

Quant au sentiment, c'est une affaire personnelle; donc je m'en débarrasse quand je le décide.

Non !
Trois questions en une. (inversement est aussi une question).

Le farfadet a bien parlé ! :)

Bonne nuit Lovyves

Bonjour, 

Pour ma part, les deux sont bien sûr possibles, être coupable sans être responsable et être responsable sans être coupable, car être responsable c'est être à l'origine de quelque chose mais la culpabilité est un sentiment face à l'événement. On peut se sentir coupable d'événement bien que rationnellement nous n'en soyons pas à l'origine. Et l'on peut assumer d'être responsable de quelque chose et donc ne pas s'en sentir coupable.

Pour certaines personnes, la culpabilité est comme un poison dont il est bien difficile de se défaire, bien qu'au contraire certains y sont (par chance) insensible. Se sentir coupable, c'est sentir que l'on pourrait être coupé, comme divisé entre deux parties de son être. Seul le fait de prendre conscience de ces deux parties de l'être peut permettre la réunification de l'être et donc sa libération.

La culpabilité est souvent liée à la fidélité que nous avons pour autrui, pour un membre de la famille, et cette fidélité, nous oblige à nous couper en deux, à ne pas être nous même, entier. Pour ne plus se sentir coupable, il faut à mon sens accepter qu'il n'y a de juste fidélité, que celle que l'on a envers soi-même.

Bon courage à tous ceux qui connaissent bien ce sentiment.

Bonjour Aloha

Il me semble revenir au temps du sang contaminé!! Mais je pense que chacun peut avoir une vision différente. pour mieux expliquer mon avis je vais prendre un exemple réel.

Un violeur récidiviste est remis en liberté avant la fin de sa peine et peu de temps après, il recommence.
Il est coupable, car il a commis l'acte de viol, mais je ne le considère pas responsable, car c'est un malade à qui les soins nécessaires ou la privation de liberté n'ont pas été  correctement appliqués.
La responsabilité à mes yeux revient  au médecin psychiatre qui a donné un mauvais diagnostic et au juge qui a prononcé la réduction de peine.

Il est évident que dans le cas d'un automobiliste qui prend le volant avec 1,5 g d'alcool dans le sang et qui provoque un accident, responsabilité et culpabilité lui incombent.

Pour ce qui est du sentiment de culpabilité, comme le dit si bien Liouba, notre éducation Judéo Chrétienne a tout fait pour nous l'inculquer et mieux nous mettre sous sa domination.
Je m'en suis en partie débarrassé en appliquant ce principe:
Au moment où j'exécute l'action, si je suis persuadé que c'est la meilleure ou la seule action possible, alors je n'ai pas à culpabiliser, même si par la suite je peux être considéré coupable ou responsable ou les deux.
Je ne culpabiliserai uniquement si consciemment je commets une mauvaise action en toute connaissance de cause

Merci Aloha pour ce partage

Bonsoir à Tou(te)s
Très, très, intéressant, il me semble, la problématique que soulève Rascasse :
Un acte criminel est il une maladie?
Tous les actes ou que certains ?
Et, si oui, qui, quoi, détermine qu'un tel est une maladie et un autre pas une maladie ?

En lisant le commentaire de Corps positif, j'ai beaucoup ri.
" … la culpabilité est comme un poison dont il est bien difficile de se défaire, bien qu'au contraire certains y sont (par chance) insensible.".
Haaaa ! la chance … ou la malchance !!!

"… et cette fidélité, nous oblige à nous couper en deux,…".
Ben ! Moi, non, non, je ne m'oblige pas. Je reste entier, et je me plie en deux.

@ yves

Comme je te l'ai déjà dit, je ne rentrerai plus dans tes polémiques qui chaque fois éloignent de la question posée soit:

QUESTIONS :
1) Est-il possible d'être coupable sans être responsable et inversement ?
2) Comment se débarrasser du sentiment de culpabilité?

Donc je ne réponds pas à ta question et t'invites à donner ta prop réponse au lieu d'analyser celle des autres!!!

Je plussoie rascasse :-)

Je ne savais pas que questionner un sujet (de conversation) était une "polémique" .
Et qu'une question est une analyse (des autres).
Et que questionner le sujet c'est s'éloigner du sujet.
Ceci est très surprenant, pour ma part.

Ma réponse ?
Je n'ai pas de "MA" réponse.
Car je ne suis pas Dieu.
Je ne peux qu'évoquer des points de vue; lesquels sont en fonction d'hypothèses; par exemple :
Si je considère que tout crime est une maladie, alors tout criminel est irresponsable et non coupable.
Ce qui entraine à …… !

Et, je ne suis pas intéressé par un "fan club".
Dit autrement, que personne ou tout monde soient d'accord avec ce que je dis, ne rend pas moins, pas plus valable ce que je dis.

un sketch de Francis Blanche sous forme de rébus où on le voyait avec en main une paire de ciseaux qui n'arrivaient pas à couper une perruque et la réponse au rébus était " les faux tifs ne sont pas toujours coupables" ......

Excellente référence chene ! Merci de me faire penser à cette personne qui faisiat si bien son métier.

Bienvenue sur épanews

épanews est le 1er réseau social dédié à l'épanouissement et au bien-être.

Rejoignez notre communauté pour partager textes, photos et vidéos sur le thème du développement personnel.

Stages & formations

Publiez gratuitement vos annonces cliquez ici - déjà 220 annonces !

Populaire

© 2017   ↑ Menu | Créé par l'association épanews    

Échange de liens  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation